CAMEROUN :: Agression de Jean Baptiste Bokam : 12 suspects aux arrêts :: CAMEROON
CAMEROUN :: Agression de Jean Baptiste Bokam : 12 suspects aux arrêts :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Elise ZIEMINE NGOUMOU
  • jeudi 24 janvier 2019 10:54:00
  • 2389

CAMEROUN :: Agression de Jean Baptiste Bokam : 12 suspects aux arrêts :: CAMEROON

Des individus soupçonnés d’être les auteurs de l’attaque du domicile de l’ancien Secrétaire d’Etat à la Défense ont été interpellés par la Gendarmerie nationale.

Fin de parcours pour ce gang qui s’était spécialisé dans le braquage des domiciles des hauts fonctionnaires, hommes d’affaires, expatriés mais aussi des établissements financiers. Le premier suspect a été attrapé à Garoua le 9 janvier dernier. camer.be. L’exploitation des différents indices a permis aux enquêteurs d’identifier et de localiser les 11 autres membres de la bande, dans les villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam et Ngaoundéré. C’est ainsi que le nommé Jean Félix Atangana, le chef de gang et tous ses acolytes ont été interpellés.

Notamment Anicet Ntsengue, Moustapha Ibrahima alias « Jacques », Abdoulaye Ibrahim alias « Lambo », Guy Raphael Pirkoulsou alias « Freddy », Denis Tchobwe alias « Alex », Delphin Thuissi alias « Terminator », Mohaman Bello, Yvan Beas, Djibrilla Mallam, Jean Jules Monkam et Jean Richard Bilo’o. Dans la foulée de ces interpellations, six pistolets automatiques et 56 munitions de neuf millimètres ont été récupérés. Attirail acquis hors des frontières camerounaises et enterré dans diverses plantations après chaque forfait.

D’après la Gendarmerie, tous ces suspects sont des repris de justice. Ils avaient précédemment été incarcérés pour les mêmes faits dans les prisons de Kondengui à Yaoundé et de New-Bell à Douala. Leur dernière victime et non des moindres a été l’ancien Secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la Gendarmerie nationale, Jean Baptiste Bokam. Dans la nuit du 17 au 18 décembre dernier au quartier Minkan à Yaoundé, ils ont ligoté, violenté et menacé de mort les occupants des lieux, emportant un véhicule et plusieurs objets de valeur. Après ce coup qualifié de « provocation » par le colonel Francis Tantan, commandant de la légion de Gendarmerie du Centre, les recherches minutieuses ont immédiatement été engagées.

A la suite de cet autre coup de filet des pandores, le colonel Francis Tantan réitère que les équipes du SED, chargé de la Gendarmerie, Galax Yves Landry Etoga, restent à l’écoute des populations. Il les invite à plus de collaboration afin que leur sécurité continue d’être assurée sur l’ensemble du territoire national.

24janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo