World news FRANCE :: St-Maur-des Fossés, Résidence des Ambassadeurs : l'indignation après le scandale :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news FRANCE :: St-Maur-des Fossés, Résidence des Ambassadeurs : l'indignation après le scandale :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
FRANCE :: SOCIETE
  • Le Messager : Par Jean-Célestin EDJANGUE à Paris
  • lundi 03 août 2020 10:34:00
  • 2087

World news FRANCE :: St-Maur-des Fossés, Résidence des Ambassadeurs : l'indignation après le scandale :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Colère des expatriés du triangle national, offusqués de l'usage fait du logement du chef de la diplomatie camerounaise dans l'hexagone, vidé de ses occupants illégaux le 20 juillet dernier.

Le gaspillage des deniers publics est connu depuis belle lurette comme sport national au Cameroun.Le pays du président Biya, initiateur de l'opération épervier, exporte même ce sport au grand dam du contribuable.

Le scandale de la Résidence des Ambassadeurs, à St-Maur-des Fossés(94), en région parisienne, en témoigne.

Acquise en 2008 pour 4,3 millions d'euros(3milliards de Fcfa) pour les loger, elle est désertée depuis 2015 par ces mêmes Ambassadeurs. Pire,on y a logé des « proches » pendant que des Ambassadeurs louaient des résidences secondaires à très haut standing dans les quartiers chics de Paris.

« Détournement de deniers publics »

L'action de la société civile diasporique menée notamment par Abdelaziz Moundé (Lire par ailleurs), a conduit à vider les lieux de ses occupants illégaux, le 20 juillet dernier. « Il n'y a qu'au Cameroun qu'on voit de telles inepties et incongruités managériales.

Comment peut-on à ce point piller un pays de toutes les misères parce qu'on bénéficie des privilèges inhérents à la tribu (...). Ce drôle de détournement des deniers publics est emblématique de la façon dont a toujours été géré le Cameroun depuis le 6 novembre 1982. Le simple fait pour ces imposteurs, qui profitent de la proximité sociologique d'avoir été immédiatement déguerpis de St-Maur-des Fossés, est une preuve supplémentaire de la mal gouvernance érigée en mode de gestion », explique Cyrille Kemmegne, journaliste, exilé en France.

Hilaire Sopié, producteur et réalisateur audiovisuel, abonde dans le même sens. « Je pense qu'il y a trop de complaisance quant à la gestion des biens publics de notre pays en France, le bien commun fait problème et on a l'impression que le Cameroun appartient à un clan qui s'arroge avec arrogance et mépris de gérer le bien commun à sa guise ». Il martèle : « Et pour moi, déloger des occupants illégaux me paraît normal et le nouvel ambassadeur nommé récemment devrait y loger sans aucune forme de procès. J'irai même plus loin, si l'espace le permet, pourquoi ne pas comme S.E Evina en Belgique, organiser la fête nationale du Cameroun dans cette résidence, car c'est la maison du peuple. On voit bien les 14 juillet se célébrer à l'Elysée sans que personne ne boude». S'ils dénoncent « la gestion calamiteuse du patrimoine de l'Etat », les deux hommes de médias saluent la pugnacité de la veille citoyenne. « Ce dénouement est salutaire, dommage qu'on le fasse de cette manière qui ternie encore un peu plus l'image de notre pays. Nos responsables politiques devraient être un peu plus conséquents et anticiper ce genre de situation », conclut Hilaire Sopié.

 

03août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo