CAMEROUN :: Déclaration de l’ Alliance Patriotique: 48ème anniversaire du sacrifice héroïque de OUANDIE Ernest :: CAMEROON
CAMEROUN :: Déclaration de l’ Alliance Patriotique: 48ème anniversaire du sacrifice héroïque de OUANDIE Ernest :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Diaf-TV : L'Alliance Patriotique
  • mercredi 16 janvier 2019 08:02:00
  • 1601

CAMEROUN :: Déclaration de l’ Alliance Patriotique: 48ème anniversaire du sacrifice héroïque de OUANDIE Ernest :: CAMEROON

Cameroun: 15 Janvier 2019 marque le 48ème anniversaire du sacrifice héroïque de OUANDIE Ernest.

En effet, le 15 Janvier 1971, le nationalisme et le patriotisme camerounais exsangues, allaient plier mais sans jamais rompre. Aujourd’hui, 15 Janvier 2019, nous nous souvenons de cette image que la presse internationale nous fit découvrir, celle de ce géant au crâne rasé, rustiquement vêtu, les mains menottées, encadré par des gendarmes, marchant vers son destin, le visage serein, presque souriant.
Cet homme qui allait faire la démonstration, que lorsque l’on a la conscience de se battre pour une cause juste, l’on peut tout affronter avec sérénité, même la mort. Le Président Ouandié (camarade Émile) a contribué à développer le Mouvement de résistance nationale face au néocolonialisme français. Il n’avait pas reconnu la pseudo-Indépendance du Cameroun et a en son temps et encouragé au boycott de la Conférence de Foumban en 1961, mais il n’a pas été entendu. On ne triche pas avec l’Histoire ! Aujourd’hui, le pays entier est englué dans la guerre et en paye tous les frais.

Ernest Ouandié a toujours été convaincu et l’enseignait, que » le sang des patriotes est la semence du patriotisme ». Nous en voulons pour preuve le renouvellement de la ferveur militante que manifestent de nombreuses dynamiques sociales et politiques se réclamant du nationalisme Kamerunais et dont nous sommes les héritiers.

En cette journée commémorative, l’Alliance Patriotique, grand rassemblement de citoyens engagés, d’associations corporatistes et syndicales et de partis politiques constate :

1. Que le Kamerun continue d’être dominé par la coalition néocoloniale qui asservit le Peuple et le prive de ses droits fondamentaux. Le pays croule encore sous les effets du Contentieux Historique Franco-Camerounais qui avait pour objectif principal la création d’un État camerounais au service des intérêts de la France.

2. Que la faillite du régime UC-UNC-RDPC qui après 58 années de privatisations des institutions de de la République, n’arrive toujours pas à faire montre d’un minimum d’éthique et de morale politique nécessaire à une gestion performante de l’Etat.

3. Que l’institutionnalisation de corruption et du détournement de la fortune publique, l’instrumentalisation des tribalités comme principal mécanisme de gouvernance, le non-respect de la parole donnée ont discrédité et conduit l’Etat à une situation de quasi faillite. Véritable HONTE pour notre pays qui démontre une nouvelle fois son incapacité de respecter la parole donnée, le retrait de la CAN 2019 en est une parfaite illustration.

4. La gestion calamiteuse du processus électoral en rapport avec les élections présidentielles du 7 octobre 2018. Mais que pouvait-on espérer d’un système électoral morbide, complètement enserré par le système dirigeant, constitué de vrais rapaces déterminés à étrangler les volontés de liberté et progrès du peuple ? Evidemment RIEN, tant que les facteurs rendant les élections illégitimes ne sont pas identifiés et abolis. Il s’agit entre autre de :

a. L’impréparation, l’inexpérience, l’illégitimité et l’incapacité d‘ELECAM à organiser des élections apaisées et crédibles ;
b. La réintroduction anticonstitutionnelle du parti au pouvoir dans le processus électoral ;

c. La violation flagrante par le pouvoir en place des lois et règlements mis en place qui régissent les élections au Cameroun et dont la plus récente est l’occupation illégale des panneaux publicitaires par le parti gouvernemental RDPC ;

d. L’usage de l’appareil gouvernemental pour la logistique de la campagne du RDPC.

5. Observe que, dans ce contexte, toute élection organisée en terre camerounaise ne sert que de faire valoir de son régime aux abois qui ne permet pas que l’on remette en cause son autorité et réprime avec force toute velléité de contestation politique ou sociale ; Un pouvoir qui, pour consolider sa position, exacerbe les rivalités tribales et régionales pour apparaître comme le seul garant de la paix ; Un pouvoir qui a pour objectif la défense des intérêts impérialistes et de ceux des clientèles locales ethniques et affairistes auxquelles il est lié et qui n’est préoccupé que par le pillage des ressources du pays et de l’exploitation des populations.

6. Dénonce la gestion désastreuse de la crise anglophone et les velléités de normalisation de la situation de quasi guerre civile dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest. Nous nous interrogeons sur les chances de réussite des missions assignées du Comité National de Désarmement et de Réintégration (CNDDR) au moment où, aucune solution sérieuse et durable n’est proposée par le régime de Biya pour ramener la paix dans ces régions et de rétablir les conditions d’une coexistence harmonieuse entre les filles et les fils du Kamerun ;

7. Se réjouit (avec réserve) de la décision prise par le Président de la République le 13 décembre 2018 de procéder à la libération de personnes détenus dans le cadre de la crise en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

PATRIOTIC ALLIANCE

8. Regrette que cette mesure ne concerne qu’une faible proportion des personnes arrêtées, souvent de manière abusive, par les forces de maintien de l’ordre et de sécurité, et que tous les prisonniers politiques en soient exclus. Par ailleurs, le régime n’a pas communiqué jusqu’à présent sur le nombre des personnes arrêtées et détenues.
Face à cet état des choses, l’Alliance Patriotique déclare que l’enjeu immédiat pour la mise en place d’une véritable alternative patriotique à la gouvernance actuelle du Kamerun se résume à être capable d’offrir une alternative aux luttes populaires afin qu’elles ne soient pas dévoyées par des fractions du clan Biya, vers des conflits ethniques. Ce défi peut et doit être relevé, d’autant plus que des convergences patriotiques se dessinent.

Ainsi, en ce moment où les attentions commencent à se tourner vers les élections locales à venir,

9. L’Alliance Patriotique appelle toutes les forces politiques à se mobiliser pour la mise en place d’un code électoral établit de façon consensuelle, condition sine qua non de toute participation aux futures échéances électorales, les structures actuelles (Elections Cameroun et le Conseil Constitutionnel) et la loi électorale ne garantissant pas la sincérité du vote.

Ce nouveau code devrait :
a.Garantir la mise en place d’une Commission Électorale Nationale
Indépendante avec une composition et un statut juridique à expliciter

b. Adosser au fichier électoral la carte d’identité nationale

c. Fixer la majorité électorale à 18 ans

d. Garantir le vote effectif des camerounais de la diaspora

e. Instituer le scrutin majoritaire à deux tours

f.Permettre l’acceptation des candidatures indépendantes des partis
politiques

g. Instituer le vote à bulletin unique

h. Mettre en place de la biométrie complète.

A propos de la bonne gestion de la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, l’Alliance Patriotique :

10. Exige de la part du Gouvernement en vue de l’assainissement préalable du climat social la situation au Nord-Ouest et au Sud-Ouest:

a. Une Déclaration unilatérale de la fin de la guerre b. Une amnistie générale et inconditionnelle

PATRIOTIC ALLIANCE
c. La libération de Tous les prisonniers politiques

11. Réitère la nécessité d’un Dialogue National Inclusif ayant pour objectif
de résoudre le Contentieux Historique National avec une nouvelle Constitution
et le Changement de la nature et de la forme de l’état camerounais.

12. Encourage toute concertation sociale, raison pour laquelle l’Alliance elle soutient l’initiative du cardinal TUMI qui a pour but la recherche d’un consensus
des élites du pays

13. Regrette que le régime du RDPC soit jusqu’ici incapable de comprendre que
la guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest est couteuse pour l’économie
nationale.

14. La situation dans laquelle se trouve le peuple camerounais est difficile.
L’État dont les quatre principaux piliers sont le Mensonge, la Violence, le Tribalisme et la Corruption est à bout de souffle parce que progressivement dépassé par ses propres piliers. En effet, avec la guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, l’État camerounais a été rattrapé par son Mensonge sur l’Histoire de notre pays, la Violence dont est faite son ADN ne lui a pas permis de mieux gérer cette crise. Aujourd’hui le Tribalisme s’est tellement exacerbé que des compatriotes caractérisent faussement l’état camerounais comme État Tribal, d’autre part la Corruption a pris des proportions incontrôlables, lorsque l’on jette un coup d’œil à la prison de Kondengui, la question qui vient à l’esprit est de savoir sur quels critères injustes, les autres membres du gouvernement circulent librement.

15. L’Alliance Patriotique en tant qu’héritière du combat noble engagé par les nationalistes et patriotes de l’UPC affirme que la cause première mais non exclusive de cette état de chose se trouve dans la non-résolution du Contentieux Historique avec la France et le Royaume Uni de Grande Bretagne.

16. Elle affirme par la même occasion son attachement à la résolution de Contentieux Historique qui passe nécessairement par la récupération de notre monnaie nationale et de nos biens qui se trouvent dans le Trésor français.
17. Aussi, l’Alliance Patriotique appelle le peuple Kamerunais ainsi que toutes les forces progressistes engagées pour le changement radical à rester mobilisées avec elle autour des idéaux de nos illustres Martyrs et de la résolution du Contentieux Historique en particulier et engager résolument le Kamerun dans la voie du progrès.

La Porte-parole
Henriette EKWE

16janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo