Succession au sommet de l'État : La candidature de Franck Biya en 2025 relève de l'ordre du possible
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Succession au sommet de l'État : La candidature de Franck Biya en 2025 relève de l'ordre du possible :: CAMEROON

La candidature de Franck Biya en 2025 relève de l'ordre du possible selon un politologue qui a requis l'anonymat

Contrairement à ce qui se raconte sur la blogosphère, Franck Biya n'est pas étranger à tout ce qui se dit au sujet d'une éventuelle candidature venant de lui, à la présidentielle de 2025 soutient mordicus notre expert. Il y est de mèche, et c'est par ce ballon d'essai que les stratèges du pouvoir veulent insérer dans la mémoire collective, qu'en tant que camerounais- le fils de Paul Biya- qui a fait près de 40 ans à la tête de l'État, peut à son tour devenir Président.

À priori, même si tout laisse prospérer que le candidat naturel du RDPC sera de nouveau candidat en 2025, notre interlocuteur pense qu'il aurait tout intérêt à voir son fils, lui succéder dans un schéma comme dans un autre. Dans une première hypothèse, l'actuel président aurait plus à gagner à voir son fils prendre sa relève ( s'il est encore vivant) pour assurer les arrières du clan BIYA et les siens propres (exemption de poursuites, et cetera) plutôt qu'un autre, fût il de son parti. Ce qui est un scénario ardu mais pas impossible...eu égard aux risques encourus tels que les démissions en masse du RDPC, des fortes tensions ethnico- tribales, ceci pouvant être perçu comme une tentative de confiscation du pouvoir par les Fang-Béti voire le clan BIYA. Y compris dans l'hypothèse contraire, c'est à dire, après Biya...

Une succession à la Guinée Équatoriale

Il est beaucoup plus difficile à Paul Biya de quitter le pouvoir en le laissant à Franck, comme cela devrait être le cas en Guinée Équatoriale dans les prochaines années... plutôt que de préparer cette forme de succession, tel que cela ne semble pas être le cas. En mettant sur pied, un système taillé sur mesure, basé sur le clientélisme tout azimut et la notion d'allégeance... Paul Biya balise le chemin à Franck qui n'aura aucune peine à lui succéder une fois le moment venu.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo