Camer.be
CAMEROUN :: DÉPIGMENTATION : Une pratique à hauts risques :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Repères : Félicité NYAGAMUKENGA
  • mercredi 22 août 2018 02:00:00
  • 5040

CAMEROUN :: DÉPIGMENTATION : Une pratique à hauts risques :: CAMEROON

Hommes et femmes se décapent la peau sans tenir compte des dangers qui les guettent.

Sandra a changé de teint parce qu’elle a vu les autres le faire. Henriette considère que sa peau naturelle a des problèmes. Elle dit se décaper pour masquer ces « imperfections ». Quant à Sarah, elle a été motivée par sa mère pour qui avoir une peau claire permet d’attirer plus d’hommes. Enfin, Odile, une maman âgée de 52 ans, admet avoir commencé à se décaper à mesure qu’elle prenait de l’âge. Question de rester toujours jeune.

Toutes ces personnes qui optent pour un teint plus clair s’engagent généralement dans cette opération sans l’avis d’un spécialiste. Elles prennent le risque d’appliquer sur leur peau n’importe quel produit, l’essentiel étant que la peau change de couleur. Ce qui ne se déroule pas toujours sans effet secondaire. Sarah a commencé avec des huiles et des lotions. Quelques temps après, elle a préféré des injections. Et les résultats ne se sont pas fait attendre : son teint s’est éclairci. camer.be Par contre, d’autres personnes enregistrent un échec total suivi des transformations désagréables telles que les brûlures, les mauvaises odeurs, l’apparition des taches sombres, claires, rougeâtres, verdâtres ou noirâtres sur certaines parties du corps ou sur la figure. On se retrouve ainsi avec un corps multicolore ou tacheté aux endroits sensibles.

Ces conséquences affectent l’état psychologique des victimes et les condamnent à l’isolement. Certaines emploient des techniques de camouflage lorsqu’elles sortent. Le visage et les pieds d’Alvine ont brûlé lors du décapage. Elle n’aime plus sortir ; lorsqu’elle le fait, elle enfile les chaussettes pour cacher ses pieds et un pull-over avec capuche pour cacher son visage. Carrelle avait une belle peau mais depuis qu’elle a commencé le maquillage, elle a des vergetures sur tout le corps.

La moindre égratignure provoque au moins un mois de souffrance avec une blessure qui tarde à se cicatriser. Depuis qu’Andréa s’est lancée dans la dépigmentation, son visage et ses entre-jambes ne sont plus beaux à voir. Elle ne peut se déshabiller devant un homme sous la lumière tant ses cuisses sont parsemés de gros boutons. D’après les laboratoires « Teint métisse », la dépigmentation est un exercice méthodique.

Pour que le teint souhaité soit uniforme, il faut prendre la gamme des produits prescrits. Chaque lotion est conçue en fonction du degré de résistance de la partie du corps qu’elle traite. Les produits sont donc appliqués au même moment. Il y a des lotions seulement pour les phalanges, d’autres pour les genoux, d’autres encore pour les coudes etc. Si le client applique soit l’huile soit le savon seulement, il a peu de chance d’obtenir un résultat satisfaisant.

En cas d’incident sur la peau, le spécialiste qui prescrit la gamme de produits en question peut résoudre les effets secondaires afin que la peau recouvre sa forme initiale.

22août
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo