Crise Anglophone : le front de Matazem et les batailles du premier ministre.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Crise Anglophone : le front de Matazem et les batailles du premier ministre. :: CAMEROON

Le Premier ministre, Joseph Dion Ngute a entamé une visite de travail dans le chef-lieu de la région du Nord-Ouest. Occasion de s’assurer de la mise en œuvre des recommandations du Grand-dialogue national.

Son cortège a été attaqué par les forces séparatistes à l’entrée de la « zone interdite » Le quotidien La Nouvelle Expression du « PM accueilli par les tirs ». C’est Matazem, localité de l’Ouest, frontalière avec le Nord-Ouest, que les séparatistes ont choisie pour signaler leur présence. En déclenchant des tirs nourris lorsque le Premier ministre faisait la revue des corps constitués et des populations venues l’accueillir.

Le journal Emergence estime que « Dion Ngute échappe à la mort ». Le Premier ministre et sa suite ont essuyé des tirs nourris alors qu’il a entamé une mission dans cette région.

Cette Attaque de la délégation du Premier ministre à Bamenda appelle à « L’urgence d’un retour à la paix ». Pour le journal Le Soir, De nouveau sur le chaudron de la crise anglophone, deux semaines après son séjour dans le Sud-Ouest, le premier jour de Joseph Dion Ngute à Bamenda a été perturbé. La délégation du Premier ministre a essuyé des tirs nourris des groupes armés séparatistes. Plus de peur que de mal, le chef du gouvernement s’en est sorti sauf. En messager de la paix, cette visite de travail de quatre jours que le chef de gouvernement a entamé hier, traduit à suffire la volonté permanente des pouvoirs publics à faire taire le crépitement des armes dans ces régions.

Cette ambiance surchauffée renvoie à « La transition de tous les dangers » au Cameroun. Pour le journal Signatures, Après la guerre des tranchées, le pays est entré cette fois-ci dans la nuit des longs couteaux. Ainsi par doses homéopathiques, les crises se multiplient et s’amplifient, entretenues et alimentées par des réseaux tribalo-politico-ésotériques en vue de la conquête du pouvoir. Une ambiance délétère que Signatures passe en revue pour dénoncer les ambitions surdimensionnées des uns et des autres qui prennent le Cameroun et les Camerounais en otage. En usant ainsi des stratagèmes aussi malsains peuvent-ils prétendre gouverner le pays en toute légalité et en toute légitimité ?

Dans cette atmosphère plutôt tendue, la mission du premier ministre revêt un caractère pacifique, de bons offices et une action de charme. Premier acte, la Route Babadjou- Bamenda. « Le PM annonce la reprise ». Pour Cameroon Tribune, Au deuxième jour de sa visite de travail dans la région du Nord-Ouest, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute a fait savoir aux populations hier que les travaux de construction de cet axe stratégique allaient reprendre incessamment. La rencontre a également l’occasion pour 13 ex- combattants repentis de se présenter.

Forum Libre estime que dans cette Mission suicidaire du PM à Bamenda, les « Rencontres en quantités sans qualités ». Du Sud-Ouest au Nord-Ouest, le Premier ministre reçoit, écoute et consulte beaucoup. Au centre des tirs nourris mardi dernier à son arrivée à Bamenda, le ‘’ malchanceux ‘’ Dion Ngute semble mener un combat de sourds avec comme joker la présentation aux populations de 13 ex-séparatistes en l’absence des véritables interlocuteurs... traumatisme d’une haute personnalité qui a vu sa chefferie partir en fumée à la veille de sa nomination comme Premier ministre. Des signes d’échecs ?

Une mission de Joseph Dion Ngute qui s’effectue sous des menaces à peine voilées « Si les Anglophones continuent ainsi, le reste du pays va les rejeter ». Pour le journal Defis Actuels, En visite de travail dans le Nord-Ouest, le PM a attiré l’attention des populations sur les conséquences que les actes des séparatistes pourraient avoir sur les ressortissants anglophones, résidant dans les autres régions du pays.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo