La plume qui soigne l’Avc
CAMEROUN :: LIVRES

CAMEROUN :: La plume qui soigne l’Avc :: CAMEROON

L’ouvrage est dédicacé ce 7 Avril à Yaoundé. C’est en présence de hautes personnalités, des critiques littéraires et des journalistes.

Il est 18 heures. Le ciel de l’Hôtel des députés est azuré. Le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Likeng, tenant son livre en main, telle la prunelle de ses yeux, vient de partir sous escorte. Derrière elle, une autre personnalité quittant également les lieux, lance : « c’est désormais mon livre de chevet ». Dans la salle, des exemplaires sont posés sur la table face au public. Souriante, l’auteure, Félicité Kedy Oyono, assise sur une chaise capitonnée, tient à la main droite, un stylo à bille. Elle dédicace pièce après pièce, les livres (10 000 Fcfa) que des amoureux de la lecture, alignés à la queue-leu-leu, viennent d’acheter. Le master of ceremony, Jean Solaire Kuete (Jsk), introduit des personnalités.

C’est le festival de la parole. Arborant une gandoura blanche et un cache-nez médical, avançant aux pas de majesté, le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Gaston Komba, se présente au pupitre placé à l’estrade. Il félicite Félicité en lui remettant au nom du président de l’institution, Cavaye Yéguié Djibril, une enveloppe d’un montant d’un million Fcfa. Le vice-président de la Chambre, l’Hon. Théodore Datouo, remettant à son tour, 500 mille Fcfa en guise d’encouragements, soulève l’assistance qui porte l’auteure en triomphe. Les questions de journalistes et les réponses de Félicité, permettent de cerner le contexte et le prétexte qui ont prévalu à la rédaction de l’œuvre.

Le livre en question

Sous-titré « quand la maladie frappe », Félicité Kedy Oyono, n’est qu’à son premier coup d’essai. Pour nombre de critiques littéraires venus à la cérémonie, c’est un coup de maitre. L’œuvre autobiographique raconte dans un style digeste, son vécu de garde-malade près de son époux, l’Hon. Martin Oyono, victime d’un accident vasculaire cérébral (Avc) avant l’année 2020. La rédaction du livre a duré près de 9 mois et présente plusieurs aspects.

« Chacun puisera dans ce livre, l’essentiel quand il sera confronté à une telle situation », déclare le préfacier, Dr Ahanda Assiga Yves Martin, par ailleurs, chirurgien de spécialité digestive et endocrinienne. Pour la cardiologue, Dr Wawouo Ngella, « la maladie devient tabou quand le malade est réduit dans son charisme ». Les deux spécialistes témoignent de l’importance de l’assistance aux personnes victimes d’Avc développée dans l’œuvre, et surtout, reconnaissent le génie de l’auteure pour y avoir mentionné des dispositions devant prévenir l’Avc qu’ils ont appelé « catastrophe ou tueur mondial ». L’homme de Dieu, le Révérend apôtre Julius Ekié, aborde l’aspect spirituel du sésame. Non sans évoquer des prières qui permettent à ce que, le miraculé, l’Hon. Martin Oyono, se remette peu-à-peu de la maladie. « Tout est bien qui finit bien », déclare l’auteure à la fin de la cérémonie.

Lire aussi dans la rubrique LIVRES

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo