World news MALI :: Le président intérimaire du Mali a prêté serment :: MALI CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news MALI :: Le président intérimaire du Mali a prêté serment :: MALI CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
MALI :: POLITIQUE
  • BBC Afrique : Avec
  • vendredi 25 septembre 2020 15:01:00
  • 1738

World news MALI :: Le président intérimaire du Mali a prêté serment :: MALI CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le nouveau président du Mali a prêté serment vendredi, cinq semaines après le départ d'Ibrahim Boubacar Keïta suite à un coup d'Etat.

Bah Ndaw, ancien ministre de la défense, a été choisi par les leaders du coup d'Etat pour diriger un gouvernement de transition jusqu'à la tenue d'élections. Le colonel Goita, son vice-président a aussi prêté serment à Bamako devant la Cour suprême lors d'une cérémonie officielle.

Un nouveau gouvernement devrait être en place pour une période de transition de 18 mois qui conduira à des élections.

La nomination d'un président civil était une condition pour que le groupe régional ouest-africain, la CEDEAO, lève les sanctions qu'il avait imposées après le coup d'État.

Les stocks de marchandises s'épuisent dans la capitale, Bamako, où les entreprises espèrent une annonce de la CEDEAO après la prestation de serment du président par intérim.

Le chef de la junte militaire du Mali, le colonel Assimi Goita, a appelé les dirigeants ouest-africains à lever les sanctions économiques imposées après le coup d'État du mois dernier, suite à la nomination d'un président civil intérimaire.

Lundi, les dirigeants militaires du Mali ont nommé un ancien ministre de la défense, Bah N'daw, à la présidence d'un gouvernement de transition qui doit ramener le pays à un régime civil dans 18 mois. Il prêtera serment vendredi.

S'exprimant lors d'une cérémonie marquant le 60ème anniversaire de l'indépendance du Mali de la France, le colonel Goita - qui sera vice-président du gouvernement de transition - appelle à soutenir les troupes françaises et des Nations unies dans ce pays d'Afrique occidentale.

Leur présence au Mali - pour aider à la lutte contre les djihadistes - a souvent alimenté la controverse dans le pays.

L'Union africaine (UA) et la CEDEAO avait demandé à la junte militaire au Mali de nommer rapidement des dirigeants civils pour gérer une transition de 18 mois vers des élections après le coup d'État du mois dernier.

Le commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA, Smail Chergui, a appelé à un retour à l'ordre constitutionnel.

25sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo