CAMEROUN :: Décès de Samuel Wazizi: Le CODE appelle à la mobilisation générale en vue de dénoncer cette entrave :: CAMEROON
CAMEROUN :: Décès de Samuel Wazizi: Le CODE appelle à la mobilisation générale en vue de dénoncer cette entrave :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : Cellule de communication du CODE
  • samedi 06 juin 2020 22:46:00
  • 1085

CAMEROUN :: Décès de Samuel Wazizi: Le CODE appelle à la mobilisation générale en vue de dénoncer cette entrave :: CAMEROON

Le Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE) est extrêmement préoccupé par le décès du journaliste Samuel Wazizi incarcéré et décédé dans les circonstances troubles.

Samuel Wazizi, de son vrai nom, Samuel Ajiekah Abuwe, journaliste à la CHILLEN MUZIK AND TELEVISION (CMTV) de Buea, interpellé le 2 août 2019 a été incarcéré dans les locaux de la police de Muea (Buea), région du Sud-Ouest/ Cameroun avant d'être exfiltré pour une destination inconnue.

Il est décédé le 17 août 2019 (Date communiquée par les autorités Camerounaises) lors de sa détention dans une prison secrète de Yaoundé.

Le journaliste Samuel Wazizi n'a jamais tué, à l’instar des bandits qui ont pris en otage le Cameroun. Il n'a jamais fait du mal à personne. Mais, pour mériter sa place aux yeux de dictateur Paul Biya, Laurent Esso, un nazi qui croit sans doute détenir un droit de vie et de mort sur les Camerounais, l’a fait jeter en prison, et a veillé personnellement qu’il soit torturé et qu’il meurt à petit feu. Après sa mort, sa dépouille a été cachée pendant des mois, avant d’être transférée dans une morgue publique, 10 mois après son décès, ceci pour parfaire l’humiliation.

Le traitement que ce régime de ripoux a réservé à la dépouille de Samuel Wazizi est révoltant, inhumain, et inacceptable. Nous savions que le régime de Paul Biya avait perdu la tête. Maintenant, il a perdu son âme.

Le Peuple Camerounais ne peut plus rester, croiser les bras, et regarder ce régime tyrannique assassiner avec une telle cruauté ses enfants.

De nombreux autres Camerounais crèvent ainsi tous les jours dans l’ignorance et l’indifférence à l’intérieur de ces camps de concentration qui font office de prison au Cameroun.

Et, dans la ligne de mire de ces criminels, il y aujourd’hui les détenus de la crise anglophone, les militants du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), de nombreux innocents qu’on assassine tranquillement dans les geôles infestes du Cameroun.

Au nom du martyr Samuel Wazizi, mort simplement pour être né Camerounais
Au nom de tous ses amis qui souffrent encore dans les camps concentration du Cameroun
Au nom de tous les prisonniers d’opinions que Paul Biya persécute dans ses geôles infestes

Le CODE appelle à la mobilisation générale en vue de dénoncer ces différentes entraves aux droits humains au Cameroun

Le CODE, toute antenne insurrectionnelle confondue est indigné par le décès de Samuel Wazizi et exprime ses plus sincères condoléances à la famille de Samuel Wazizi et au corps des médias camerounais.

Le CODE exige la mise sur pied d'une commission d'enquête indépendante pour déterminer les circonstances exactes de l’arrestation, de la détention et de la mort de ce journaliste;

Exige une enquête judiciaire pour établir les responsabilités des mauvais traitements que Samuel Wazizi aurait subi pendant sa détention ,

Appelle à la Mobilisation générale des Camerounais et amis du Cameroun en vue de dénoncer cette entrave aux droits humains.

Rappelle qu’il s’agit d’une violation de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ratifiée par le Cameroun en 1987.

Le CODE invite les organisations nationales et internationales de promotion des droits humains d'engager une campagne internationale pour la sécurité et la liberté d’exercice des journalistes au Cameroun et contre l’impunité des responsables des violations et intimidations recensées par plusieurs organisations de la société civile camerounaises.

Demande la libération immédiate et sans condition de tous les citoyens détenus de façon arbitraire et sans jugement dans les prisons camerounaises.

Fait à Bruxelles le 05/06/2020

La Cellule de Communication du CODE

Ampliation :
- Presse nationale et internationale
- Présidence de la république du Cameroun
- Partis politiques camerounais
- Organisations nationales et internationales de défense et de promotion des droits humains
- Organisations de défense des droits des journalistes

Contact: comitedecoordinationcode@yahoo.fr 
http://lecode.canalblog.com/ 

06juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo