CAMEROUN :: “L’URGENCE DE LA PENSÉE” du Pr. Maurice Kamto :: CAMEROON
CAMEROUN :: “L’URGENCE DE LA PENSÉE” du Pr. Maurice Kamto :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: LIVRES
  • Camer.be : Hugues SEUMO
  • mercredi 04 décembre 2019 10:00:00
  • 1553

CAMEROUN :: “L’URGENCE DE LA PENSÉE” du Pr. Maurice Kamto :: CAMEROON

Le livre L'urgence de la pensée du professeur de droit camerounais Maurice Kamto a été publié en 1993 et est revenu dans l'actualité en raison de la situation politique du Cameroun.

Au niveau de la diaspora, ce chef d'oeuvre est disponible à la FNAC, Amazone etc.. et dans plusieurs librairies.

Quelques extraits

P.18, “la pensée exprime la puissance des possibilités humaines, l’être autant que les virtualités[…]Elle est l’arme qui libère l’individu aussi bien que les peuples. Et je ne connais de culture rayonnante ni de civilisation florissante qui n‘aient été bâties par et sur la pensée”. Sur la même page, il fait ce constat implacable: “Plus qu’une urgence d’aide financière, il y’a pour ce continent (l’Afrique) sinistré urgence de pensée, parce qu’elle seule peut accomplir l’indispensable révolution des esprits et libérer le génie embastillé de nos peuples”.

“La passion du futile a ravagé nos mémoires. Nous sommes des peuples amnésiques; des civilisations sans balises et sans repères”.
P.39

P.40: “Nos heros des indépendances et nos martyrs de la liberté et de la démocratie hantent nos nuits blanches et demandent justice à l’histoire”

Page 42: “Seule la pensée sait et peut vraiment résister à l’oppression, parce qu’elle est cheminement intérieur. Elle peut se soustraire à l’oeil des vigiles de la dictature; elle peut échapper à la vigilance des psychiatres du totalitarisme[…]En ce sens la pensée est souffle de vie, reflet de l’âme. Qu’elle s’éteigne et nous mourrons”.

Page 74, “La démocratie n’est donc pas une matière, une substance définitivement stable. Elle est appelée à s’inventer elle-même, en permanence[…]Elle est le sursaut du pluriel contre l’irrésistible tentation de l’un. Elle est la garantie d’une quête différenciée de la destination commune. C’est pourquoi la tolérance lui est consubstantielle.”

“Le débat est sa pierre de touche parce qu’il crée les conditions d’échange, du commerce d’idées, du dialogue politique et social”. Il rajoute que ce débat expression du pluralisme “n‘est possible qu’à la condition que chacun soit convaincu de ne pas détenir la vérité absolue”. P 76

“Il y a urgence à sonner le rappel que l’intellectuel dans nos sociétés de l’indigence ne peut être que Prométhée ou rien. Il faut dire combien est responsable de la dérive collective celui qui en perçoit les signes et dispose des moyens intellectuels de le dire, mais s’en abstient par lâcheté ou par indifférence”.
P.110

P.105: “L’État de droit ne peut survivre que dans le cadre d’une démocratie pluraliste de l’individu, soulagé de la crainte irrévérencieuse de l’autorité et de la pensanteur du monolithisme socio-politique s’institue comme le premier defenseur de ses droits face à L’État”.


" Je ne connais de culture rayonnante ni de civilisation florissante qui n’aient été bâties par et sur la pensée. Les empires de simple conquête durent le temps que dure la puissance des armes mais les empires de culture sont pérennes à travers l’éternité de la pensée : ils survivent à l’effondrement de leur substratum politique et militaire."

“Il y a urgence de penseurs, parce qu’une société qui ne compte pas parmi ses membres une catégorie pensante est vouée irrémédiablement à la domination des autres, car elle ne peut maîtriser le cours de son destin.” p. 116

Maurice Kamto, L'Urgence de la pensée, Ydé, Ed. Mandara, 2019, p. 26.

04déc.
Lire aussi dans la rubrique LIVRES
Vidéo