Opération « Restituer le trottoir aux piétons »:Le Maire de la ville et le Préfet passent à l’action
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Opération « Restituer le trottoir aux piétons »:Le Maire de la ville et le Préfet passent à l’action :: CAMEROON

Dans le cadre de la lutte contre le désordre urbain, le préfet du département du Wouri et le Maire de la ville de Douala Roger Mbassa Ndine étaient sur le terrain ce mardi 22 juin pour  « Restituer le trottoir aux piétons ».

La lutte contre le désordre urbain dans la ville de douala est une bataille de chaque instant . Ce  désordre urbain qui a fait son nid dans la capitale économique camerounaise . En effet, les rues, et les trottoirs grouillent de commerçants ambulants, qui empêchent une circulation fluide des usagers.

Face à cette situation, Roger Mbassa Ndinè le Maire de la ville en  engageant  une lutte contre le désordre urbain dans la ville a donc mis sur pied un programme dénommé « Restituer le trottoir aux piétons » dont l’arrêté N 038 A/CUD/-MAIRE/2021 signé par lui vient appuyer et rendre effectif.

Cet arrêté qui a pris effet ce 22 juin 2021 s’inscrit donc dans le cadre de l’implémentation du programme. Qui vise la libération des trottoirs et autres emprises du domaine public occupés de manière anarchique et illégale par diverses activités informelles.

 « ce n’est pas une opération coup de force ou commando »,  a lancé le Maire de la ville c’est un programme bien établit et bien pensé. En effet, le programme « Restituer le trottoir aux piétons » s’articule autour de composantes ou encore se fait en trois phases.

La première qui relève d’une approche globale de libération progressive des trottoirs dans les sites d’AKWA, Bonanjo, Bonapriso. La deuxième phase concerne l’aménagement des sites et la dernière concerne le pilotage de toutes les actions car il faut veiller au respect de toutes les décisions prises pendant le programme.

Accompagné du préfet et de  SOLLE Jérémie, premier adjoint au Maire de la ville, le Roger Mbassa Ndine, Maire de la ville, s’est rendu sur les sites concernés par le programme ce mardi 22 juin 2021. Ce n’est pas la première fois qu’il le fait. En effet, Mr le Maire de la ville s’est déjà rendu sur le terrain pour discuter avec les commerçants ambulants de Akwa et leur expliquer en quoi consiste le programme « Restituer le trottoir aux piétons ». 

Afin que nul n’en n’ignore ce qui se passe. Et aussi pour que celui qui décide de rester sur le trottoir soit prêt à assumer les conséquences.

Effectivement, cela fait partie du programme, ils doivent être avisés avant tout acte. Ce mardi 22 juin, la descente qui a eu lieu a permis de constater quelques changements sur les différents sites.

La libération a commencé au point où, l’aménagement sommaire du site de Deido a été fait.En point de presse, Mr le Maire et ses adjoints ont tenu à expliquer en quoi consiste le programme. Pour eux, ce programme va permettre de mettre la ville dans le formel. La délocalisation des commerçants des trottoirs et leur enregistrement fait partie de ce processus formalisation.

Pour cela, il faut après la libération, amener les populations à s’approprier et à respecter les normes et règles régissant l’occupation de la voie publique. Cela avait déjà commencé avec la formation des motos taxi. Car la professionnalisation du secteur du transport est un point important.

Le Dr Roger Mbassa Ndine, Maire de la ville et ses adjoints, ont appelé les habitants à se joindre à la lutte. Pour permettre ainsi, de faire cesser le désordre urbain et avoir une ville belle et attractive. Le Maire demande aux populations « d’arrêter d’acheter sur le trottoir, il faut aller dans la boutique qui se trouve derrière »

Le Marie promet un suivi à la loupe et assure que les commerçants ne pourront pas revenir sur les sites. Et même si ceux-ci revenaient, ils devraient en subir les conséquences car : « leurs marchandises seront confisquées et vendues aux enchères » déclara le Maire de la ville de Douala « Restituer le trottoir aux piétons ». Ainsi, les personnes qui n’obéissent pas ou sont attrapées paieront désormais des amendes allant de 10 à 250 000 fr d’après le communiqué de presse N°013/C/CUD/CAB-Maire/2021.

Il est vrai qu’il n’est pas le premier à essayer cela mais le résultat peut être différent. Laissons-nous le temps d’observer.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo