BÉNIN :: Faible taux de participation lors des législatives au Bénin :: BENIN
BÉNIN :: Faible taux de participation lors des législatives au Bénin :: BENIN
 
BÉNIN :: POLITIQUE
  • Avec : BBC Afrique
  • jeudi 02 mai 2019 07:15:00
  • 1575

BÉNIN :: Faible taux de participation lors des législatives au Bénin :: BENIN

Seuls 23% d'inscrits ont voté au Bénin lors des élections législatives de dimanche.

22,99% pour être précis : il s'agit du taux de participation le plus bas de l'histoire du pays.

"Le dépouillement a été réalisé à 86% et le nombre d'inscrits au plan national est de 4.992.399 électeurs. Les suffrages valablement exprimés s'élèvent à 1.147.625 voix, ce qui donne un taux de participation de 22,99%", a déclaré le président de la CENA (Commission électorale nationale autonome) Emmanuel Tiando, au siège de l'institution.

Le taux de participation à des élections n'était jamais descendu sous la barre des 50% depuis que le Bénin est entré en démocratie en 1990, et est considéré comme un modèle en Afrique de l'Ouest.

Les candidats qui se sont présentés étaient issus des partis proches du président Patrice Talon. L'Union progressiste, selon les tendances publiées totalisent 645.214 voix pour 47 sièges probables et le Bloc républicain 502.411 voix pour 36 sièges probables.

Les candidats de l'opposition n'ont pas été en mesure de participer aux élections parce qu'ils ne répondaient pas aux nouvelles exigences administratives en matière d'éligibilité.

En signe de protestation, les leaders de l'opposition avaient appelé au boycott du scrutin, largement suivi dans le pays.

Le Bénin a souvent été présenté comme un modèle de démocratie. Il y a cinq ans, les candidats de 20 partis ont pu se présenter aux élections législatives.

Le Bénin connaît un "grave recul" de son modèle démocratique, ont déploré plusieurs observateurs et des ONG internationales ou locales des droits de l'Homme qui ont critiqué l'exclusion pour la première fois de l'opposition d'un scrutin.

Le président de la CENA (Commission électorale nationale autonome) a rappelé que son institution "ne donne que les grandes tendances du scrutin" et il revient "à la Cour constitutionnelle de proclamer les résultats définitifs et de gérer le contentieux".

02mai
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo