Camer.be
Un pan du plan longuement préparé depuis de longues décennies pour détruire l’enfant camerounais :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Prof. Vincent-Sosthène FOUDA
  • samedi 08 septembre 2018 10:53:00
  • 727

Un pan du plan longuement préparé depuis de longues décennies pour détruire l’enfant camerounais :: CAMEROON

L’ouvrage Excellence en sciences coécrit par Ebang Ehole Charles R, Hessel Joseph, Ango Yves Patrick et Bella Ndzana Martin T, inscrit pour l’année 2018-2019 au programme scolaire des classes de 5ème au Cameroun, sonne la fin de la définition que nous donnons à l’école, c’est une mauvaise nouvelle pour l’école et un appel à la responsabilité pour les parents – un appel pour tous afin que l’école ne soit plus une affaire de quelques uns avec une majorité de spectateurs passifs.

Cet ouvrage ne contient aucune pédagogie, c’est un condensé de vices au profit des sectes et des sociétés ésotériques. Il est aussi la preuve de l’échec des réformes entreprises dans le monde de l’éducation au Cameroun, parce qu’il est passé devant de multiples commission qui l’ont adopté !

Ce n’est pas aux politiques d’appeler au retrait de cet ouvrage, c’est aux parents de prouver qu’ils suivent attentivement l’éducation de leurs enfants. L’éducation est une très noble mission qu’il ne faut pas laisser entre les mains des aventuriers de l’esprit, il ne suffit pas de savoir aligner les mots, d’éprouver des sentiments, d’avoir des émotions, de brandir des idéaux, de nourrir des rêves pour être pédagogue !

Il est des montagnes qui engendrent des souris, c’est le cas ici – ce qu’on nous propose aujourd’hui ne saurait être considéré comme de l’éducation ! Aux responsables aujourd’hui t’en tirer toutes les conséquences. Tous les jours nous assistons passifs à la démolition systématique des fondamentaux de l’école ; la lecture, l’écriture, le calcul, le raisonnement ! Le moment est venu de rappeler aux uns et aux autres qu’au Cameroun, l’école est une institution de la République, voilà pourquoi j’appelle à une prise de conscience collective, j’appelle à une école de qualité avec des compétences réelles de ceux qui conçoivent les programmes scolaires.

08sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo