Succession Fotso Victor : Lettre ouverte à ma famille
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Succession Fotso Victor : Lettre ouverte à ma famille :: CAMEROON

Chers frères et sœurs, chères mamans !

Tout d’abord, je voudrais rendre grâce à Dieu, lui dire un grand merci pour la force qu’il me donne de vous écrire pour la huitième fois. En tant que pasteur, je suis déçu, malade voire même sidérer par notre comportement qui fuse déjà le plus que ridicule. Il est à se demander si ce sont les mêmes personnes qui il y a quelques années se retrouvaient tous ensemble autour d’une table, et autour de leur père question de construire un avenir : Il est à se demander si c’est vraiment nous les enfants de ce bâtisseur, cet artisan de la paix ? Si derrière les prénoms John Luther, Martial, Alain Jules, Stéphane, Lucie, Laure, Roger Yves Michel, Damien etc.… se trouve ce grand nom FOTSO. Que se passe-t-il ? Que sommes-nous devenus ?

Pourquoi tout ceci ? Sommes-nous vraiment les enfants de ce papa, qui est parti d’un rien pour que nous soyons quelques choses ? Souvenons-nous que nous sortons de très loin, dans le gouffre de la mendicité, d’un grand père (FAMDJIE) devenu par la force la nature Fofié qui veut dire mendiant ? Avons-nous besoin de pourrir et de sentir de la sorte ? Je vous écris, vous exhortez, vous suppliez voir même pleurer à genou : ARRETONS. Souvenons-nous de tout le bien que faisait notre père, souvenons-nous des familles dont il était apôtre de la paix. Souvenons-nous que pour honorer notre Seigneur Jésus Christ, papa a bâti plusieurs églises que notre Seigneur nous a donné un grand commandement : Aimons-nous les uns les autres. En cette période, ce n’est ni la guerre, ni la haine qui doivent régner entre nous et au milieu de nous, mais la paix. Faisons un effort de nous regarder dans les yeux et de dire : « je t’aime mon frère, je t’aime ma sœur ». L’heure est venue de faire la paix, je vous supplie, je pleure, je me mets genou devant vous tous mes frères, mes sœurs, faisons la paix.

Rappelons-nous ceci : Famdjie était mendiant, Dieu par le canal de notre père nous a sorti de la mendicité. Il ne serait pas bon pour nous de rentrer dans la mendicité arrêtons de donner l’accès au dévoreur, de dévorer les bénédictions que Dieu nous a donnés. Écouter ceci : « Quel que soit la pourriture ou nous sommes arrivés, Dieu est capable de nous sortir de cette pourriture, il suffit de Lui faire confiance et avoir Foi en Lui ».

Pourquoi tant de haine et de division pour les biens de ce monde ? Nous sommes fils d’un même père, nous avons le même sang, et j’ai la ferme conviction que l’heure est venue où tout ceci doit s’arrêter. Quant à moi, soyez-en sur je vous aime tous sans limite, et j’ai Foi que cette fois ci ce message va toucher vos cœurs, et vous allez revenir dans des sentiments nobles.

N’oubliez pas que nous avons un patrimoine à faire grandir, un empire à préserver au-delà de ce que papa a fait. Nous sommes des Fô WAGAP, DES Fô WATOGAPBI GUOUNG, DES Fô GNAP GUOUNG, et que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’Amour de notre Père Dieu Éternel, la Communion du Saint Esprit restent et demeure avec nous. Que sa bonté et sa miséricorde pénètrent nos cœurs et transforment la haine en amour vrai, et sur ce que l’ETERNEL Grand Dieu nous bénisse et nous favorise au nom de son Fils Jésus Christ. Fraternellement, votre humble frère.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo