Sud-Ouest : Six délégués départementaux enlevés
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Sud-Ouest : Six délégués départementaux enlevés :: CAMEROON

Tous en service dans le département du Ndian, les sécessionnistes qui revendiquent ces kidnappings exigent le paiement d’une rançon pour leur libération.

Les délégués départementaux des ministères de l'Economie de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), du Développement urbain et de l’Habitat (Mindhu), de l’Eau et de l’Energie (Minee), des Domaines du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), des Petites et moyennes entreprises de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa) en service dans le département du Ndian, région du Sud-Ouest ont été enlevés par les séparatistes. Selon l’information rendue publique par le quotidien The Guardian post, les doutes planent sur la présence du délégué départemental du ministère des Forêts et de la Faune (Minfof) parmi la liste des fonctionnaires enlevés le mardi, 15 juin dernier. L’information sur l’enlèvement de ces agents de l’Etat a été annoncée par les séparatistes dans une vidéo, quelques  heures après leur opération.

Sur les circonstances de leur enlèvement, des sources font état de ce que les responsables ont quitté le quartier général de la division de Mundemba pour Misore-Baue, à Ekondo Titi. C’est là que des hommes armés auraient surgi et seraient repartis avec les fonctionnaires qui, apprend-on, ne bénéficient d’aucune escorte des forces de défense et de sécurité. « Les responsables faisaient partie d'une équipe qui se rendait à Misore-Baue pour délimiter et planter des bornes sur le terrain devant être attribué à la société en charge de la production de l’Energie électrique au Cameroun, Eneo, qui devait y construire une centrale électrique devant accroître l’offre énergétique dans le département du Ndian. 

Un kidnapping qui suscite la colère et la levée de bouclier des familles des victimes. A en croire ces dernières, malgré la relative accalmie constatée dans la région, les fonctionnaires qui effectuaient une mission officielle, dans le cadre de leur service devaient bénéficier d’un accompagnement des éléments des forces de défense er de sécurité. Ce qui aurait empêché le kidnapping par les sécessionnistes qui demandent de fortes sommes d’argent pour la remise en liberté des captifs. Selon des sources, 30 millions Fcfa sont demandés par les sécessionnistes pour la libération du délégué départemental du Mindhu, seule femme parmi les personnes enlevées. D’autres sources font état de ce que les six personnes ont été gardées à deux endroits distincts. Des dizaines de millions seraient également demandés pour la remise en liberté de chacune des autres personnes retenues captives par les sécessionnistes.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo