LA CRISE DE LA CNI: QUELQUES PROPOSITIONS
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: LA CRISE DE LA CNI: QUELQUES PROPOSITIONS :: CAMEROON

La crise de la CNI et la sortie de la DGSN confirment simplement  l'échec et l'incompétence du gouvernement dans la gestion de ses fonctions régaliennes.
Il ne reste qu'un chose. Inviter les 03 millions à choisir une identité finale et ensuite on sécurise l'Etat-Civil.

La crise de  la CNI affecte notre développement économique. Celui qui n'a pas la carte ne peut pas créer une entreprise, faire des opérations bancaires, etc. Et là on parle de 03millions multi-identité et d'autres millions simplement bloqués sans raison.
Solutions:
1● Les multi-identités doivent être invités à faire un choix final et cette situation doit cesser d'être un tabou. 
Puis, on vérifie leur casier judiciaire et transfère leur record à l'identité finale;

2● Créer un centre d'appel dans chaque centre d'identification pour le suivi (3-20 employés selon l'importance démographique du centre).
Ils seront chargés de contacter les demandeurs de cartes:
¤ lorsque la CNI est prête pour le retrait,   lorsqu'il des pièces manquent dans le dossier (en principe cela ne devrait pas arriver si on n'accepte pas des dépôts de dossiers incomplets), 

lorsqu'on constate des erreurs manuels dans le dossier (mauvaise transcription d'une donnée de l'acte par l'identificateur. Celle-ci est évitable si on met à la disposition des usagers des fiches à remplir comme les fiches de demande de visa;

■ Le numéro 1550 dont on nous parle est une hérésie car saturé.

3● Adopter un process clair incluant une revue de performance des identificateurs et des centre d'appels;

4●Placer les centres d'Etat-Civil y compris les CNI et passeports sous la responsabilités des municipaltés et donc à la charge des Mairies;
Les municipalités doivent être responsables de l'entièreté de l'Etat-Civil et du passeport.
Il est donc question de déplacer les centres dans les Mairies où on affecte les agents intervenant déjà dans le processus et on y crée des centre d'appels. Cela veut dire transformer le BUNEC . Ses agents et les agents de la police formés dans l'établissement des actes de naissance, l'identification et le passeport en plus du personnel sous-traitant expert dans la gestion et la protection des données personnelles sous un même organe mis sous la responsabilité des municipalités/Mairies.
Cela marche déjà dans de nombreux pays africains et c'est très performant;

5● Augmenter les postes d'identification mobile et arrêter un calendrier précis de leurs tournées dans les communes et en informer les populations par le canal des chefs de quartiers/cantons/villages/blocs, les radios communautaires, télés et tout autre média possible.
Il n'y a aucune raison de marginaliser, brimer, voire, bannir une importante partie des kamerunais pour des choses dont les pouvoirs publics sont entièrement responsables et empêcher ainsi par un deni presqu'obsessionnel de faire profiter au pays tout entier de leurs compétences  et expertises dans de nombreux domaines pouvant rapidement impulser l'émergence de notre pays.
M'enfin, on parle de plus de 05 millions de kamerunais adultes sans CNI.
Je ne saurais terminer sans revenir sur la question de la sécurité et des causes à l'origine de la crise de la CNI. Le Numéro Personel Unique est capital dans la sécurité de la nationalité et de l'Etat du Kamerun. Il permettra de relier tout l'Etat-Civil de chaque citoyen vivant ou mort et ses transactions dans la société de manière traçable.
Hors, les dirigeants, fonctionnaires et autres hommes d'affaires bloquent son implementation parce qu'ils ont peur qu'on dévouvre leurs propres multi-identités et les transactions de blanchiment d'argent, fuite de capitaux, prête-noms  dans les entreprises fictives dont ils sont passés maîtres.
Les causes sont de différents ordres.

Causes: critère âge

1. Des kamerunais contraints à changer d'âge car renvoyés d'un lycée afin d'accéder à un autre;
2. Des kamerunais contraints à changer d'âge pour un concours dans la fonction publique ou un recrutement dans les fds (même au sein des agents de l'état et fds il y a des dizaines centaines de personnes sans CNI et soumises à la corruption pour qu'on efface leurs anciennes données dans le système)

Causes: émotionnelles et psychologiques

3. Des kamers contraints à changer d'actes pour se débarasser des charges émotionnelles négatives endurées dans les familles (violences, viols, découvertes du vrai géniteur, abus de tout genre);
4. Des kamerunais baptisés par leurs parents contre leur gré (étant mineurs sans défense) qui ne se reconnaissent pas une fois adultes dans ces réligions imposées à nos grands-parents à coups de cannon et qui ne veulent plus en être liés;

Causes: mécaniques

5. Erreur: données de l'acte mal transcrites par l'identificateur: erreur nom d'un parent,....
Seules des vraies solutions et des solutions définitivement satusfaisantes pour TOUS doivent être implémentées. Pas du provisourement définitif auquel on nous a habitués.

#JeveuxmaCNI 
#Ntsöyomokalatayidentité
#Meuvayedentiténawa
#MeTeDjeKaridentitéYama
#Péhēdanditézábəum
#Mayiidangndzongdzam
#Mayiédentitédjam
#Yèdinncaladayohumunjam
#ImantmyNIC
#IWantMyIDC 
#Mensombolidentitéhem
#ÏKonDandinaWem

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo