Camer.be
ÉTATS-UNIS :: Arrêté par la police, il se plaint d’être « traité comme un Noir » :: UNITED STATES
ÉTATS-UNIS :: SOCIETE
  • Nofi : Sandro CAPO CHICHI
  • mardi 21 août 2018 03:40:00
  • 3082

ÉTATS-UNIS :: Arrêté par la police, il se plaint d’être « traité comme un Noir » :: UNITED STATES

Jeffrey Epstein, un médecin blanc américain de 59 ans a tenu des propos pour le moins étonnants en étant arrêté par la police à l’aéroport International d’Orlando.

La dureté des interventions de la police sur les Afro-Américains est en général très rarement dénoncée par des leurs compatriotes blancs revendiquant leur soutien à Donald Trump. C’est pourtant ce que vient de faire le Docteur Jeffrey Epstein, suite à un incident dont il a été le protagoniste. La rareté de ce genre de dénonciations devrait mettre la puce à l’oreille sur la sincérité d’Epstein dans sa justification après cet incident.

Le 16 août 2018 à 6 heures du matin à l’aéroport international d’Orlando, Epstein se rend pour embarquer pour un vol prévu pour 6h24 au comptoir de la compagnie American Airlines. Lorsque des employés de cette dernière lui firent savoir qu’il était trop tard, Epstein se mit à avoir un comportement bizarre, insultant le personnel, les passagers adultes et les enfants autour de lui. Décrit comme ayant de l’écume lui sortant de la bouche, Epstein demanda alors qu’on le fasse monter dans un avion ou qu’on l’arrête.

C’est évidemment la deuxième solution qui fut retenue par le personnel de l’aéroport. La police arrêta alors Jeffrey Epstein qui les défia verbalement et physiquement refusant apparemment d’être menotté. Alors que les agents de police lui passaient les menottes, il se jeta au sol, y amenant trois agents. C’est à ce moment qu’entre quelques propos vulgaires qu’il hurla qu’il ne résistait pas à l’arrestation et que la police le traitait « comme un putain de Noir ».

Après avoir été menacé d’être neutralisé par un spray au poivre, Epstein fut emmené à l’extérieur de l’aéroport et arrêté par la police pour violence, résistance aux forces de l’ordre, intrusion, atteinte à l’ordre public et possession de cannabis.

Plus bizarre encore que l’incident lui-même fut sa rationalisation a posteriori par Epstein. Après avoir été relâché sous caution, il a déclaré à nos confrères de la télévision américaine WESH 2, que l’incident était en réalité une mise en scène de sa part. « J’essayais de prouver quelque chose » a-t-il déclaré. « Si vous faites ceci à un médecin blanc de 59 ans qui ne fait rien [de mal], pourquoi des Noirs devraient-ils vous faire confiance ». A l’occasion de cette interview, Epstein a aussi précisé son orientation politique. « Je suis un Républicain conservateur, je suis pour Trump. Mais jusqu’à ce que la police règle ce problème, je ne peux pas blâmer les Noirs pour être en colère lorsqu’ils se font arrêter. »

Comme je l’ai déjà dit, il est très rare que des conservateurs pro-Trump dénoncent les violences policières contre les Noirs Américains. Le comportement bizarre de Jeffrey Epstein avant et durant son arrestation suggère fortement qu’il ne s’agissait pas ni d’une mise en scène, ni d’une quelconque initiative visant à dénoncer les violences policières contre les Noirs mais plutôt d’une simple volonté de sa part, peut-être libérée par l’usage de substances illicites, de défendre ses privilèges d’homme blanc américain qui ne mériterait pas d’être brutalisé comme l’est un Noir.

21août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo