CHANTAL BIYA, MVONDO AYOLO ET ALFRED NGUINI DANS UN SCANDALE DES RÉSIDENCES D'AMBASSADEUR EN FRANCE
CHANTAL BIYA, MVONDO AYOLO ET ALFRED NGUINI DANS UN SCANDALE DES RÉSIDENCES D'AMBASSADEUR EN FRANCE
 
FRANCE :: SOCIETE
  • Correspondance : Boris BERTOLD
  • mardi 05 mai 2020 14:12:00
  • 17305

CHANTAL BIYA, MVONDO AYOLO ET ALFRED NGUINI DANS UN SCANDALE DES RÉSIDENCES D'AMBASSADEUR EN FRANCE

Alfred Nguini, l’actuel ambassadeur du Cameroun est dans de sales draps. Dans les couloirs de la République à Yaoundé, les choses se sont accélérés et peut-être de façon très négative. Mais peut-être doit il cela à sa vie de luxe qu’il entendait vivre avec sa copine ivoirienne

Quand il est arrivé à Paris, il a fait trois mois à l’hôtel le Collectionneur dans le 17ème arrondissement, l’un des hôtels 5 étoiles les plus luxueux de Paris très prisé par Bernadette Sassou Nguesso, la femme du président congolais, Sassou Nguesso. Pour près de 600 euros la chambre. Soit 54 000 euros , environ 36 millions fcfa en trois mois. C’est à dire dès son arrivée.

Après les trois mois il devait rejoindre la résidence des ambassadeurs dans le 94eme à Saint Maures. A 15 minutes de Paris. Une résidence achetée à plusieurs milliards fcfa lorsque Le Jeune MBELLA MBELLA était ambassadeur du Cameroun en France.

Attendez d’abord, revenons en arrière. Lorsque l’actuel ministre des Relations extérieures, arrive en France, il n’a pas de résidence. A l’époque, Ahmadou AHIDJO achète un appartement pour les ambassadeurs du Cameroun à Neuilly sur Seine. Mais Il ne savait pas que celui qui a été son 1er ministre Paul Biya allait épouser en 1994 Chantal Vigouroux qui devient Chantal Biya. Le luxe et elle font blanc bonnet et bonnet blanc. L’Etat C’est son mari. Elle décide d’arracher la maison des ambassadeurs à Neully sur seine.

Ainsi, Pascal BILOA Tang qui était à l’époque ambassadeur du Cameroun à Paris est prié d’aller ailleurs. L’ambassadeur du Cameroun devient sans domicile fixe et doit squatter des hôtels. Désormais cet appartement de Neuilly acheté avec l’argent du peuple camerounais revient à Chantal Biya qui a exigé et obtenu qu’il n’y a que elle et ses enfants qui ont le droit d’y résider. Une situation qui persiste jusqu’à ce jour.

Quand Mvondo Ayolo est nommé Directeur du cabinet civil, lorsqu’il est ambassadeur du Cameroun à Paris, lui également avait refusé la résidence de Saint Maures préférant la location d’un appartement luxueux dans le 16eme à Paris qui est payé par l’Etat du Cameroun. Normal il est ambassadeur. Mais, problème, lorsqu’il rentre au Cameroun il laisse sa famille dans cette maison dont la location continue d’être payée par l’Etat du Cameroun.

Lorsqu’une polémique est déclenchée sur l’abandon de la résidence de Saint Maures. MVONDO Ayolo, qui est déjà le tout DCC retire sa famille en location dans l’appartement du 16eme payé par l’Etat du Cameroun pour Saint Maures, résidence des ambassadeurs du Cameroun où il installe sa famille.

Pour finir, Alfred Nguini va faire pire que MVONDO Ayolo, après avoir passé trois mois au grand hôtel parisien 5 étoiles le Collectionneur. Présentement il vit dans une résidence hôtelière à Paris qui avoisine entre 6000 et 7000 euros par mois. Soit près de 4 millions de fcfa et ce depuis plus d’un an. A chacun de faire ses calculs.

Non c’est pas fini. faisons le récapitulatif pour bien comprendre.

  1. Ahidjo achète la maison des ambassadeurs du Cameroun à Neuilly
  2. Chantal Biya vient chasser l’ambassadeur de la maison de l’Etat pour ses enfants et elle .
  3. L’ambassadeur devient sans Domicile fixe à Paris.
  4. Le Jeune MBELLA décide au nom de l’Etat de prendre une nouvelle maison à coup de milliards
  5. Mvondo Ayolo dit qu’il n’habite pas là bas et va prendre sa part d’appartement payé par l’Etat du Cameroun.
  6. Alfred Nguini arrive il tape ses trois mois au collectionneur et refuse la résidence de Saint Maures.
  7. Mvondo Ayolo retire ses enfants de l’appartement du 16eme et les envoie à Saint Maures dans la maison des ambassadeurs du Cameroun.
  8. Alfred lui n’a pas problème. Il prend sa petite ivoirienne et va louer dans une résidence hôtelière qui coûte à l’Etat du Cameroun environ 7000 euros le mois.

Bon j’en ai terminé. Ainsi va la République.

05mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo