AFRIQUE :: Covid-19: Situation in numbers/La situation en chiffres :: AFRICA
AFRIQUE :: Covid-19: Situation in numbers/La situation en chiffres :: AFRICA
 
AFRIQUE :: SOCIETE AFRIQUE :: Covid-19: Situation in numbers/La situation en chiffres :: AFRICA
  • Correspondance : Comité des camerounais de l’Extérieur
  • dimanche 29 mars 2020 17:45:00
  • 2808

AFRIQUE :: Covid-19: Situation in numbers/La situation en chiffres :: AFRICA

Le CORONAVIRUS alias COVID-19 tue un peu plus de 2,02% des personnes infectées au Cameroun et 1,70% en Afrique. Des taux de létalité¹ encore faible comparés au reste du monde.

Lorsque nous observons la courbe du Cameroun, elle est encore plate, ce qui veut dire le virus circule mais pas à la vitesse des pays Européens. Pourrait on expliqué cette courbe par l’insuffisance de la collecte des données ou du plateau technique. Seule une étude approfondie de la situation sur le terrain nous permettra de mieux qualifier cette allure qui pour l’instant est somme toute moins inquiétante, bien qu’il faille prendre très au sérieux la virulence du virus.

Pour l’Afrique en générale la croissance de la courbe est exponentielle suit la même tendance que certains pays Européens. Ces chiffres sont tirés vers le haut par les chiffres de l’Afrique du Sud (1170 cas confirmés) qui est le pays le plus infecté à ce jour sur le continent.

Les mesures de confinement strict, qui ont cours un peu partout dans le reste monde s’imposent-elles au Cameroun et à l’Afrique en général ?

Au vu des courbes ci-dessus et du taux de létalité du Cameroun et l’Afrique la réponse est négative.

L’Afrique doit tracer sa route au lieu de faire du copier coller.

Les pays comme la France se battent pour aplatir leur courbe qui a une tendance hyper-exponentielle, c'est-à-dire ils essayent de retarder et d'étaler au mieux l'arrivée de patients en cas graves aux urgences. Et donc in fine d'éviter de saturer les services et d'augmenter le nombre de morts évitables, et donc le taux de létalité.

Or celle du Cameroun est plate, l’objectif doit donc être de la maintenir à ce niveau en raison de l’insuffisance du plateau technique et de la situation économique prédominante dans la zone CEMAC.
Comment le faire ? C’est en combinant efficacement toutes les expertises disponibles et en utilisant les infrastructures existantes de manière efficiente.

Sur le plan continental je propose donc qu’une réponse africaine soit donnée afin de contenir le virus dans les zones répertoriées. Puisque l’observation quotidienne des données de l’OMS permet de constater qu’il y a des pays moins infectés que d’autres comme la Libye (1 cas confirmé à ce jour).


Ce que nous devons également noter : le virus ne circule pour l’instant que dans 42 pays sur 54. Gardons espoir que nos autorités prennent la mesure du danger et réagissent en conséquence.

Version anglaise (English version)

CORONAVIRUS aka COVID-19 kills just over 2.02% of infected people in Cameroon and 1.70 % in Africa. Case fatality rates¹ still low compared to the rest of the world.

When we observe the curve of Cameroon, it is still flat, which means the virus is circulating but not at the speed of European countries. We could explain this curve by the insufficient data collection or technical platform. Only an in-depth study of the situation on the ground will allow us to better qualify this pace, which for the moment is less worrying, although the virulence of the virus must be taken very seriously.
For Africa in general the growth of the curve is exponential, follows the same trend as some European countries. These figures are pulled up by figures from South Africa (1170 confirmed cases) which is the most infected country to date on the continent.

Are strict containment measures, which are practiced everywhere in the rest of the world, imposed on Cameroon and Africa in general?
In view of the above curves and the case fatality rate of Cameroon and Africa the answer is negative.

Africa must chart its course instead of copying and pasting.
Countries like France are fighting to flatten their curve which has a hyper-exponential tendency, which is to say they are trying to delay and spread as best as possible the arrival of patients in serious cases in the emergency room. And therefore ultimately avoid saturating services and increasing the number of avoidable deaths, and therefore the fatality rate.
However, that of Cameroon is flat, the objective must therefore be to maintain it at this level due to the inadequacy of the technical platform and the predominant economic situation in the CEMAC zone.
How to do it ? It is by effectively combining all the expertise available and by using existing infrastructure efficiently.

On the continental level, I therefore propose that an African response be given in order to contain the virus in the areas listed. Since daily observation of WHO data reveals that there are countries less infected than others like Libya (1 case confirmed to date).

What we should also note: the virus currently circulates in only 42 out of 54 countries. Let us hope that our authorities take the measure of the danger and react accordingly. The level of danger is very high for our population.

Luc Banemeck President Comité des camerounais de l’Extérieur/Cameroonian Committee of Cameroonian Abroad.
Pour rejoindre la Chaine de Solidarité 237 COVID-19 Diaspora
To join the Solidarity Chain 237 COVID-19 Diaspora
Email : cce.coronavirus@gmail.com  
Whatsapp /telegram(Uniquement SMS) : 0033778667836

Définition :
Confirmed case: A person with laboratory confirmation of COVID-19 infection, irrespective of clinical signs and symptoms.
Cas confirmé: Une personne avec une confirmation en laboratoire de l'infection au COVID-19, quels que soient les signes et symptômes cliniques.
¹Taux de létalité : Le taux de létalité est le nombre de morts rapporté au nombre de personnes infectées. Ce taux mesure la virulence d’une maladie.

29mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo