CAMEROUN :: Can 2019 - Les acteurs du dossier : Jean Claude Mbwentchou, fauché dans la surface de réparation :: CAMEROON
CAMEROUN :: Can 2019 - Les acteurs du dossier : Jean Claude Mbwentchou, fauché dans la surface de réparation :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : LA NOUVELLE
  • lundi 10 juin 2019 00:54:00
  • 2008

CAMEROUN :: Can 2019 - Les acteurs du dossier : Jean Claude Mbwentchou, fauché dans la surface de réparation :: CAMEROON

Contrairement à ce qui se raconte dans certains salons huppés de la capitale camerounaise, c’est effectivement le dossier de la Can 2019 qui aurait emporté l’ancien ministre de l’Habitat et du Développement Urbain lors du remaniement ministériel du 2 mars 2019. A croire des sources introduites dans les services du Premier ministre, son sort aurait scellé lors de la 22ème session du Comité de pilotage de la Can 2019 (Comip – Can) présidée le mercredi 5 décembre 2018 par Philémon Yang, l’ancien Premier ministre. Selon les proches d’un certain Betchom des services du Pm sous Philémon, Yang, c’est ce jour que Jean–Claude Mbwentchou aurait signé son arrêt de mort. Le portail des camerounais de Belgique. A l’instar de Pierre Ismaël Bidoung Pkwatt alors ministre des Sports et de l’Education physiques, il avait excipé les blocages auxquels il faisait face. C’est du moins l’écho des fuites en or enregistrées dans le proche entourage de Séraphin Magloire Fouda, secrétaire général des services du Premier ministre, qui aurait alors chargé certains ministres parmi lesquels Jean-Claude Mbwentchou auprès de des proches collaborateurs du chef de l’Etat à Etoudi.

Toujours est-il que, à en croire nos sources introduites dans les services du Premier ministre, après l’attribution de la Can total 2019 au Cameroun au mois de septembre 2014, l’ancien Minhdu avait sien l’adage qui veut aller lion ménage sa monture. Et comment ? En faisant parvenir au Premier ministre tous les rapports des descentes effectuées dans les villes. Il était question pour Jean Claude Mbwentchou de gérer de manière officielle le dossier des voies d’accès ainsi que les aménagements des parkings autour des infrastructures sportives, hôtelières et hospitalières. L'info claire et nette. Dans les services du Premier ministre l’on nous renseigne que courant d’aoûtseptembre 2015, il entame des négociations sur le terrain. Selon nos mêmes sources, après ces négociations, le secrétaire général des services du Premier ministre a aussitôt saisi par la correspondance N°A218/c/Sg Pm du 4 septembre 2015 pour les propositions d’allotissement. Plus tard, c’est-àdire le 29 juin 2016, indiquent des langues dans le proche entourage de Séraphin Magloire Fouda, les entreprises pressenties pour réaliser les travaux sont présentées au ministre secrétaire général de la présidence de la République dans une lettre référenciée N°99/Sg/Pr du 28 juin 2016.

Des langues qui se délient à la primature, l’on apprend que c’est par lettre N°214/Cf/Sg/Pr du 6 avril 2018, c’est-à-dire plus de 2 ans après que le ministre secrétaire de la présidence de la République en sa qualité d’ordonnateur du budget spécial des Can fait parvenir l’accord donné par le chef de l’Etat relatif à l’attribution des marchés aux entreprises de la Can Total 2019, dans les villes de Douala, Yaoundé, Garoua, Bafoussam et Bandjoun pour un montant de 155, 5 milliards de Fcfa au Minhdu. Sans tarder, le Mindhu va demander aux entreprises solliciter de soumettre leurs offres, accompagnées des projets des marchés. Le dossier est alors transmis au ministre des Marchés publics le 16 avril 2018 pour la suite de la procédure de contractualisation. Le Mindhu ne va pas s’arrêter là. Le 9 avril 2018 et par anticipation apprend-on des services du Pm, il rend compte au chef du gouvernement et par anticipation, des ordres de service provisoire aux entreprises et autres bureaux d’études retenus afin que ceux-ci s’installent sur les sites en vue du démarrage effectif des travaux.

Les 23 et 27 avril 2018, les missions de lancement technique des travaux sont réelles sur le terrain. Il faut noter en passant que c’est le 17 mai 2018 et le 10 juillet 2018 que Abba Sadou alors ministre des Marchés publics signe et notifie 32 marchés aux entreprises cocontractantes pour un délai d’exécution de 10 mois. Ce qui justifie les échéances fixées pour le 16 mars 2019 et le 9 mai 2019 tel qu’on l’apprend aujourd’hui des proches collaborateurs de Séraphin Magloire Fouda. Camer.be. A chaque fois, indiquent nos sources, Jean-Claude Mbwentchou a porté à l’attention du chef du gouvernement les difficultés auxquelles les contractants étaient confrontés sur le terrain pour la bonne exécution des travaux. Sans être exhaustif, il s’agit de l’encombrement des emprises, la forte pluviométrie et surtout les paiements tardifs et partiels des différents décomptes prévus. Alors question : la faute de l’ancien Minhdu aurait-elle été de répercuter lors de la 22ème session du Comip-Can tenue le 5 décembre 2018, les différents blocages auxquels il faisait face ? La réponse semble se trouver dans la question.

10juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo