Camer.be
Madagascar, Lutte contre l’insécurité: Les forces de l’ordre mettent les bouchées doubles à Tana
MADAGASCAR :: SOCIETE
  • madagascar-tribune.com : Arena R.
  • mercredi 20 février 2019 13:26:00
  • 1026

Madagascar, Lutte contre l’insécurité: Les forces de l’ordre mettent les bouchées doubles à Tana

Ronds-points, carrefours ou encore les points sensibles, susceptibles de coincer les bandits. Ce sont les endroits de la capitale où les forces de l’ordre vont désormais êtres postées à Antananarivo pour renforcer la lutte contre l’insécurité grandissante dans la capitale. Gendarmes, policiers et militaires conjuguent leurs ressources, matérielles et humaines, pour littéralement « verrouiller » la cité des Mille contre les éventuelles formes d’insécurité qui y règnent.

Cette nouvelle stratégie a été concoctée par le ministère de la Défense nationale, celui de la Sécurité intérieure et également par le secrétariat de la gendarmerie nationale afin de palier, voire lutter efficacement contre l’insécurité qui gangrène la capitale. D’autres mesures prises précédemment, comme la patrouille mobile dans la nuit, ou encore le renforcement des nombres des forces de l’ordre à mobiliser en cas de situation d’alerte, sont également de rigueur, a déclaré le ministre de la Défense, le général Léo Jean Richard Rakotonirina.

L’insécurité qui frappe la capitale et ses périphéries ainsi que l’ensemble du pays est de trop ces derniers temps. Il ne se passe pas une journée sans que les médias ne rapportent des cas d’attaques à main armée ou encore de kidnapping, visant à la fois les citoyens malgaches comme les membres de la communauté indo-pakistanais. Comme pour défier les forces de l’ordre et les autorités en place en général, les bandits se montrent très audacieux en attaquant le jour comme la nuit et affichent une froideur extrême en tirant directement sur leur victime.

Pas plus tard que samedi dernier, une femme, commerçante, habitant dans le quartier Ouest Mananjara à Ambohijanahary Ouest, a laissé la vie dans une attaque à main armée d’un groupe de six personnes armées alors qu’elle rentrait chez elle en début de soirée. Après avoir subtilisé ses recettes de la journée, les bandits l’ont abattu froidement d’une balle et ont également tiré sur des enfants qui se trouvaient dans le quartier comme pour prévenir les riverains qui voulaient intervenir.

Concernant justement les cas de kidnapping qui ont pullulé ces derniers temps dans la capitale, le service de la brigade criminelle à Anosy a rapporté hier, lors d’une conférence de presse, l’arrestation de 11 personnes directement impliquées dans des enlèvements survenus dans les quatre coins de la Grande île depuis novembre. Elles font partie d’un véritable réseau d’associations de malfaiteurs qui agissent à travers le pays. Ces bandits ont entre autres, été arrêtés dans la capitale ou encore dans les provinces.

Toujours dans le cadre de la lutte contre l’insécurité grandissante dans le pays, les policiers de la BC à Anosy affirment avoir mené une enquête actuellement. Celle-ci viserait à mettre la main sur les véritables cerveaux des actes de kidnapping qui sévissent dans le pays. Pour l’heure, ils ont une piste certaine concernant l’endroit où les bandits séquestrent leurs victimes : Ivato ou Alakamisy Fenoarivo. Un appel est alors lancé à l’endroit des propriétaires de ces quartiers et à l’ensemble des propriétaires qui mettent en location leur domicile de signaler tout agissement suspect de chaque locataire auprès des forces de l’ordre.

20févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo