CAMEROUN :: Deux gangs interpellés à Ebolowa. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Deux gangs interpellés à Ebolowa. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Jérôme Essian
  • mercredi 16 janvier 2019 01:00:00
  • 1865

CAMEROUN :: Deux gangs interpellés à Ebolowa. :: CAMEROON

Ces malfaiteurs étaient spécialisés dans les agressions et les viols.

L’opération coup de poing initiée par la Division régionale de la police judiciaire du Sud porte des fruits. A son actif depuis le mois de décembre 2018, date de son lancement, un gang spécialisé dans des agressions neutralisé. Les malfrats opéraient à l’aide d’armes blanches. Machettes et poignards. Leur mode opératoire, sillonner la ville à bord des motos à des heures tardives pour agresser les personnes dans des quartiers enclavés et non alimentés par l’éclairage public.

La principale cible étant surtout les femmes à qui ils arrachaient portefeuilles et téléphones. Lors de leur interpellation par les éléments de la division régionale de la police judiciaire à Ebolowa, l’on a retrouvé en leur possession outre des couteaux et des machettes, du chanvre indien, des téléphones et des gris-gris.

Un deuxième gang, c’est celui de jeunes gens spécialisé dans le viol. D’après le témoignage d’un des présumés violeurs passé aux aveux, « l’un des membres convainc une fille en ville et la porte sur une moto pour une destination mystérieuse. Une fois sur le lieu, de préférence dans une broussaille, la jeune fille est conduite de force dans la brousse et se passe la sale besogne ». Le présumé violeur ajoute que, « le viol peut souvent se faire à tour de rôle par les membres du gang ».

Mais depuis le début du mois de janvier 2019, les populations de la ville d’Ebolowa commencent à retrouver le sommeil. L’opération coup de poing initiée par la division régionale de la police judiciaire du Sud pour assurer plus de sécurité aux populations n’ayant pas tardé à produire des fruits. Les deux gangs qui semaient la terreur parmi la population ayant été mis hors d’Etat de nuire par la division régionale de la police judiciaire du Sud. camer.be. Et à ce jour, d’après Henrick Walter Elouna, chef de la division régionale de la police judiciaire du Sud faisant le point hier, mardi, 15 janvier 2019, « le bilan est plus que satisfaisant ».

Après leur arrestation et leur exploitation à la division régionale de la police judiciaire du Sud, les malfrats ont été déférés au parquet avant d’être tous écroué à la prison centrale d’Ebolowa où ils méditent actuellement leur sort.

16janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo