World news CAMEROUN :: Grogne: Soupçons d’arnaques autour d’un fonds d’investissement :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Grogne: Soupçons d’arnaques autour d’un fonds d’investissement :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : Joseph OLINGA N.
  • vendredi 07 août 2020 09:19:00
  • 1866

World news CAMEROUN :: Grogne: Soupçons d’arnaques autour d’un fonds d’investissement :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

La Global trade international investments, entreprise se présentant comme experte en placements boursiers, au cœur de la grogne qui monte chez des centaines de souscripteurs à travers le Cameroun.

Ils avoisinent trois cent souscripteurs réclamant le remboursement de leurs placements à Global trade international investments (Gti). L’entreprise dont la direction générale est basée dans la ville de Yaoundé se présente comme experte en trading et investissements. La structure se refuse de confirmer ou d’infirmer le nombre de souscripteurs réclamant leurs placements au sein de cette structure. Pour certitude, les souscripteurs de la structure manifestent une grogne liée au non remboursement de leurs placements, tels définis par des contrats signés avec la Gti.

Dans les faits, l’entreprise qui se présente comme investisseur à la New York stock exchange et à Euronext, principaux marchés boursiers d’Europe et d’Amérique a reçu des sommes minimales évaluées à un million de Francs Cfa, par souscripteur dans la perspective de leur reverser des intérêts variant entre 4 et 36% sur l’année de placement. Seulement, arrivés à échéance, les contrats n’ont pas été respectés par la Gti. Rendus dans les différentes agences (Yaoundé, Douala, Bafoussam, Bamenda, Buea, Kumba et Kye-ossi), les souscripteurs ne peuvent rentrer en possession de leurs dus. Les plus chanceux se voient verser des sommes correspondantes aux intérêts produits par leurs mises.

Les différentes demandes de retrait de leurs capitaux, adressées au président du conseil d’administration de la Global trade international investments ne connaissent pas de suite favorables. Toute réclamation étant dirigée vers le président du conseil d’administration de la Gti. Expérience que nous avons vécue lors de nos investigations. En effet, rendu à l’agence Gti de la ville de Bafoussam, le reporter été renvoyé vers le Pca. La cheffe d’agence déclare «Je n’ai pas compétence pour répondre à vos préoccupations. Il faut appeler le Pca.» Joint au téléphone, notre interlocuteur indiqué qu’il se rapprochait du Pca pour les réponses à nos questions. Jusqu’au moment où nous allions sous presse, le principal gestionnaire et donneur d’ordre de la Gti n’a donné aucune suite à nos sollicitations malgré les nombreuses relances.

Sous le couvert de l’anonymat, des sources proches de la Gti soutiennent que les retraits sont suspendus, depuis des mois, du fait de la pandémie du Covid-19 et de son impact sur les marchés boursiers. De même que les mêmes sources soutiennent que tous les clients ont été informés de cette suspension. «Nos gains sont liés aux bénéfices que nous réalisons sur le fonctionnement des différentes bourses où nous investissons.» Les mêmes sources soutiennent que les fonds à polémique sont logés dans des banques locales. De même que le site Internet de l’entreprise indique que «Nous sommes légalement agréés par la Commission de surveillance du marché de l'Afrique centrale (COSUMAF), ordonnance n ° 00771 / MINFI / CAB du 23 décembre 2002, décision d'approbation n ° 086/10 / CMF / du 18 octobre 2018.»

Modification des contrats

Les différentes fiches d’informations faisant office de contrat entre la Global trade international investments et ses souscripteurs présentent des contrats variant entre six mois et un an. Les contrats dont Le Messager a obtenu copie soulignent que les souscripteurs rentrent en possession de leurs mises départ et des intérêts y afférant au terme du temps marquant le terme du contrat. De même que les différents contrats stipulent que les souscripteurs peuvent solliciter le retrait de leurs mises avant l’échéance prévue dans la contrat initial. «Pour tout retrait d’investissement par anticipation, le client devra part de son besoin, par une correspondance manuscrite adressée au conseil d’administration de Gti investments S.A au moins trois mois en avance.» Période au terme de laquelle l’entreprise est obligée de restituer l’investissement du client moyennant une somme appelée frais de clôture. Situation dans laquelle aucun des clients qui ont contactés Le Messager ne se trouve. Tous détenant des contrats à échéance.

Dans la plupart des cas, les différents souscripteurs dénoncent des modifications apportées par la Gti dans leurs contrats. Selon un amendement «unilatéral» porté par l’entreprise de trading, les contrats imposés aux clients peuvent «subir des modifications avec le temps.» Dans ce cas, souligne le même amendement, ces modifications «devront être effectuées uniquement par les membres du conseil d’administration de Gti investments S.A sous la supervision du Pdg.» En sus, le document dont nous avons obtenu copie souligne que «Toute révision ou amendement de ce contrat auront valeur obligatoire pour tout investisseur.» Une disposition qui en rajoute à la grogne qui monte chez les centaines de souscripteurs de la Global trade international investments.

07août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo