Depuis la Belgique, Pesana fait danser l’Afrique :: BELGIUM
Depuis la Belgique, Pesana fait danser l’Afrique :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: SOCIETE Depuis la Belgique, Pesana fait danser l?Afrique :: BELGIUM
  • Camer.be : Alain Ndanga
  • lundi 13 janvier 2020 08:00:00
  • 2155

Depuis la Belgique, Pesana fait danser l’Afrique :: BELGIUM

L’artiste plurielle de nationalité camerounaise basée en Belgique, initie et organise la première édition du concours de danse dénommé « Festi Pesana ». A travers les médias sociaux, le vote des internautes révèle les lauréats. Les prix sont remis ce 11 janvier 2020, à Yaoundé.

Je danse donc je suis. Cette expression l’entraine et lui rappelle sa passion pour la danse. La danseuse chorégraphe, Pesana, veut faire de la danse, non seulement un métier à part entière, bien plus, un moyen d’expression pour des jeunes autant passionnés qu’elle. C’est à ce dessein que l’artiste camerounaise à multiple casquettes basée en Belgique, organise la première édition du concours de danse dénommé « Festi Pesana ». Des lauréats sont révélés à travers le vote des internautes dans les médias sociaux. Le thème qui porte la saison une est : « A vos castagnettes ». Pesana explique le contenu : « les castagnettes représentent mon identité africaine. C’est un instrument de musique que nous portons sur nos chevilles ». Selon elle, comme cela devrait être le cas de tout africain, qui se retrouve partout dans le monde, « on peut être loin de sa terre, mais pas accès pour oublier son Afrique. Je pense toujours très fort à mon Cameroun. Les castagnettes c’est ma vie d’artiste. C’est la représentation de mon Afrique. Elles ne me quitteront jamais. Ce projet artistique vise au-delà de tout, créer et maintenir le lien avec mes frères et sœurs, artistes-danseurs camerounais. L’objectif étant de leur inculquer le sens de l’originalité dans leurs créations », a-t-elle déclaré à travers son compte Facebook.
Le jour des résultats…

C’est l’heure du dépouillement. Ils retiennent leur souffle. Les lauréats sont dévoilés au cours de l’émission « l’invité de prince », dans une télévision à Yaoundé. La joie s’empare des gagnants. Ils sont informés de leurs sacres par téléphone. Pour ceux qui n’ont pas pu quitter la région de l’Ouest et la région du Littoral du Cameroun, leurs prix leurs seront envoyés par le conseiller artistique et arrangeur, « Inchangeable Flavino » par ailleurs, artiste musicien auteur-compositeur. Classés par ordre de mérite dans la catégorie de 2ème prix, il s’agit de Josiane qui empoche la somme de 80 000 Fcfa, Nicolas et Kistel qui décrochent chacun 55 000 Fcfa. Dans la catégorie de 3ème prix, les lauréats sont James qui s’en tire avec 50 000 Fcfa et le duo Abouli-James qui bénéficient de 35 000 Fcfa. Dans la catégorie lot de participation, l’on enregistre Lauriane et Magni qui perçoivent 5000 Fcfa avec respectivement un lecteur Dvd et un woofer, en plus une clé Usb contenant l’album de Pesana.

Pendant plus de 20 jours, plus de 20 candidats (en groupe ou individuel), rivalisent d’adresse. Le principe étant de filmer sa prestation et de la publier dans des plates-formes internet. Ainsi, déclenche le comptage des « likes et des vues » dans des médias sociaux. Une équipe les a notés sur la base des critères de notation tels, la tenue vestimentaire, la chorégraphie, la longueur de la musique et a joint le décompte des likes et des vues. « Il n’y pas eu de premier prix, parce que les participants n’ont pas respecté le critère de port de castagnettes sur les chevilles », explique la promotrice. Après le happy end de l’édition 2020, celle de 2021 annonce qu’elle rangera des petits plats dans des grands.

13janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo