World news CAMEROUN :: La liberté humaine est un droit fondamental! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: La liberté humaine est un droit fondamental! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Joselin Paulin Ouambo Ouambo
  • mercredi 23 septembre 2020 17:38:00
  • 2626

World news CAMEROUN :: La liberté humaine est un droit fondamental! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le débat sur l’exercice du droit de manifester au Cameroun est obsolète, les vrais enjeux sont ailleurs. Sur des plateaux de télévision et radio, des (docteurs en doctorats) proche du système viennent faire semblant de nous expliquer en des termes parfois inaudibles ce que dit notre constitution comme si nous aussi ne savions pas lire et comprendre. Ils nous expliquent que les arrêtés d’interdiction pris par les gouverneurs relatifs à la marche de ce 22 septembre sont légaux pourtant les traités et conventions internationaux qui permettent au peuple d’exercer leur liberté et droits civiques notamment à travers des marches pacifiques disent le contraire, dois-je citer : La charte des nations unies, la déclaration universelle des droits de l’homme, la loi N° 90/55 du 19 décembre 1990 portant régime des réunions et des manifestations …, dans leur intelligence inouïe ils associent marche pacifique et insurrection et ils veulent qu’on accepte ça, la vérité est que depuis l’accession de monsieur biya à la magistrature suprême tout est fait pour maintenir le peuple camerounais dans un état de captivité qui n’a que trop duré.

Le droit de manifester est un droit inaliénable de l’être humain en cela aucune autorité ne saurait le restreindre, plus grave au Cameroun où les abus sont légitimés nul besoin de marcher pour être arrêté, la preuve : vendredi 18 septembre après une réunion hebdomadaire au siège du mouvement Stang Up For Cameroon à Bali (Douala) sur le chemin de retour à leur domicile, plusieurs de nos militants et sympathisants ont été enlevés par les agents de la gendarmerie nationale, brutalisés, entendus sans assistance de leur conseil et gardés à la légion de Bonanjo ; contre toute attente, les quatre jeunes sympathisants du mouvement donc nous avons les nouvelles ont été déférés devant le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire du Littoral qui a saisi le juge d’instruction militaire, nos camarades ont été inculpés sans assistance de leurs avocats des infractions de tentative de conspiration, révolution et insurrection avant d’être placés sous mandat de détention provisoire ce mardi 22 septembre à la prison centrale de New Bell.

Le peuple ne peut être aussi oppressé pour toujours en cela, Je salue ses compatriotes qui hier n’aspirant qu’à dire leur ras-le-bol et renier publiquement s’il en était encore besoin ce système qui depuis au-moins 40 années sans projet de gouvernance clair, martyrise ses concitoyens pour s’éterniser au pouvoir malgré un bilan catastrophique, ont bravé un impressionnant déploiement des forces de police pour simplement faire entendre leur voix, à Bafoussam dès l’aube de la matinée la police a envahi les différents marchés de la ville pour intimider et menacer la population, elle s’est organisée de manière à empêcher des petits groupes isolés de manifestants qui voulaient rejoindre les lieux d’affluence et de rassemblement, elle a assiégé les quartiers et domicile privé des probables leaders pour tuer toute velléité à la base, malgré tout cela j’ai vu et discuté avec des jeunes courageux et déterminés et ceci m’emmène à penser que si quelques réglages se font au niveau de la préparation notamment communication et déploiement sur le terrain, il y a de quoi réussir des mobilisations d’envergure. Prompt rétablissement aux blessés et courage à ceux qui se trouvent encore dans les geôles de nos forces de sécurité.

Ce que certains présentent par mépris comme un échec de plus de l’opposition Camerounaise est à mes yeux une véritable victoire sur laquelle les différents leaders de l’opposition et surtout le peuple du changement doit s’appuyer pour mieux préparer les prochaines échéances afin de proposer une autre alternative de gouvernance au Camerounais.

L’histoire ancienne et même récente nous enseigne de ce que tous ces pays où la démocratie est avancée sont tous passés par des moments de souffrance, d’incertitude mais seulement face à l’injustice, la conviction et l’amour triomphent toujours. Notre cause est noble et nous devons aller au bout malgré les intempéries, ceci pour nous-mêmes et pour la postérité. Liberté !

23sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo