CAMEROUN :: Communauté urbaine de Bafoussam; Emmanuel Nzété évalue l’année 2018 et projette celle de 2019 :: CAMEROON
CAMEROUN :: Communauté urbaine de Bafoussam; Emmanuel Nzété évalue l’année 2018 et projette celle de 2019 :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Guy Modeste DZUDIE
  • samedi 02 février 2019 13:05:00
  • 1913

CAMEROUN :: Communauté urbaine de Bafoussam; Emmanuel Nzété évalue l’année 2018 et projette celle de 2019 :: CAMEROON

C’était au cours d’une Communication publique relatif au bilan de l’exercice 2018 et les perspectives pour 2019 tenue dans la salle des actes, le jeudi 31 janvier 2019

PROPOS LIMINAIRES DE MONSIEUR NZETE EMMANUEL, DELEGUE DU GOUVERNEMENT AUPRES DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BAFOUSSAM.

Monsieur le Secrétaire Général de la Communauté Urbaine de Bafoussam ;
Distingués Chefs de Communautés Camerounaises résidant à Bafoussam ;
Honorables chefs de quartiers ;
Mesdames et messieurs les journalistes, orfèvres de la plume et spécialistes des microphones et des cameras ;
Mesdames et messieurs les commerçants ;
Chers collaborateurs, mesdames et messieurs;

Vous vous souvenez sans doute qu’au lendemain de ma nomination comme délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bafoussam, je vous avais tout de suite annoncé mon choix en faveur de ce que j’avais alors appelé « La gestion participative de l’espace urbain ». Comme je vous l’ai expliqué en d’autres circonstances, il s’agit d’une vision pragmatique de l’administration communale qui fait de chaque habitant de la ville de Bafoussam un maillon essentiel du développement urbain. Dans ce contexte, le compte-rendu est une exigence fondamentale et la communication permanente en est un principe majeur. C’est donc fidèle à cet engagement que j’ai à nouveau décidé de vous inviter cet après-midi dans cette salle des actes pour qu’ensemble et sans fioriture, nous regardions dans le rétroviseur de la Communauté Urbaine de Bafoussam tel que nous l’avons géré en 2018, et qu’à la même occasion nous échangions sans faux-fuyants sur notre plan de campagne des travaux pour cet exercice 2019. Permettez cependant qu’avant de rentrer dans le vif du sujet je marque un arrêt pour vous remercier très sincèrement d’avoir répondu favorablement à mon invitation et vous souhaiter une très chaleureuse bienvenue à cette communication publique, qui je l’espère va renforcer votre compréhension de la gestion de cette institution municipale dont j’ai la charge. Vous voudrez également qu’au moment d’évaluer l’exercice 2018 qui vient de s’achever, que je vous fasse tout d’abord observer qu’aussi bien pour nous qu’à travers d’autres communes, et communautés urbaines du Cameroun, l’année 2018 a été particulièrement difficile en raison de la rude conjoncture économique qui d’ailleurs touche actuellement tous les secteurs de la vie publique nationale. Mais rassurez-vous, ces difficultés financières n’ont point émoussé notre enthousiasme, encore moins notre ferme détermination à faire avancer notre barque. Surtout qu’à côté de ce mauvais point, il y en a eu de bons. Je voudrais en guise d’illustration me féliciter de ce que pendant l’année 2018, nonobstant la délinquance de quelques brebis galeuses, le personnel communal sous la houlette de monsieur le secrétaire général a fait montre d’exemplarité aussi bien dans son comportement que par son rendement. En effet, et dans leur grande majorité, nos collaborateurs ont été ponctuels, réguliers au travail et assidus à la tâche. Et nous avons continué à œuvrer d’arrache-pied à l’amélioration du cadre et des conditions de travail de notre personnel. Sur cette voie, de nombreux services ont reçu de nouveaux équipements, les cotisations sociales ont été régulièrement versées, et les salaires régulièrement payés. Nous avons continué de mettre en place des mesures incitatives pour nos collaborateurs : des primes substantielles pour ceux qui atteignent leurs objectifs de recette et bien d’autres bonifications chaque fois qu’un de nos agents a rendu de bons et loyaux services à la municipalité. Nous avons ainsi transformé nos collaborateurs en machine à gagner, et nous en sommes aujourd’hui très satisfaits. Toujours en 2018, et comme vous devez l’avoir constaté, le calme et la sérénité sont définitivement revenus dans les rangs de nos grands conseillers. C’est ainsi que notre organe délibérant a régulièrement tenu toutes ses sessions ordinaires sans éclat de voix et sans aucune tentative de blocage comme ce fut le cas les années antérieures. Tous les documents et toutes les délibérations soumis à leur appréciation ont chaque fois fait l’objet d’un examen minutieux assorti d’observations et de recommandations plutôt très constructives. L’exécutif communautaire que j’ai l’honneur et le plaisir de présider exprime toute sa reconnaissance à l’ensemble de nos 18 grands conseillers qui six années durant ont joué à fond leur partition. Maintenant qu’ils sont tous probablement parvenus en fin de mandat, nous leur souhaitons toute la chance du monde pour qu’au terme des élections municipales qui pourraient se tenir cette année, chacun d’eux puisse conserver son tablier et qu’il nous revienne pour un nouveau départ. Sur la même veine, qu’il me soit permit de relever pour m’en réjouir, que pendant l’année 2018, nos relations avec la tutelle ont été très bonnes. Monsieur le Préfet de la Mifi a pris une part très active à toutes nos sessions du conseil communautaire. Et au cours de ces rencontres, il a chaque fois pris la parole pour nous gaver de ses sages conseils et de ses pertinentes recommandations que nous avons toujours su mettre à profit pour améliorer notre gestion.
Mesdames et messieurs,
Au regard de ce qui précède, il est aisé de conclure qu’en 2018 et malgré la conjoncture économique, notre personnel s’est illustré par une abnégation irréprochable, notre organe délibérant a pleinement joué son rôle et nous avons constamment bénéficié de la disponibilité de notre tutelle. Ce sont, à n’en point douter, d’importants atouts qui nous ont permis de conduire à bon port la grande majorité des projets que nous avions envisagés pour 2018. Evidement, le temps d’une communication publique comme celle-ci, il ne nous sera pas possible de présenter au détail près, tout ce que nous avons fait en Trois cent soixante cinq jours, surtout pour une communauté urbaine aussi dynamique que la nôtre. C’est pour cela que nous allons, au moment de vous présenter notre bilan de l’année 2018, nous en tenir aux réalisations les plus saillantes et aux actions de grande envergure que nous avons menées. Retenez donc que pour le compte de l’année 2018, et dans les domaines suivants, les actions et les projets ci-après méritent d’être relevés.

Première partie : Dans le domaine de l’hygiène et de la salubrité publique, nous pouvons noter :
Les travaux de curage régulier des caniveaux et le remplacement systématique de toutes les buses défoncées ;
Les travaux d’entretien des fleurs et gazon dans les ronds-points et carrefours de la ville suivis de la plantation des arbres d’agrément sur les terre-pleins centraux ;
Les travaux de débroussaillement régulier des emprises de la route ;
La lutte contre les cultures hautes et la pratique de l’élevage dans le périmètre urbain ;
La lutte anti vectorielle et contre les arthropodes ;
La lutte contre les encombrements, les empiétements de la voie publique, le racolage et le transport clandestin.
Le suivi des comités d’hygiène et de salubrité installés dans les quartiers ;
Le suivi des études pour l’acquisition d’un terrain en vue du traitement des déchets liquides dans le respect des normes environnementales ;
Le suivi des activités de collecte, d’enlèvement et de traitement des ordures ménagères par la société HYSACAM. La société Hysacam qui comme nous le savons abat avec professionnalisme un travail impressionnant pour que la ville soit propre, et cela malgré l’incivisme, le mépris, les injures et même les menaces physiques de certains d’entre-vous. Et vous n’êtes pas sans savoir qu’en matière de lutte contre l’insalubrité, nos efforts sont récompensés depuis de longues années par le comité ad-hoc présidé par Monsieur le Gouverneur et qui chaque année évalue l’état de l’hygiène et de la salubrité publiques à travers les huit villes capitales départementales de l’Ouest. De nombreux trophées, autant de distinctions honorifiques, plusieurs diplômes aussi, avec en bonne place le balai d’or à nous attribué en son temps pour confirmer notre suprématie absolue.

Deuxième partie : Au profit de l’activité commerciale
Nous avons :
Inauguré et mis en fonction un important immeuble commercial qui trône majestueusement à l’entrée de la rue mondiale du marché central ;
Construit avec l’appui du FEICOM un bâtiment commercial du type R+1 doté d’un restaurant au lieu dit carrefour marché B. Nous avons déjà lancé un appel à candidature pour tout opérateur économique expert dans la restauration désireux de prendre le restaurant en location ;

Troisième partie : Dans le domaine de l’aménagement urbain,
Nous pouvons retenir :
La construction des caniveaux au lieu dit ‘’Dubaï center’’ ;
Les travaux de réhabilitation de l’éclairage public sur les axes centraux et les places publiques de la ville ;
Les travaux de fournitures de dix lampadaires autonomes à énergie solaire sur le tronçon Total Ndiangdam-Carrefour le Maire ;
L’entretien régulier des feux tricolores et des panneaux de signalisation ;
La réhabilitation du monument Wanko qui aujourd’hui force l’admiration et le respect ;

Quatrième partie : Pour ce qui est des actions menées en interne,
Nous pouvons énumérer,
L’équipement de plusieurs services en matériels de bureau et en climatiseurs ;
L’équipement de la bibliothèque municipale en ouvrages ;
Le paiement de la dotation générale de fonctionnement aux Communes d’Arrondissement : 15 millions de francs CFA par Commune et par an ;
Le paiement partiel des dettes au profit de Hysacam et du Feicom pour plus de 103 millions de francs CFA ;
La célébration de 203 mariages et le dressage de 979 actes de naissance.

Cinquième partie : En ce qui concerne la reconstitution de notre parc automobile et engins
Il y a lieu de citer :
L’acquisition d’une très belle voiture de fonction au Secrétaire Général ;
L’acquisition d’une niveleuse dernier cri pour près de 150 millions sur fonds propres.

Sixième partie : Dans le domaine de la Voirie
Nous retenons :
Les travaux de reprofilage, de rechargement et de bouchage des nids de poules sur les tronçons de route suivant :
Pour le reprofilage ;
a) Fin goudron Brasseries Pont Uccao ;
b) Lycée Bilingue de Bafoussam Centre de promotion de la FemmeResidence du procureurMaison du Parti ;
c) Carrefour TougangPont Mangang
d) Stade KougouoScierie Taka
e) Première et Deuxième rues camps oignonCarrefour Adjina moto ;
f) Carrefour SCB/Crédit Lyonnais  Ancienne Boulangerie départementale ;
g) Entrée Feu Délégué MBOU SamuelPharmacie Binam.
Les travaux de rechargement ont concerné les tronçons de route ci-après :
a) Pharmacie Salvia Carrefour Sapeurs pompiers ;
b) Ancien bureau de transportBoulangerie générale ;
c) Agence Général voyageCentre de visite technique WCI maison michelin ;
d) Marché Bigmop Maetur ;
e) Carrefour le Maire troisième carrefour évêché ;
f) Carrefour Socada deuxième rue maison blanche ;
g) Lycée Bilingue de Bafoussam Escadron de gendarmerie ;
h) Stade municipalpont FamlaFokou Famla et bretelles ;
i) Entrée BrasseriesCISPAM ;
j) Carrefour Socada MatgenieCollège Saint Thomas et bretelles.
Quant aux travaux de bouchage des nids de poules, ils ont essentiellement concerné la traversée urbaine, c’est-à-dire de l’entrée de la ville par hôtel Ino au camp militaire avec en bonne place la ceinture du marché central. Ajoutons dans ce panier le tronçon entrée stade municipal par la maison du combattant jusqu’au stade municipal de Bamendzi. Notons que la plupart des tronçons que je viens de citer font actuellement l’objet des travaux de bitumage.

Septième partie : Pour ce qui est des actions que nous avons menées dans le cadre des fêtes de fin d’année,
Nous retenons :
La décoration de la ville par la pose des jeux de lumières et des guirlandes pour donner de la couleur et de la beauté à tous les grands carrefours et autres lieux publics pendant les fêtes de noël et de nouvel an ;
L’organisation de la 5ème édition du Festival de la ville de la ville de Bafoussam, en abrégé FEBAF, du 21 décembre 2018 au 06 janvier 2019 sur le site de notre complexe multisports. Ce fut une grande foire d’exposition et gastronomique assortie d’un vaste espace de divertissement pour enfants qui a drainé un monde fou et qui a comblé les attentes de nombreux habitants de notre ville.

Huitième partie : Dans le domaine du social
Nous pouvons mentionner :
La Participation à l’inhumation des corps abandonnés ;
L’assistance que nous avons apportée toute l’année durant à travers notre service social aux personnes nécessiteuses ou en difficulté ;
Les indemnisations que nous avons payées aux personnes victimes de perte de droits fonciers et/ou de destruction de biens dans le cadre des travaux de construction de la décharge municipale de Bafoussam ;
La formation d’une nouvelle vague de 400 transporteurs urbains par moto avec à la clé la délivrance d’un permis de conduire de la catégorie A. Il faut souligner et à très grand trait qu’en 2018, nous en étions au neuvième contingent et qu’ils sont actuellement près de 3500 mototaximen formés par nous et gratuitement ;
La célébration le 28 décembre dernier de 30 mariages collectifs au profit des transporteurs urbains par moto afin de les rendre plus responsables. Notons qu’en 2018, nous en étions à la 6ème édition pour ce qui est des mariages collectifs et que nous avons ainsi porté à près de 300 le nombre de mariages célébrés au profit de ces jeunes gens ;
Toujours dans le social, nous avons organisé le 28 décembre 2018 la traditionnelle fête de noël et de nouvel an avec les personnes socialement vulnérables, à savoir les personnes vivant avec la lèpre, les veuves, les orphelins et bien sûr les personnes vivant avec divers handicaps physiques. Et cette année, nous avons élargi notre solidarité et apporté notre contribution au vivre ensemble harmonieux dans notre pays en associant à la fête plusieurs centaines de nos frères et sœurs installés malgré eux dans notre ville en raison des perturbations sociales en cours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Rappelons pour sortir de ce sujet qu’au terme de cette neuvième édition, nous avons remis avec joie et amour des aides alimentaires haut de gamme et en quantité suffisantes à près de 2500 bénéficiaires.

Neuvième partie : A propos de nos actions au profit de la jeunesse et du mouvement sportif,
Nous retenons :
Les contributions diverses que nous avons accordées à de nombreux établissements scolaires ;
Les stages que nous avons accordés à plusieurs centaines de jeunes élèves et étudiants pendant les vacances scolaires. Il faut dire qu’en 2018, nous avons recruté deux contingents de jeunes vacanciers ; un premier contingent de plus de 300 jeunes entièrement payés par nous et une deuxième vague de 75 étudiants qui ont reçu chacun 50 000 Fcfa totalement supportés par notre grand conseiller, le Ministre NGUIHE KANTE Pascal et le PMUC ;
Pour le mouvement sportif, la Communauté Urbaine de Bafoussam a été un artisan de premier plan du succès fulgurant qu’a connue la sixième édition des jeux nationaux ’’les DIXIADES’’ que notre ville a accueillie du 15 au 21 décembre 2018. Notons que pour ce grand rendez-vous sportif national, le Délégué du Gouvernement était le président de l’importante commission en charge de l’aménagement de toutes les infrastructures devant accueillir aussi bien les compétitions que les activités culturelles. Une mission que nous avons accomplie avec maitrise et bonheur.

Dixième partie : Terminons ce bilan par les projets effectivement réalisés en 2018 dans le programme C2D capitales régionales.
Nous énumérons ici :
La construction de 10 latrines collectives dans les écoles primaires de Bafoussam 1, 2 et 3 ;
La réalisation de 10 kiosques à eau déjà fonctionnelles et toujours dans les trois arrondissements de la Mifi ;
La construction à 85% de 08 toilettes publiques ;
Le début effectif des travaux de voirie sur plusieurs tronçons de routes et financés par ce programme.
Honorables invités, mesdames et messieurs ;
Au regard du bilan colossal que je viens de vous présenter, il va sans dire que l’année 2018 n’a pas été de tout repos à la Communauté Urbaine de Bafoussam. Dans l’harmonie et la sérénité, mes collaborateurs et moi-même avons bossé dur. Nous avons su nous donner la main dans un esprit de franche collaboration pour remplir notre cahier de charge. Pour le compte de l’exercice 2019 qui a d’ailleurs commencé depuis le 1er janvier, nous n’allons point baisser la garde. La session ordinaire du Conseil Communautaire consacrée au vote du budget de cet exercice s’est tenue les 19 et 20 décembre dernier. Et au terme de ces importantes assises, notre organe délibérant a adopté à l’unanimité de ses 18 membres notre plan de campagne pour cette année 2019. Je m’en vais tout de suite vous présenter les grandes lignes dudit plan de campagne, c’est-à-dire le gros des actions et des projets que nous envisageons pour cet exercice. Et nous allons le faire selon 2 tableaux : les projets financés sur les fonds propres de la Communauté Urbaine de Bafoussam, et les investissements dans le cadre du programme C2D capitales régionales.

Onzième partie : Projets à financer sur les fonds propres de la Communauté Urbaine de Bafoussam
Dans ce grand et vaste panier nous pouvons verser :
Les travaux d’aménagement de l’esplanade de l’hôtel de ville avec un produit consolidant pour 40 millions de Fcfa ;
La construction d’un pont sur la rivière entre Kamkop 7 et Kamkop 6 pour 52 millions de Fcfa ;
La suite des indemnisations des personnes victimes de perte de droits et/ou de destruction de biens dans le cadre des travaux de construction de la décharge municipale de Bafoussam à hauteur de 18 millions de nos francs ;
L’aménagement et/ou le relever de niveau des voies jouxtant les ouvrages qui seront réalisés avec le financement C2D pour 100 millions de Fcfa ;
La construction d’une barrière sur l’immeuble communal abritant le tribunal administratif à concurrence de 15 millions de Fcfa ;
La Construction du monument du cinquantenaire de la jeunesse, en réalité une stèle pour 12 millions 252 mille 282 Fcfa ;
La sécurisation foncière pour le début de la mise en œuvre des projets contenus dans les documents de planification urbaine ; une activité qui va nous coûter 50 millions de Fcfa ;
Les études économique, financière et de marché en vue de la recherche de financement pour un partenariat public privé pour la construction du reste du marché central de Bafoussam pour 21 millions de nos francs.
Nous avons également prévu une enveloppe de 60 millions de francs pour l’entretien, la réhabilitation du réseau d’éclairage public et des feux de signalisation.
Dans le cadre de notre programme d’acquisition du matériel de génie civil et engins :
Un camion benne 20 tonnes pour 68 millions ;
Un petit camion bouille pour l’entretien des voies bitumées à près de 88 millions de nos francs ;
L’acquisition aussi d’un camion isotherme pour le transport de la viande à 42 millions Fcfa ;
L’acquisition enfin de 3 motos type Yamaha sport pour le contrôle du permis de bâtir à concurrence de 4 millions 900 mille Fcfa.
Pour le secteur de l’hygiène et de la salubrité publiques, nous avons dégagé la rondelette somme de 17 millions de francs qui serviront à mener à bien les activités suivantes :
Le suivi des comités d’hygiène installés dans les quartiers ;
Le curage des caniveaux et le remplacement des buses défoncées ;
La lutte contre les encombrements et les empiètements de la voie publique, le racolage et le transport clandestin ;
La lutte contre les cultures hautes et la pratique de l’élevage en milieu urbain ;
La lutte antivectorielle et contre les arthropodes ;
Le suivi et l’accompagnement de la société Hysacam dans ses activités de collecte et d’enlèvement des ordures ménagères ;
L’aménagement des jardins, places publiques et espaces verts.

Douzième partie : Les Investissements à réaliser dans le cadre du programme C2D
Grâce au C2D, nous avons bon espoir que les tronçons de route ci-après pour lesquels les travaux sont déjà bien avancés seront effectivement bitumés en cette année 2019. Il s’agit de :
3ème Carrefour évêché 2e carrefour évêché pour 372 m ;
Carrefour Hôtel de ville carrefour stade omnisports de Tocket pour un linéaire de 1510m ;
Hôtel de ville 1er ouvrage hydraulique pour 280m ;
Entrée polyclinique Tagne stade municipal 1er Carrefour évêché long de 1660m ;
Tous ces travaux de voierie confiés à l’entreprise RAZEL, qu’on ne présente plus sont déjà réalisés à près de 40%. Ils vont coûter pour cette année seulement la rondelette somme de 553 millions 396 mille 150 francs Cfa.
Pour ce qui est des équipements marchands qui seront construits cette année par le C2D, nous pouvons retenir :
La réhabilitation des pourtours du marché Central et une allée commerçante au lieu dit rue mondiale avec aménagement sommaire du site de la réserve municipale de Famla, pour 118 millions 255 mille 319 francs Cfa ;
La reconstruction partielle du marché B à hauteur de 33 millions 675 mille 049 Fcfa.
La modernisation du marché Casablanca pour 62 millions 047mille 610Fcfa ;
La construction d’une salle de fête polyvalente à la façade gauche de ce bel immeuble qui nous abrite. Elle ne coûtera pas moins de 81 millions 517 mille 827 Fcfa ;
Enfin la réhabilitation de la gare routière de ndiangdam pour 25 millions 876 mille 820 Fcfa ;
Pour ces travaux liés à l’amélioration du cadre de vie, le C2D projette pour cette année d’aménager un parc de loisirs, mais également des aires de jeux et de détente pour 147 millions 273 mille 625 Fcfa.
Au total, le C2D envisage d’investir à Bafoussam et pour cette seule année 2019 la colossale somme d’un milliard 022 millions 042 mille 525 Fcfa.

En guise de conclusion,

Au moment de conclure ce propos liminaire, je m’en voudrais de ne pas souligner qu’au plan politique, l’année 2018 a été pour notre pays, pour notre région et pour la ville de Bafoussam, une année électorale marquée notamment par l’élection la plus importante à savoir celle du Président de la République, Chef de l’Etat. Une échéance hautement importante pour laquelle le Chef de l’Etat agissant comme Président national du RDPC avait porté son choix sur ma modeste personne pour travailler aux côtés du Sultan Roi des Bamoun comme Vice-Président de la Commission chargée de superviser sa campagne dans la Région de l’Ouest. Et comme c’est le cas chaque fois que la haute hiérarchie du parti me confie une responsabilité, je me suis battu bec et ongle avec l’onction du président régional, le sultan roi des Bamoun, j’ai conduit ma haute et exaltante mission avec doigté et maitrise, heureusement aussi avec beaucoup de bonheur puisqu’au terme de la proclamation des résultats par la cour constitutionnelle, le candidat du RDPC pour qui je battais campagne a administré une cuisante défaite à ses 7 autres concurrents en s’arrogeant pour lui seul près de 50% des suffrages valablement exprimés. Il est vital de noter que notre région occupe le quatrième rang national en termes de nombre de suffrages valablement exprimés en faveur de notre champion. Un résultat élogieux qui nous honore, nous comble de joie et grâce auquel nous allons poursuivre et terminer avec notre champion les travaux déjà engagés dans la ville. L’autre sujet qui inéluctablement a marqué singulièrement l’année 2018 a été le glissement de date relativement à la CAN que notre pays devait organiser cette année et dont notre ville devait accueillir l’une des poules. Aux côtés du Président Paul BIYA, nous prenons acte de la décision de l’instance faitière du football africain de remettre ça pour 2021.

Sur tout autre plan, ce 29 janvier 2019 à partir de 11 heures, la salle polyvalente des services de monsieur le Gouverneur de la Région de l’ouest a servi de cadre à la cérémonie de publication des résultats du concours régional d’hygiène et de salubrité publiques couplée à celle dédiée à la présentation des vœux de nouvel an au maitre des lieux. Et à propos de la première cérémonie, il faut dire que c’est un grand rendez-vous annuel piloté de bout en bout par un comité ad-doc présidé par le Gouverneur et qui met en compétition les huit villes capitales départementales de l’Ouest. Et pour le compte de l’année écoulée, la compétition portait sur 8 catégories. Et au terme de cette édition 2018, la Communauté Urbaine et la ville de Bafoussam sont encore montées au podium et cette fois, plus par le passé, elles se sont arrogé les prix de l’excellence dans toutes les catégories. Tenez ! Pour la 6ème année consécutive, le marché Central de Bafoussam s’est classé en tête des marchés les mieux organisés de l’Ouest. Le village Bazengan par BAPI a arraché la couronne du plus beau village. Le lycée de Baleng est l’établissement scolaire secondaire le plus salubre. La formation hospitalière la plus salubre de la région de l’Ouest est l’hôpital de DJUNANG. L’école maternelle et primaire Charles et Juliette s’arroge de deuxième rang régional des écoles maternelles et primaires les plus salubre. L’Association des Transporteurs Urbains pas Moto (ATUM) de la Mifi a eu le troisième prix régional des transporteurs par moto les plus salubre. Enfin, la Communauté Urbaine de Bafoussam s’est vu attribuer le premier prix régional d’encouragement pour son engagement permanent à la promotion et à la préservation de l’hygiène et de la salubrité publiques, un magnifique trophée et des mots d’encouragement du jury inscrits en lettres d’or sur une superbe plaquette. Au vu de ce résultat élogieux, on peut légitimement affirmer que la Mifi dont Bafoussam est la capitale à tout gagné. Et je voudrais à cette occasion saisir l’aubaine de ce propos liminaire pour dire toute ma reconnaissance à toutes les autorités administratives avec à leur tête Monsieur le Gouverneur de la Région de l’Ouest, aux forces de maintien de l’ordre pour leur encabrement, aux autorités judiciaires, religieuses au rang desquels les catholique avec à leur tête l’évêque du diocèse de Bafoussam, les musulmans avec à leurs tête l’imam de la mosquée centrale de Bafoussam, les protestant en tête desquels le pasteur Président de la région synodale de la Mifi ainsi que les autorités traditionnelle traditionnelles coiffées par les cinq chefs des groupements qui forment la Mifi. Nous ne pouvons oublier la société HYSACAM qu’on ne présente plus et Service d’Hygiène avec à sa tête son tout nouveau chef qui malgré son jeune âge, abat un travail de titan. Leur contribution a été déterminante dans l’atteinte des résultats cités plus haut. A vous les Chefs de toutes les Communautés camerounaises résident à Bafoussam et des quartiers, à tous les journalistes pour tout ce que vous avez fait en 2018 pour accompagner la Communauté Urbaine de Bafoussam dans la conduite de ses nombreuses missions. Je vous exhorte à rester à nos côtés pour qu’ensemble nous bâtissions le présent et le futur de cette ville que nous aimons tant.
BONNE ET HEUREUSE 2019 à vous tous ; je vous remercie.

Honorables Chefs de Communautés et de quartiers ;
Mesdames et messieurs ;
Permettez qu’avant de passer la parole à un autre intervenant j’évoque avec vous un sujet d’une gravité inacceptable qui a fait les choux gras de la presse ces derniers jours. Il s’agit, vous vous en doutez de ce tract qui a circulé sur tous les médias et sur les réseaux sociaux m’accusant d’avoir escroqué 150 millions de francs Cfa à un prétendu collectif de commerçants de la ville. Avant d’y aller, il est bon de remarquer deux choses curieuses. Premièrement le tract survient en 2019 pour soulever un problème qui date de 2011. Deuxièmement il scande des menaces de marches qui coïncident bizarrement avec la marche non autorisée du MRC. Etait-ce un prétexte pour montrer son soutien à ce parti d’opposition ? Surtout dans un contexte où nous connaissons tous à quoi cette marche a abouti. Pour y aller, je vais tout simplement lire dans un premier temps le tract en question avant de partager avec vous notre démenti. Je vous invite à être très attentifs.

NZETE Emmanuel

02févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo