Y'A-T-IL UN COMPLOT CONTRE L'EGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN? :: CAMEROON
Y'A-T-IL UN COMPLOT CONTRE L'EGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BEFELI
  • mercredi 31 juillet 2019 23:09:00
  • 3287

Y'A-T-IL UN COMPLOT CONTRE L'EGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN? :: CAMEROON

Des fidèles dénoncent une décision de justice aux ordres. Le tribunal de première instance de Douala Bonanjo a donné son verdict.

Sous fond de crise de dénonciation : Une fois de plus ! Une fois de trop !

Finalement, on n’est pas sorti de l’auberge à l’Eglise Évangélique du Cameroun (EEC).

Vendredi dernier suite à une ordonnance rendue par le juge des référés du Tribunal de Première Instance de Bonanjo, laquelle ordonne la mise sur pied d’un directoire valant administration provisoire à L’Eglise Evangélique du Cameroun.

Des voix se sont élevées pour dénoncer « L’Eglise Evangélique du Cameroun a été l’objet d’une véritable mascarade et d’un odieux scandale judiciaire » Et pour cause, depuis plus de deux ans , un véritable complot politique savamment ourdi contre elle par des personnalités de la République bien connues, qui ont pour ultime finalité la déstabilisation de l’Eglise qui représente la première force protestante du Cameroun et dans la Sous-région .

Les chrétiens, visiblement dépités dénoncent l’immixtion des politiques dans la gestion du peuple de Dieu « Les politiques ont crée un autre front, celui de la déstabilisation de L’Eglise Evangélique du Cameroun qu’ils entretiennent par le truchement d’un appareil judiciaire à leurs ordres » Tout en pointant du doigt les collaborateurs de notre Chef de l’Etat premiers fossoyeurs du pays.

Et cause des malheurs de l’EEC. Et pourtant, l’Eglise Evangélique du Cameroun est une association cultuelle reconnue par Décret présidentiel n° 74/853 du 14 octobre 1974.

Elle est la plus grande force protestante au niveau du Cameroun.

Elle jouit de son autonomie depuis 1957 et est régit par ses textes fondamentaux. Ses activités s’exercent à travers ses organes centraux et territoriaux et dont le Synode Général en est son organe faîtier.

Aucune autre structure fut –elle politique ou judiciaire ne peut venir déroger à cette règle. Une mise au point qui cache une menace à peine voilée « Afin d’éviter l’implosion sociale, afin d’éviter que plus de 3 millions de fidèles ne descendent dans la rue, afin d’éviter que cette maladresse d’avoir pensé à mettre sur pied un directoire ne fasse perdre des emplois à plus de deux millions de camerounais qui gagnent leur pitance grâce à l’Eglise Evangélique du Cameroun, afin de préserver la paix et la cohésion sociale si chères au Chef de l’Etat, bannissons le vocable de directoire dans une Eglise structurée et qui a son mode de désignation de ses dirigeants.

31juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo