CAMEROUN :: Covid-19 : Le régime Biya veut empêcher de secourir les populations en danger d’infection :: CAMEROON
CAMEROUN :: Covid-19 : Le régime Biya veut empêcher de secourir les populations en danger d’infection :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Source : cameroonvoice
  • mercredi 08 avril 2020 13:05:00
  • 2092

CAMEROUN :: Covid-19 : Le régime Biya veut empêcher de secourir les populations en danger d’infection :: CAMEROON

Alors que le président Paul Biya est abonnés absents depuis le déclenchement de la crise sanitaire du Covid-19 au Cameroun, un plan de riposte au rabais est mis en place. L'opposant Maurice Kamto a initié une action SOCIALE devant permettre d'outiller les populations contre la pandémies; un incrédule ministre de Biya vient de déclarer illégitime cette action avec ordre de la suspendre.

Une initiative salutaire

Initiée le 3 avril dernier par Maurice Kamto , l’initiative populaire baptisée « SURVIE-CAMEROON-SURVIVAL INITIATIVE » est une réponse pratique aux silence méprisant de Paul Biya depuis l’annonce du premier cas de Covid-19 au Cameroun-en début mars. Cette initiative vise trois objectifs majeurs : premièrement, contribuer à faire face à l’urgence sanitaire; deuxièmement, apporter une réponse à l’impact social et économique de la pandémie; et, troisièmement, préparer la bataille de la reconstruction des communautés et de la survie de la nation camerounaise abandonnée par celui qui prétend être le président de la République.

Alors que le gouvernement est véritablement essoufflé devant la montée spectaculaire du nombre de cas de Covid-19, la riposte sociale initiée par Maurice Kamto davantage en qualité de citoyen amoureux du Cameroun vise à venir en appui au personnel médical, aux populations camerounaises et d’œuvrer pour un dépistage massif des personnes atteintes par la pandémie au Cameroun. Une initiative en bon train car le président de ce comité vient d’être révélé au public. Il s’agit d’un expert en questions économiques; Christian Penda Ekoka; à ce titre il a précisé ce 7 avril que la stratégie de cette unité sera axée à œuvrer à une rupture nette de la chaîne de contamination de ce virus. « Nos premières actions privilégient la fabrication et la distribution locales des masques et des solutions hydroalcooliques. », a-t-il indiqué.

Dans un soucis de transparence et dans une démarche inclusive, le président du comité de gestion du SURVIVAL FUND a porté le 7 avril des correspondances à l’ordre des médecins du Cameroun, au ministère des Finances, à la Direction générale à la Sûreté nationale, au ministère de l’Administration territoriale, au ministère de la Santé Publique et au Secrétariat d’Etat à la Défense dans lesquelles ils leur a demandé d’envoyer chacun un représentant qui siégera dans l’équipe du comité de gestion de cette initiative populaire.

Une démarche dont le sérieux rappelle le flou avec lequel le régime en place gère toutes ressources reçues dans le cadre de la lutte contre la pandémie au Cameroun. Depuis le don du milliardaire chinois réceptionné le 26 mars, les 100 millions et les 250 millions remis à l’Etat su Cameroun respectivement par les hommes d’affaire Baba Danpulo et Sylvestre NGOUCHIGUE , 150 MILLION FCFA octroyés par la banque UBA et 1 milliards du contribuables promis par Paul Biya prétendument dans son silence de tombe, personnes n’a aucune idée de ce qu’il en est. La gestion des ressources n’est connues que du gouvernement.

Le peuple se contente juste de souffrir. On se rappelle que récemment, le ministre de la Santé a été interpellé par une patiente du Covid-19 sur la toile. « Mon état s’aggrave, ma détresse respiratoire s’effondre, ils n’ont pas d’oxygène, tout ce que les médecins m’administrent ici ne change pas, ils disent attendre les résultats pour passer à un autre traitement. Que faire Monsieur le Ministre ?? Je lutte avec la mort, ohhh mon pays » écrivait-elle. Toute chose qui a de quoi inquiéter sur la volonté réelle des autorités Camerounaises de secourir la population.

Une initiative suivie

L’initiative de Maurice Kamto a connu un assentiment inédit des Camerounais de l’intérieur et de l’extérieur. Le “SURVIE-CAMEROON-SURVIVAL INITIATIVE” a réussi a récolter 100 000 Euro en une journée, Soit près de 60 millions de Fcfa. à ce jour, le montant déposé est 375.308 €, soit plus de 246 millions FCFA. Les contributions continuent de se multiplier en raison de la confiance qu’inspire l’initiative. Mais elle n’est pas vue d’un bon œil par le régime en place.

Le ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji vient de signer un communiqué pour mettre fin aux actions de collectes de fonds engagées en dehors de celle initiée par le chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus; à savoir celle initiée par Maurice Kamto. Ce n’est ni plus ni moins que de l’acharnement lorsqu’on sait que Le président le président du comité de gestion du SURVIVAL FUND a pris la peine de solliciter l’implication de l’Etat dans cette initiative citoyenne. Une lettre a notamment été transmise à ce sulfureux ministre qui prend la décision d’y mettre fin.

Gouvernement irresponsable

Le gouvernement en place n’est pourtant pas de nature à inspirer la confiance des Camerounais. La bévue mondiale que le Cameroun a essuyé avec le retrait de la Can Total 2019 en est l’illustration parfaite. Les chantiers préparatoires de la compétition avaient fait l’objet de plusieurs contrats flous avec des entreprises en charge de la réalisation; il avait été question des contrat à gré à gré dont les dividendes revenaient frauduleusement à certaines pontes de régime Biya au premier rang des quels son Directeur de Cabinet Ferdinand Ngoh Ngoh. Plusieurs ministres et autres secrétaires généraux avaient été cités dans ce vaste scandale financier (de plusieurs centaines de milliards) qui a, non seulement plombé la poursuite des chantiers de la Can 2019 au Cameroun, mais a surtout conduit à son retrait pour impréparation.

Si d’aucuns seront tentés de croire que le nombre de morts du au Covid-19 suscitera la compassion ou la volonté d’en faire un bon usage de la part des autorités camerounaises, la distraction des fonds prévus pour les victimes du drame ferroviaire d’Eséka, qui a fait 80 morts et plus de 740 blessés au Cameroun, est un fait qui vient rappeler l’indifférence des corrompus du Cameroun devant toute situation. Le tourment des victimes est perceptible des années après. Ce n’est pas à ce régime de voyous que l’on peut faire confiance; un régime qui n’est pas capable du moindre sacrifice pour venir en appui à la lutte contre le Coronavirus. Dans les autres pays d’Afrique, dont certains sont moins touchés que le Cameroun, les membres du gouvernement, les députés et les sénateurs se mobilisent dans ce sens. Ceux du Cameroun sont maîtres dans l’inaction et le vol des deniers public.

Population sacrifiée

Le sulfureux ministre de l’Administration territoriale réfère au code pénal pour interdire cette initiative tant elle serait illégitime. A bien bien y voir tout ce qui est légitime c’est uniquement ce qui arrange véritablement le régime Biya. Les nombres de patients et personnes mortes du Covid-19 semble aussi être aussi illégaux. Il faut sans doute l’onction d’un président fantôme pour la légaliser. On se désole profondément de l’obstination délirante de ce ministre, qui a causé la mort de plusieurs compatriotes dans les régions à majorité anglophones du fait de sa mauvaise et sa mauvaise foi.

Voilà donc que le monde entier est plongé dans une crise sanitaire grave; qu lieu d’encourager les initiatives pour lesquelles on a d’ailleurs été notifié, Paul Atanga Nji ramène ses haines politiques contre le MRC. Pour s’en convaincre on peut rappeler que depuis plusieurs décennies le RDPC de Paul engage des actions de cet ordre sans être inquiétés; certaines circonscription ont déjà œuvré à titre particulier à des opérations de collecte pour combattre le Coronavirus. Visiblement au Cameroun, on laissera mourir les nécessiteux au nom des batailles politiques abjectes.

08avril
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo