RD CONGO :: CPI : des ONG saluent la condamnation de Ntaganda :: CONGO DEMOCRATIC
RD CONGO :: CPI : des ONG saluent la condamnation de Ntaganda :: CONGO DEMOCRATIC
 
RD CONGO :: SOCIETE RD CONGO :: CPI : des ONG saluent la condamnation de Ntaganda :: CONGO DEMOCRATIC
  • Avec : Africanews
  • mardi 09 juillet 2019 08:14:00
  • 1695

RD CONGO :: CPI : des ONG saluent la condamnation de Ntaganda :: CONGO DEMOCRATIC

Quelques heures après la culpabilisation par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ex-chef de guerre de RDC Bosco Ntanganda, des ONG aussi bien congolaises qu‘étrangères ont salué la décision.

Treize crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Ce lundi 8 juillet, la Cour pénale internationale (CPI) s’est montrée implacable pour condamner Bosco Ntaganda, ancien chef de guerre de RDC.

« La chambre considère Bosco Ntaganda coupable de meurtres, d’avoir dirigé intentionnellement des attaques contre des civils, de viols, d’esclavage sexuel, de persécutions et de pillages en tant que crimes de guerre et crimes contre l’humanité », a déclaré lors d’une audience le juge Robert Fremr.

Surnommé « Terminator », Ntaganda a lui-même exécuté un prêtre et est reconnu coupable d’avoir commandité des viols de femmes et filles, dont une âgée seulement de 9 ans, a ajouté le juge, qui n’a pas prononcé de peine. La peine sera prononcée au cours d’une prochaine audience, a-t-il précisé.

En attendant la sentence, la condamnation est déjà favorablement accueillie par des ONG congolaises. Le cas de la Lutte pour le changement (LUCHA).

« Excellente nouvelle : la Cour pénale internationale (CPI) vient, en première instance, de déclarer Bosco Ntanganda alias « Terminator » coupable de 18 chefs de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Ituri en 2002-2003. Nos pensées vont à toutes les victimes », s’est réjoui sur sa page Twitter, le mouvement citoyen.

À l‘étranger, l’heure est également à la satisfaction. « Ce jugement tant attendu donne dans une large mesure justice aux victimes de Bosco Ntaganda et sert d’avertissement aux autres responsables de graves crimes », a déclaré Maria Elena Vignoli, conseillère juridique auprès du Programme Justice internationale à Human Rights Watch (HRW) citée dans le site de l’ONG de défense des droits humains.

09juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo