Camer.be
Cabral Libii appelle les camerounais âgés de 23 ans à se porter candidats en 2019 :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Oswald Hermann G'nowa
  • mardi 01 janvier 2019 16:09:00
  • 3527

Cabral Libii appelle les camerounais âgés de 23 ans à se porter candidats en 2019 :: CAMEROON

Retour sur le discours de fin d'année de Cabral Libii: le conflit dans le nord-ouest et le sud-ouest anglophone, le retrait de l'organisation de la CAN 2019 au Cameroun et la perspective des élections législatives et municipales de 2019 sont au menu.

La recherche d'une solution au conflit armée est la priorité  

Dans son discours de fin d’année adressé à ses compatriotes, Cabral Libii a déploré l’intensification de la guerre fratricide qui sévit dans les quatre régions occidentales du Cameroun à savoir le nord-ouest et le sud-ouest (anglophone), le littoral et l’ouest (francophone).

Le jeune leader a également souligné les incursions meurtrières de la secte Boko Haram dans le septentrion avant de tirer la sonnette d’alerte sur l’escalade d’atrocités qui a traversée courant décembre 2018 Bangourain, une localité du département du Noun dans la région de l’ouest.

Cabral Libii déplore l’intensification du conflit et son impact sur le vivre ensemble :« L’unité nationale si chèrement acquise par nos devanciers dans le combat pour l’émancipation de notre pays est à rude épreuve. » regrette-t-il.

Le jeune leader déplore également les pertes en vies humaines tant du côté de l’armée loyale que du côté des insurgés. « Le pays tout entier en paie le prix. La sous-région (Afrique centrale, ndlr) en est déstabilisée. Nos performances économiques en sont sérieusement affectées. Le tissu social se désagrège allègrement.»

A l’endroit des dirigeants actuels, Cabral Libii a été très critique. Le récent candidat aux élections présidentielles a jugé l’action de Paul Biya très irresponsable : « Le choix fait par nos dirigeants […] de faire semblant devant le monde d’avoir le contrôle de la situation créant ainsi deux Cameroun ; un en guerre, un autre en paix Cette option-là est inconséquente et irresponsable. Elle ne produit que l’exacerbation de la haine entre frères et sœurs.»

Cabral Libbi martèle : « Mettre fin définitivement à cette crise doit être la priorité nationale de 2019.». Puis, il conclut : « La solution durable à cette crise demeure strictement politique. Elle se trouve dans la concertation entre fils et filles du Cameroun.»

L'élu des coeurs

Cabral se rappelle : « 2018 nous laisse le gout amer de l’inachevé. Contre toute attente, nous avons fait montre d’une mobilisation et d’un enthousiasme historiques lors de l’élection présidentielle (du 11 ocotobre 2018, ndlr). J’ai eu l’indicible privilège d’être l’élu des cœurs de mes compatriotes que vous êtes. Je vous dis humblement MERCI. Je ne sais si j’en ai le mérite, mais vous camerounais, vous méritez d’être félicités pour le revers démocratique que vous avec donné au groupuscule gouvernant qui depuis des années nous méprisait. Ils n’avaient jamais vu la fin de leur règne si proche. Ils ont dû convoquer l’ultra-fraude pour masquer l’identité de celui que vous avez élu. Car même un code électoral taillé sur mesure leur a montré ses limites devant le désaveu populaire.»

Il promet: « Je ne vous abandonnerai jamais. [...] Toute honte bue, le pouvoir sortant a donné une légitimation institutionnelle à la forfaiture. Une institution dont la mise en place devait accélérer la normalisation démocratique, est aujourd’hui tristement célèbre par des vocables devenus des ingrédients de raillerie: «irrecevable, non fondé ». Loin d’être un régulateur du jeu politique conventionnel de part ses missions, le Conseil Constitutionnel est devenu le bourreau du peuple à la solde d’un homme qui lui a volé sa victoire. Ce n’est que partie remise pour 2019.»

Cabral Libii regrette aussi le retrait par la CAF de l'organisation de la CAN 2019 au Cameroun avant d'envisager l'avenir politique du pays.

Cabral Libii appel les camerounais âgés de 23 ans à se lancer à l'assaut de l'assemblée nationale et des conseils municipaux

La campagne des législatives et des municipales est lancée à l'endroit des jeunes. Cabral Libii rêve en effet de faire du Cameroun, le pays qui comptera en 2019, les plus jeunes députés et conseillers municipaux dans ses différentes assemblées (nationale et locales).

«En cette année électorale encore plus exaltante, nous devons dans un engagement individuel et collectif, prendre notre destin en main, saisir cette opportunité que nous offre l’histoire et participer tous et chacun au développement local et à l’amélioration de nos conditions de vie et celles de nos congénères.

Nous devons aller à l’assaut des mairies et de l’Assemblée Nationale. Notre pays a besoin de nous et nous devons répondre présents à cet appel que l’histoire conservera dans les annales de la postérité.

Chacun de nous âgé de 23 ans révolus a qualité pour candidater aux différentes élections qui auront lieu en 2019.

Le code électoral en vigueur n’est certainement pas à notre avantage, mais avec un électorat massif, une présence effective de nos représentants dans les bureaux de vote, une surveillance rigoureuse du vote et un contrôle scrupuleux du dépouillement, nous permettront de nous assurer de la transparence des élections et de la vérité sortie des urnes.

En ce sens, nous appelons une fois de plus à la mutualisation des forces politiques afin de produire une liste unique, collective et consensuelle de scrutateurs. Il y va de l’intérêt de la nation et du peuple.

L’occasion nous est donné de corriger les erreurs du passé qui nous ont coûté la difficulté de prouver aux yeux du monde la victoire de l’opposition, à l’issue de l’élection présidentielle du 07 Octobre 2018.

Ensemble, nous pouvons relever les défis, obstacles et embuches que nous impose le code électoral. Nous avons le moyen et l’opportunité de faire un toilettage et une profonde modification de ce code contesté et querellé. Nous serons des élus de la nation, députés au parlement et nous exprimerons les réelles attentes et aspirations du peuple dans ce sens.

Par le passé, certaines forces de l’opposition sous l'égide de ce même code électoral et bien avant ont réussi à glaner des sièges de conseillers municipaux et députés lors des précédentes élections. Cela doit nous inspirer et nous encourager. Nous devons être rassurés de savoir que c’est possible et que c’est encore plus possible si nous travaillons ensemble, si nous nous mettons au-dessus de nos egos fratricides et si nous mutualisons nos forces.»

Pour rappel, Cabral Libii, 38 ans, est le leader du Mouvement 11 Millions de Citoyens. Celui qui jouit d'une forte popularité auprès des jeunes et sur les réseaux sociaux fut aussi le candidat du parti UNIVERS lors des élections présidentiels du 07 ocotbre 2018. Cabral Libbi avait alors créé la sensation se hissant au 3ème rang derrière Paul Biya (85 ans) et Maurice Kamto (64 ans) selon le verdict du Conseil Constitutionnel.

01janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo