CAMEROUN :: Dr Appolonie Noah Owona : « Les populations restent réfractaires au don de sang » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dr Appolonie Noah Owona : « Les populations restent réfractaires au don de sang » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SANTE
  • Cameroon Tribune : Propos recueillis par Y. B
  • samedi 27 juillet 2019 00:36:00
  • 7108

CAMEROUN :: Dr Appolonie Noah Owona : « Les populations restent réfractaires au don de sang » :: CAMEROON

Les pénuries dans nos banques de sang sont fréquentes. Pourquoi?
La pénurie en produits sanguins est réelle dans nos formations sanitaires. En effet, l’offre en produits sanguins est largement en deçà de la demande. Les raisons sont multiples. Nous relevons tout d’abord que les populations ne sont pas promptes à donner de leur sang en raison de l’absence de la culture du don de sang. Les barrières socioculturelles, le poids des us et coutumes pourraient expliquer cet état de chose. Au moins 90% des dons effectués dans les Centres de transfusions sanguine des formations sanitaires proviennent des donneurs de familles ou des dons de remplacement. Ce type de donneurs présente un risque élevé de transmission des infections transmissibles par transfusion sanguine. Au Programme national de transfusion sanguine (PNTS), nous nous intéressons à la frange de la population à faible risque. C’est sur cette population que le Programme souhaite s’appuyer pour constituer les pools de donneurs bénévoles, volontaires, réguliers et non rémunérés pour le renforcement du système transfusionnel de notre pays.

Pourtant, des opérations de collecte de sang sont régulièrement organisées dans le pays par différents acteurs. Ne sont-elles pas suffisantes pour combler le gap ?
Malgré l’augmentation et la régularité des opérations de collecte de sang, les quantités collectées demeurent insuffisantes. Les populations, dans leur grande majorité restent réfractaires au don de sang. Elles n’acceptent toujours pas de donner de leur sang malgré la sensibilisation qui est faite à ce sujet. Aussi, un accent particulier est-il mis au niveau du PNTS sur leur information permanente des populations sur l’importance du don de sang pour la prise en charge des malades nécessiteux, sur les bienfaits du don de sang et sur les réponses à donner à leurs préoccupations. Le sang est un médicament qui ne se fabrique pas, le seul moyen pour combler le gap reste le don de sang bénévole, volontaire et régulier pour satisfaire la demande en produits sanguins.

Certaines personnes se plaignent de ce que les poches de sang collectées gratuitement sont chèrement revendues…?
Bien que les populations donnent gratuitement leur sang, il faut dire que ce sang qui est donné gratuitement et collecté par les formations sanitaires doit absolument subir un ensemble d’examens (VIH, Syphilis, Groupages Sanguins, contrôle ultime au lit du patient, RAI, Phénotypage, les Hépatites B et C…). Ces examens représentent un coût important pour les formations sanitaires qui le supportent. Le coût de production de chaque poche de sang collectée et sécurisée est évalué à environ 50 000 à 60 000 F. L’Etat à travers les formations sanitaires publiques prend en charge une grande partie de ce coût de production. Le portail des camerounais de Belgique. Il est alors demandé au patient une contribution partielle pour couvrir les dépenses effectuées par la formation sanitaire sur la poche de sang qui lui sera servie. Pour le moment, chaque formation sanitaire achète les intrants et les réactifs de son choix. Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), créé par la loi N°2003/014 du 22 décembre 2003 régissant la transfusion sanguine et dont l’organisation et le fonctionnement ont été définis par le décret N°2019/067 du 12 février 2019, est l’opérateur unique qui apportera les solutions aux différents problèmes qui minent ce secteur.

Quelles dispositions prenez-vous pour pallier les pénuries en produits sanguins au niveau du Programme ?
Pour pallier les pénuries en produits sanguins, le PNTS a élaboré en Janvier 2019 avec la collaboration des établissements français du sang et Expertise France la « Stratégie de marketing social en faveur du don éthique de sang au Cameroun ». Cette stratégie a pour objectif de développer la culture du don éthique de sang au sein des populations dans l’optique de collecter davantage de poches de sang pour résorber les pénuries. En attendant la mise en œuvre effective de cette stratégie, le PNTS intensifie les activités de collecte de sang au sein des communautés avec la collaboration des associations œuvrant pour la promotion du don de sang (AODS), certaines administrations et organismes partenaires à l’instar du ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, le CERAC, les ambassades dont le Haut-commissariat d’Afrique du Sud et le consulat du Mali à Douala, les universités et grandes écoles, les églises, etc.

27juil.
Lire aussi dans la rubrique SANTE

canal de vie

Vidéo