Cameroun, Chantiers CAN de Garoua:Vers l’entrée en jeu d’un autre prestataire ? :: CAMEROON
Cameroun, Chantiers CAN de Garoua:Vers l’entrée en jeu d’un autre prestataire ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Quotidien Mutations : Dimitri Mebenga
  • jeudi 14 mars 2019 17:02:00
  • 3627

Cameroun, Chantiers CAN de Garoua:Vers l’entrée en jeu d’un autre prestataire ? :: CAMEROON

La proposition a été faite à Prime Potomac par le maitre d’ouvrage mais celle-ci a été rejetée par cette dernière pour des raisons de « surfacturation »

L’entreprise Prime Potomac prestataire de certains marchés de construction d’infrastructures devant abriter la Coupe d’Afrique des nations ( Can 2021 selon Ahmad Ahmad, le président de la Caf ndlr) est à nouveau sous le feu des projecteurs.

D’après le journal l’œil du Sahel, information qui barre la Une de son édition de ce 13 mars, Prime Potomac a été notifiée par voix d’huissier de sa « carence » à mener à terme les travaux de réhabilitation et de construction de l’hôtel la Bénoué et celui de 100 chambres. En d’autres termes, cette procédure témoigne de sa « défaillance ou incapacité » à exécuter lesdits marchés.

La suite logique qui en découle généralement c’est la résiliation du contrat avec une nouvelle attribution de gré à gré concurrentiel ou alors l’Etat se substitue juste à l’entreprise défaillante, renseigne ce journal.

Une source proche du dossier corrobore la deuxième hypothèse. Selon elle, l’Etat n’a pas totalement retiré lesdits marchés à Prime Potomac. Il y a quelques semaines, une réunion a eu lieu entre le maitre d’ouvrage et le représentant (directeur technique) de Prime Potomac. L’une des résolutions a été d’adjoindre une autre entreprise prestataire (identité non révélée ndlr) à Prime pour l’accompagner dans cette activité jusqu’à la livraison finale des travaux étant donné que les délais sont échus depuis octobre 2018, mais ses responsables ont opposé une fin de non recevoir.

Le directeur technique qui était favorable à cette option a été limogé, détaille notre informateur qui renchérit, « les dirigeants de Prime continuent de serrer des quatre fers ».

Joint au téléphone, le président directeur général de Prime Potomac confirme les révélations citées supra « plusieurs prestataires nous ont été proposés par notre maitre d’ouvrage.

Nous ne sommes pas contre ces recommandations. Nous voulons que ces gens aient les mêmes prix que nous ou que les leurs soient inferieurs. Ils y’avaient ceux qui proposaient des budgets qui sont au dessus de ce que l’Etat nous paye. Par exemple si nous avons besoin de 100 millions francs Cfa pour faire une tâche, l’on nous propose un sous-traitant qui en exige 110 et parfois 120 millions francs Cfa. Raison pour laquelle nous avons rejeté tous ces sous-traitants en exigeant que l’on nous propose ceux qui ont les mêmes prix que nous ».

Cette situation qui n’est pas du gout de Prime Potomac a poussé l’entreprise à se « séparer de son chef de projet( directeur technique) qui est entré dans certaines manigances », confirme le patron de Prime qui par ailleurs affirme aussi que son entreprise a reçu un acte d’huissier via le réseau social Whatsapp qui par la suite a été affichée sur le mur d’un édifice à Garoua par des personnes inconnues. Peut-on prédire le scénario du prochain feuilleton ?

14mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo