PAUL BIYA IS BACK
CAMEROUN :: POLITIQUE

Cameroun :: Paul Biya Is Back :: Cameroon

Les manœuvres autour du projet de développement d’une des plus grandes réserves de cobalt au monde témoignent de la reprise en main, contrôle et supervision des projets miniers au Cameroun par le chef de l'état. Le 31 décembre 2022 , le président Biya annonçait le démarrage courant 2023 des  projets miniers qui viendront relever la contribution du secteur à la croissance du PIB national actuellement évalué à 1%.

La vision dévoyée du président de la république

Les projets miniers étant la clé de voûte de la politique des Grandes Ambitions, en 2003 le président de la république a ouvert le Cameroun aux explorations. Ses collaborateurs malheureusement ont vu en cette initiative, de nouvelles opportunités pour piller l’etat.Cette année 2003, un cartel d’administrateurs mafieux confiaient le projet d’une des plus grandes réserves de cobalt et Nickel au Monde, le projet Nkamouna à une entreprise créée la même année et logée aux iles caïmans, sans expérience, sans revenu et qui réalisait sa première expérience au Cameroun.

A cette structure ils avaient  convaincu le chef de l’état de libérer le permis d’exploitation, et plus grâve, sans étude de faisabilité du projet, avec la complicité des fonctionnaires du FMI, ils avaient réussi à prélever 60 millions de dollars en 2007, une somme qui disparaitra dans la nature. Le projet n’a jamais démarré et c’est en 2011 que les travaux d’une étude de faisabilité ont démarré. Comment le FMI avait pu décaisser pour ce type de projet ?

GEOVIC doit quitter le Cameroun 

Vingt ans après l’attente du démarrage du projet, GEOVIC n’a jamais lancé une pioche sur le site. Plus grave, pas de conseil d'administration de Geovic depuis dix ans, son partenaire associé au projet qu’est la SNI n’a plus  eu de nouvelles de l’entreprise depuis plus de 10 ans, depuis que GEOVIC a essayé de revendre son permis à une entreprise chinoise .Pourtant, en validant le permis d’exploitation, le chef de l’état savait que ce projet fournirait  à termes plus de 30 000 emplois directs et indirects dans la région de l’Est.

Le chef de l’état en reprenant la main sur les projets miniers en 2012 , avait estimé  qu’il etait  temps  que les camerounais profitent et jouissent de la richesse de leur sous-sol .Contre toute attente, Geovic débarque à nouveau avec un nouveau partenaire américain,  Phoenix Mining .Sauf qu'il s'est  s’avèré après  recherches que cette nouvelle structures a  ni capacité financière et technique véritable, elle a pour seule expérience dans le secteur, une mine artisanale au Ghana.

Le projet est désormais bloqué, alors que l’américain se sert des medias pour mettre la pression sur le gouvernement en jetant sur lui la responsabilité de l’échec de démarrage, à travers la SNI , le président Paul Biya souhaite pousser GEOVIC vers la porte de sortie.

En 2022, le président Paul Biya donnait son accord pour le recrutement d'un cabinet d'avocats pour défendre le Cameroun alors qu'il venait   de retirer la 4 e plus grosse réserve de fer au monde des mains de l'Australien Sundance qui dans les mêmes conditions que Geovic , avait fait main basse sur ce gisement.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

canal de vie

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo


L'actualité en vidéo