Camer.be
Cameroun, Election présidentielle: Robert Messi " JE CHOISIS PAUL BIYA POUR 2018" :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Publié en collaboration avec robertmessi.fr : Robert Messi Messi
  • jeudi 20 septembre 2018 10:00:00
  • 1750

Cameroun, Election présidentielle: Robert Messi " JE CHOISIS PAUL BIYA POUR 2018" :: CAMEROON

Nous plaidons pour sa ré-election pour les raisons suivantes: DES 9 CANDIDATS A LA MAGISTRATURE SUPREME au Cameroun,IL EST LE SEUL EN MESURE DE BATIR A TERME UNE TRES LARGE COALITION POLITIQUE STABLE ALLANT DU G20 AUX PARTIS POLITIQUES REPUBLICAINS QUI SOUTIENNENT ACTUELLEMENT D'AUTRES CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE.

Les partis politiques membres du G20 pourraient avec lui au pouvoir négocier avec le RDPC une alliance politique dans la perspective des prochaines échéance électorales afin d'élargir leur representativité au parlement, dans les régions ainsi qu'à la tête des municipalités.

Même les partis politiques non membres du G20 soutenant actuellement d'autres candidats présidentiels pourraient trouver intérêt par réalisme à negocier une alliance avec le RDPC en cas du Président Paul Biya..

RAJEUNISSEMENT DE LA CLASSE POLITIQUE ET DE L'APPAREIL D'ETAT.

Le Président Paul Biya est conscient d'une telle necessité et nous sommes pour notre part convaincus qu'il aura à coeur de répondre aux attentes de la jeunesse dans son prochain mandat.

C'est ainsi que la tranche d'âge de 28 à 35 ans y compris les actuels candidats à la présidentielle pourrait se voir proposer des postes de Secrétaires d'Etat dans un gouvernement de transition suivant une victoire du Président Paul Biya.

NECESSITE DUNE REDEFINITION DU ROLE DE L'OPPOSITION.

Il faudrait sortir du clivage rigide actuel qui confine l'opposant au rôle de celui qui dit toujours NON au régime au pouvoir et jamais OUI même lorsque les circonstances changent.

A ce clivage malsain voire nuisible à la sérénite du débat politique,à la démocratie,au vivre ensemble et à la paix sociale devrait à notre humble avis se substituer un tout autre clivage entre une OPPOSITION dite REPUBLICAINE et une autre dite NON REPUBLICAINE.

Pourraient ainsi être considérés comme faisant partie de l'OPPOSITION REPUBLICAINE ceux des partis politiques qui s'engageraient à respecter les idéaux démocratiques,les droits humains et la Constitution dans ses principes fondamentaux tandis que les partis politiques bafouant systematiquement les valeurs ci-dessus seraient considérés comme ANTI-REPUBLICAINS et comme tels seraient susceptibles de se voir appliquer des sanctions pouvant aller jusqu'à leur suspension sur une période plus ou moins longue selon la gravité des faits qui leur seraient reprochés.

NECESSITE D'UNE LARGE PARTICIPATION DE LA DIASPORA CAMEROUNAISE A LA VIE NATIONALE.

On pourrait imaginer à cet effet une reforme du Senat attribuant un nombre limite de sièges pour representer les camerounais vivant à l'étranger selon des critères bien définis

De même on pourrait concevoir un assouplissement sous conditions des textes regissant la double nationalité ,l'octroi des visas d'entrée et des titres de sejour à long terme ainsi que l'exercice de certaines activités y compris politiques sous des conditions strictement limitées par la loi.

NOUS EXHORTONS TOUTEFOIS LE PRESIDENT NATIONAL DU RDPC A REVENIR AUX IDEAUX D'ORIGINE DE CE PARTI A SAVOIR:
LE LIBERALISME COMMUNAUTAIRE
LA MORALISATION DES COMPORTEMENTS ET LA JUSTICE SOCIALE

Ces idéaux et principes méritent aujourd'hui d'être revisités car ils restent pertinents malgré leur mise en veilleuse depuis la triste tentative de coup d'Etat qui a failli renverser nos institutions républicaines..

ET ENFIN LE PRESIDENT PAUL BIYA EN CAS DE RE-ELECTION A S'ENGAGER A DES REFORMES ADMINISTRATIVES ET INSTITUTIONNELLES SPECIFIQUES A CHACUNE DES REGIONS ANGLOPHONE DU SUD OUEST ET DU NORD OUEST.

En contrepartie de tels engagements un appel à deposer les armes en vue de laisser place a l'ouverture des négociations de paix devrait sans plus tarder être lancé aux combattants sécéssionistes anglophones. Un délai allant de quelques semaines à un peu plus de deux mois pourrait leur être accordé pour s'exécuter à l'expiration duquel nos forces de defense et de securité interviendraient pour mettre fin à la sécession.

Tous les camerounais ainsi que les partis politiques attachés à l'intégrité territoriale de notre pays ainsi qu'aux idéaux et principes républicains sont vivement encouragés à se joindre à cet appel.

ENFIN LES CAMEROUNAIS ATTENDENT DE LEUR PRESIDENT QU'IL POURSUIVE SANS RELACHE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES ATTEINTES A LA FORTUNE PUBLIQUE.


En mettant toutefois un accent tout particulier sur la mise en oeuvre dans le cadre d'une coordination entre les Ministres de la Justice et des Finances des formules propres à encourager le rapatriement dans notre pays des fonds publics détournés.

20sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo