Camer.be
CAMEROUN :: Candidats à l’élection présidentielle du 7 Octobre 2018: Déclarez impérativement votre Patrimoine :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • COMICODI : Correspondance
  • jeudi 06 septembre 2018 12:11:00
  • 1119

CAMEROUN :: Candidats à l’élection présidentielle du 7 Octobre 2018: Déclarez impérativement votre Patrimoine :: CAMEROON

Il est dorénavant notoirement établi, au-delà de tout doute, et au-delà des frontières nationales, que le Cameroun a subi un pillage systématique de la part de ses élites de toute origine et de toute affectation professionnelle, au cours des trois dernières décennies. Cette situation a entraîné le classement du pays comme étant le plus corrompu de la planète à plus d’une reprise, et généré au plan interne, des créations institutionnelles qui n’ont rien changé à la pandémie, à l’instar de l’Agence nationale d’Investigation financière (ANIF), ou encore de la Commission Nationale Anti Corruption (CONAC) et du Tribunal Criminel spécial (TCS).

Le pillage des fonds publics a atteint un stade où, les fonctionnaires et leurs affidés, voire de faux élus sans légitimité réelle du peuple, sont dorénavant plus riches que les hommes d’affaires, et disposent librement de tout, détruisent ou s’approprient impunément le patrimoine national, en plus de ce que des salaires en millions sont versés mensuellement à des individus sur la base de la fraude, tout corps confondu, y compris des morts et des fantômes.

La Conséquence majeure est la perte totale de confiance des citoyennes et citoyens en leurs dirigeants publics et privés, le regard suspicieux sur les biens même quand c’est le fruit d’un travail effectif, et la haine viscérale d’autant plus justifiée et légitime à l’égard de l’élite dirigeante, que l’article 66 sur la déclaration des biens figurant dans la constitution de 1996, n’a jamais été appliqué.

Dans ce contexte, aucun élu, aucun dirigeant, aucun candidat à quelconque élection, ne peut honnêtement ni valablement, prétendre concourir pour le suffrage des électeurs, même compte non tenu des critiques sévères formulées contre le système électoral.

C’est pourquoi, la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination, lance un APPEL PRESSANT à tous les candidats à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, pour qu’ils procèdent à une déclaration spontanée de leur patrimoine, tout leur patrimoine.

La déclaration du patrimoine doit comporter : Les biens meubles et immeubles situés au Cameroun et hors du Cameroun et la justification de l’origine des moyens de leur acquisition ; Les biens au nom des membres de famille directs et indirects, des enfants ; Les participations directes et indirectes dans les sociétés ; Les comptes, tous les comptes transparents et non transparents dans les banques ; Les dons en nature et en argent comptant aux institutions, communautés et structures caritatives au cours des dix dernières années.

Nous demandons aux citoyennes et aux citoyens, aux organisations de la société civile dans toutes ses composantes et dans toutes ses colorations doctrinales et idéologiques, ainsi qu’aux institutions nationales et internationales soucieuses de transparence, de développement démocratique, de paix et de sécurité au Cameroun, de soutenir notre initiative en faisant pression sur les candidats, par des lettres individuelles à eux adressées, des interpellations publiques, des messages, des déclarations de principe.

Ces actions doivent bien évidemment être conduites dans le respect des formes légales, du respect de la dignité, de la personnalité et de la stature, et de l’amour propre des dits candidats. Le langage doit être certes franc, dur, incisif voire inquiétant, mais il doit aussi être sage, juste, adapté et rangé./.

Yaoundé le 26 Juillet 2018

Le Médiateur Universel

Président de la Commission
SHANDA TONME

06sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo