Un gouverneur tanzanien déclare la guerre à l’infidélité masculine :: TANZANIA
Un gouverneur tanzanien déclare la guerre à l’infidélité masculine :: TANZANIA
 
TANZANIE :: SOCIETE
  • nofi.media : Sandro CAPO CHICHI
  • mardi 20 août 2019 12:28:00
  • 2452

Un gouverneur tanzanien déclare la guerre à l’infidélité masculine :: TANZANIA

Paul Makonda, le gouverneur de Dar es Salaam en Tanzanie a annoncé sa volonté de lutter contre l’infidélité masculine en créant une base de données répertoriant les noms et les photos de tous les hommes mariés de la ville.

L’infidélité masculine, un problème majeur

La cité côtière de Dar es Salaam, à l’est du pays, est la plus grande ville de la Tanzanie. Cette forte densité est propice à un grand nombre d’infidélités. Paul Makonda, le gouverneur de la ville et sa région en a été informé. Makonda a affirmé avoir reçu nombre de plaintes de la part de jeunes femmes de Dar es Salaam qui auraient été trompées.

« Ces hommes charmants leur promettent de les épouser, puis les larguent après les avoir utilisées. C’est humiliant. » a déclaré Makonda.

Une base de données ouverte répertoriant les hommes mariés

Pour résoudre le problème, Makonda a annoncé son plan. Il s’agit de mettre en place une base de données répertoriant tous les hommes mariés de la ville. Elle comprendrait leurs noms et photos et serait librement accessible aux femmes le souhaitant. Le projet prévoit de lister les hommes s’étant engagés dans des mariages chrétiens, musulmans et coutumiers.

Une société conservatrice

Cette mesure politique s’inscrit dans le contexte de sociétés conservatrices d’Afrique de l’est de la même période. Alors que l’adultère est en 2019 toujours puni par la loi en Tanzanie, il ne l’est plus depuis 1975 en France, par exemple.

En Tanzanie, il existe un tabou relatif au fait d’avoir des enfants avant le mariage. Comme ailleurs au demeurant, celui-ci empêche les femmes ayant eu des enfants avec des autres hommes de trouver un mari.

Une autre raison, pour Paul Makonda, de mettre en place un moyen de protéger les jeunes Tanzaniennes de relations avec des hommes mariés dont peuvent être issus des enfants.

Fin 2018, Makonda s’était déjà distingué en lançant une campagne contre les homosexuels, promettant l’arrestation de ceux affichant ouvertement leur sexualité sur le net.

20août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo