Camer.be
RD CONGO :: RDC : naissance d'une nouvelle rébellion à l'est (députés) :: CONGO DEMOCRATIC
RD CONGO :: SOCIETE
  • Avec : Africanews
  • mardi 16 octobre 2018 08:03:00
  • 1623

RD CONGO :: RDC : naissance d'une nouvelle rébellion à l'est (députés) :: CONGO DEMOCRATIC

Balayant la thèse d’un conflit intercommunautaire, des parlementaires de la République démocratique du Congo estiment que c’est une nouvelle rébellion qui serait en train de semer la terreur dans la province d’Ituri à l’est.

Depuis le début de cette année, Djugu, ville de la province de l’Ituri à l’extrême nord-est de la RDC, au bord du lac Albert à la frontière ougandaise vit un épisode cauchemardesque. En cause, des affrontements armés enregistrés ces dix derniers mois dans cette ville de plus de 8 000 km².

Des affrontements qui ont déjà coûté la vie à des centaines de personnes. En mi-septembre dernier, par exemple, plus de 10 personnes dont deux soldats des Forces armées de RDC (FARDC) ont été tuées dans la localité.

Alors que des observateurs évoquaient les habituels et interminables conflits fonciers intercommunautaires entre les ethnies Hema et Lendu, les FARDC parlaient quant à elles d’un groupe armé. « Au début, ils (hommes armés) incendiaient des villages et tuaient la population, mais aujourd’hui, ils s’attaquent directement à l’armée même s’il y a des civils qui sont morts. Ça nous donne l’intention de croire que c’est une rébellion en gestation ou un mouvement qui n’a pas encore dit son nom. Nous prenons cette menace au sérieux », déclarait récemment le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri.

Une rébellion de trop dans la zone

Une thèse appuyée par des parlementaires de RDC. Réuni en commission, un groupe de 16 députés nationaux a alerté ce dimanche 14 octobre sur l’existence d’une rébellion en Ituri, notamment à Djugu.

« Nous étions sur place à Djugu, nous avions réunis tous les chefs des chefferies, groupements et collectivités territoriales pour évaluer cette situation, mais aucun chef n’a soulevé le problème des conflits interethniques », a expliqué le député national Raymond Tcheda Patay au cours d’un point presse à Bunia, chef-lieu de l’Ituri.

Dès lors, les choses semblent se préciser quant aux auteurs de ces violences. « D’après nos études approfondies, nous ne devons pas parler des assaillants, mais plutôt des rebelles. La rébellion vient de refaire surface. Nous avons des informations précises sur cette rébellion, nous savons qui en sont les auteurs. Les parlementaires savent ce dont il est question, nous allons donner la primeur à qui de droit », a ajouté Raymond Tcheda Patay.

Une rébellion de trop dans l’est de la RDC qui s’ajoute à d’autres groupes armés comme les ADF, groupe islamiste ougandais et les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), des rebelles rwandais hutus basés à l’est du Congo depuis 1994. Sans compter des groupes armés qui semblent s‘être tus, à linstar du M23.

Ces rébellions s’affrontent et/ou attaquent les forces de défense de RDC entre autres, pour le contrôle des minerais. Et dans un contexte où cette partie de RDC fait face à une épidémie d’Ebola a déjà fait plus de 80 morts depuis son déclenchement en août.

16oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo