Douanes : Un faux directeur général recrute au nom d'Edwin Fongod Nuvaga
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Douanes : Un faux directeur général recrute au nom d'Edwin Fongod Nuvaga :: CAMEROON

Il proposerait également dans les réseaux sociaux des véhicules à vendre à des prix défiant toute concurrence au Port de Douala.

Le pot au rose a malheureusement été découvert sur le tard. Alors que plusieurs millions de FCFA avaient déjà été frauduleusement encaissés par l’auteur d’une arnaque en ligne au nom du directeur général des Douanes camerounaises, Edwin Fongod Nuvaga. Le faussaire proposait à ses éventuelles proies «une réduction sur le dédouanement de leurs marchandises du Port de Douala». Offrait également à ses potentiels clients, «des voitures onéreuses à des prix battant toute concurrence », indique un «avis de sensibilisation du public» émanant des Douanes camerounaises.

Pour attirer ses victimes, l›individu a minutieusement créé plusieurs comptes Facebook, Whatsapp et Instagram au nom et photos d’Edwin Fongod Nuvaga: «une escroquerie que devrait savoir le grand public», dit-on au sein de la Douane camerounaise dont la publication précise que: «le directeur général des Douanes, M. Edwin Fongod Nuvaga, n’a aucun lien professionnel avec des opérations individuelles, en particulier sur une plateforme sociale». Outre les services de dédouanement de marchandises et de vente en ligne de véhicules à prix compétitifs, le faussaire a par ailleurs lancé le 15 octobre 2019, toujours sous la signature du directeur général des Douanes camerounaises, un avis de concours public d’entrée au sein du corps des Douanes camerounaises.

Appelant tout volontaire à souscrire ledit concours par le biais d’un numéro whatsapp uniquement, le «691796438». Le simili-Edwin Fongod Nuvaga a d’ailleurs ouvert, pour ses services illégaux, un site d’information «pour plus d’information». Le cas des Douanes camerounaises ou de son directeur général est loin d’être isolé. Plusieurs institutions et personnalités de la République sont les principales cibles de hackers, escrocs, faussaires et autres cybercriminels: le Port autonome de Douala, le Fonds National de l’Emploi (fne), la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), les Aéroports du Cameroun (ADC), ou encore la Cameroon Airline Corporation (Camair-Co), le ministère des Transports. La toile est également inondée par de faux profils d’Henri Eyebe Ayissi, le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), Ferdinand Ngoh Ngoh, le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Louis Paul Motaze, le ministre des Finances, Edwin Fongod Nuvaga, le directeur général des Douanes camerounaises, aujourd’hui victimes de cette cyber attaque.

Rappelons que la Loi du 21 décembre 2010 relative à la cybercriminalité et la Cyber sécurité au Cameroun interdit dans son article 48 al.2, «l’émission des messages électroniques en usurpant l’identité d’autrui». Le portail des camerounais de Belgique. L’article 48 al.1 de la même Loi proscrit davantage «l’émission des messages électroniques à des fins de prospection en dissimulant l’identité de l’émetteur au nom duquel la communication est faite, ou sans indiquer une adresse valide à laquelle le destinataire peut transmettre une demande visant à obtenir l’arrêt de ces informations». Une enquête a été ouverte en vue de démasquer l›auteur de ces faux documents et profils.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo