CAMEROUN :: Défis de la CRTV : Charles Ndongo durcit le ton :: CAMEROON
CAMEROUN :: Défis de la CRTV : Charles Ndongo durcit le ton :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Mutations : Mélanie Ambombo
  • lundi 17 février 2020 08:55:00
  • 12714

CAMEROUN :: Défis de la CRTV : Charles Ndongo durcit le ton :: CAMEROON

Le 14 février dernier lors de la cérémonie de présentation des voeux, le directeur général de cette entreprise a mis en garde le personnel paresseux.

Le vendredi 14 février dernier était jour de fête à la direction générale de la Cameroon Radio Television (CRTV) sise au quartier Mballa II, à Yaoundé. C’était jour de présentation des voeux 2020 au directeur général de cette société, Charles Ndongo. Une fête qui a coïncidé avec la célébration de la St Valentin, la fête des amoureux. Chose pas très anodine pour Charles Ndongo. Selon lui, avant d’être la fête des amoureux : « la Saint Valentin est d’abord la fête de l’amour. Y compris donc l’amour du travail, l’amour de son entreprise et l’amour de ses collègues et collaborateurs.»

Le décor de la célébration de cette fête de l’amour d’un autre genre est planté plusieurs heures avant à l’esplanade de la tour de Mballa II. Sous de grands chapiteaux, sont dressées un nombre impressionnant de tables garnies de diverses boissons. On y retrouve aussi un couvert qui sera utilisé par les convives à la fin de la cérémonie. A cet effet, un service traiteur s’active à installer un gigantesque buffet à chaque extrémité. Un déploiement qui fera dire à un employé de la CRTV que : « le Dg a déployé de l’artillerie lourde».

Même si l’atmosphère du jour est festive, Charles Ndongo, dans son allocution, tient à faire une mise au point sur les challenges qui interpellent l’entreprise qu’il dirige depuis juin 2016. Rappelant le Championnat d’Afrique des nations (Chan) Total 2020 et la Coupe d‘Afrique des nations (Can) de janvier 2021 que la CRTV doit entièrement couvrir, il a indiqué : « je n’ai pas besoin de vous rappeler les enjeux de ces évènements, il s’agit de passer un cran au-dessus de ce que nous avons fait jusque-là, puisque nous devons projeter au monde l’image du Cameroun et le savoir-faire de la CRTV. Ce sont des enjeux qui nous dépassent et de très loin. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). Il importe par conséquent à chacun de remettre ses pendules à zéro et de considérer que ce qui est à venir est un nouveau test pour tous. » Pour y arriver, il a donc recommandé de se débarrasser des vieilles et vilaines habitudes en faisant un examen de conscience tout en questionnant ce qui empêche de donner le meilleur de soi-même et s’en débarrasser très vite.

« Il vaut mieux en fait que ce sursaut vienne de chacun. Si non, autant que je vous le dise dès à présent, ceux qui sont un obstacle pour l’atteinte de nos objectifs communs, qu’ils sachent que je n’ai pas d’autres choix que de m’en débarrasser. Ce sera avec regret mais sans la moindre faiblesse », a martelé le Dg de la CRTV.

Dans cette mise en garde, Charles Ndongo a aussi interpellé certains directeurs, adeptes de la culture de la complaisance, du favoritisme, du régionalisme, et du tribalisme. « Plusieurs cas me sont signalés de ceux des responsables qui sacrifient le professionnalisme (…) Que cela soit clair : personne n’est directeur pour représenter sa région, sa culture ou sa première langue. Un directeur n’est pas là pour défendre les intérêts des anglophones ou des francophones. Il est là uniquement pour défendre les intérêts de la CRTV», a-t-il conclu.

17févr.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA
Vidéo