Les putschistes comptent garder l'ancien président Alpha Condé dans un lieu de leur choix
GUINÉE :: POLITIQUE

GUINÉE :: Les putschistes comptent garder l'ancien président Alpha Condé dans un lieu de leur choix :: GUINEA

Face aux exigences exprimées par les chefs d'État de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour la libération de l'ancien président Alpha Condé, le porte-parole de la junte militaire au pouvoir, le colonel Amara Camara, a affirmé samedi que l'ex-président resterait en Guinée et serait gardé dans un lieu sûr, relevant de leur choix.

"Nous tenons à vous dire que l'ancien président Alpha Condé demeurera en Guinée, au lieu du choix du Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD)", a dit le colonel Amara Camara aux journalistes lors d'un point de presse.

Toutefois, toutes les mesures seront prises pour le respect de l'intégrité physique et morale de l'ancien président, a-t-il souligné.

À propos du retour à l'ordre constitutionnel avec l'organisation des élections dans un délai de six mois comme souhaité par la mission de la CEDEAO ayant séjournée en Guinée le 17 septembre 2021, le colonel Amara Camara a expliqué que le président du CNRD Mamadi Doumbouya avait rappelé qu'"il est important que la CEDEAO écoute les aspirations légitimes du peuple de Guinée".

Pour éviter les erreurs du passé, les concertations nationales ont débuté la semaine dernière et seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin, a affirmé le colonel Amara Camara.

En ce qui concerne la sanction de la CEDEAO sur les gels des avoirs et les interdictions de voyages des putschistes guinéens, le porte-parole a déclaré que "les membres du CNRD sont des soldats et que leur mission se passe en Guinée". Ils n'ont "pas besoin de voyager et il n'y a rien à geler sur nos comptes en banque", a-t-il dit.

"Comme vous le savez, le rôle de l'armée c'est de défendre la patrie et les institutions républicaines ", a réaffirmé le porte-parole du CNRD, parlant des motivations de la prise du pouvoir le 5 septembre par l'armée guinéenne.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo