World news CAMEROUN :: COMICODI: Demande de suppression des dos d’âne et des herses dans les axes urbains et interurbains :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: COMICODI: Demande de suppression des dos d’âne et des herses dans les axes urbains et interurbains :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : COMICODI
  • vendredi 24 janvier 2020 08:54:00
  • 1377

World news CAMEROUN :: COMICODI: Demande de suppression des dos d’âne et des herses dans les axes urbains et interurbains :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Monsieur le Premier Ministre. Le Cameroun vient de perdre un digne fils, un brillant juriste membre du Conseil de l’Ordre des Avocats en la personne de Maître SOUOP Sylvain. L’Avocat avait en effet été admis à l’hôpital dans la suite d’un accident de circulation survenu en pleine ville.

En vous renouvelant mon profond respect et mon attachement à la sécurité des biens et des personnes dans tous les sens du terme, je considère comme un urgent devoir, de planter dans votre mémoire, le décor de la mort de cet éminent avocat, pour vous interpeller sur des pratiques qui donnent de plus en plus à notre pays, l’image révoltante d’une nation anarchique.

L’accident qui a conduit Me SOUOP et ses accompagnateurs dans l’abîme, résulte du choc sur un dos d’âne non signalé et non matérialisé. De plus en plus de véhicules sont électroniques, et des chocs avec des blocs de béton en pleine chaussée, entraîne des dégâts souvent considérables selon le degré de violence. En réalité dos d’ânes et Herses servent pour des braquages officiels et officieux.

La situation est devenue grave, dangereuse, invivable et inacceptable, puisque partout dans les villes et à travers le pays, n’importe qui prend l’initiative, sans référence à aucune autorité, et au vu et au su des supposés autorités, de construire des dos d’âne, de fixer des barrières, de constituer des péages. La mort, la corruption, l’atteinte à la liberté d’aller et de venir, le viol des consciences et l’humiliation en résultent. Logiquement, l’autorité de l’Etat a ainsi foutu le camp.

IL y a urgence de démanteler ces symboles de la barbarie, de la sauvagerie et de l’anarchie, qui n’honorent pas notre système de gouvernance. Nous ne saurions continuer ainsi, car pour le voyageur avisé, il n’y a qu’au Cameroun où ce désordre s’exprime aussi impunément et généralement.

Aussi, confiant de votre sage écoute, et assuré de vos diligentes et prochaines instructions afin que tous les voyous qui sèment cette anarchie soient punis, je vous réitère mon soutien, ainsi que mon intelligente et haute considération citoyenne./.

24janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo