Le Mrc n’est ni un exutoire pour les frustrés ni une rampe de lancement pour les opportunistes
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Le Mrc n’est ni un exutoire pour les frustrés ni une rampe de lancement pour les opportunistes :: CAMEROON


C’est du moins l’analyse de Joseph Emmanuel Ateba, secrétaire national à la communication du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Ce dernier a fait une sortie sur sa page Facebook ce vendredi 26 février 2021.

 Au sein du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), ce n’est paix des braves. Depuis quelques mois, l’on assiste à une vague de démission. La dernière démission en date est celle d’Auréole Tchoumi. Ce dernier était membre du secrétariat national de la communication, notamment dans la région du littoral. Ce jeudi 25 février 2021, l’ancien journaliste d’Equinoxe Tv a décidé de démissionner de ce parti après son adhésion depuis quatre années maintenant.

Sa décision intervient après sa suspension le 17 février 2021 de toute activité liée à la communication du Mouvement pour la renaissance du Cameroun. La raison de sa suspension était  « pour propos désobligeants et irrespectueux envers certains membres du parti dans un forum WhatsApp du parti de Maurice Kamto », soulignait Joseph Emmanuel Ateba dans un communiqué.

La paix

Après cette démission, le secrétaire national à la communication du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), a fait une mise au point sur la page Facebook du parti. « Le Mrc n’est ni un exutoire pour les frustrés et aigris de tout bord ni une rampe de lancement pour les opportunistes encore moins une tribune pour les prétentieux », écrit Joseph Emmanuel Ateba.

« Le Mrc c’est une vision, c’est une ambition noble et légitime, c’est des convictions fortes qu’un Cameroun meilleur est possible dans la paix, l’harmonie et le respect mutuel. Seuls ceux qui croient à un tel Cameroun resteront dans le train de la renaissance. Toutefois, il faut le rappeler, les fruits de la renaissance seront inclusifs, ils bénéficieront à tous, que ce soit ceux qui sont descendus du train avant la destination ou ceux qui n’y sont jamais montés », conclut-il.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo