Camer.be
CAMEROUN :: Sud-ouest : Pas de reprise de classes à Buea :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Mathias Mouendé Ngamo
  • mardi 04 septembre 2018 10:56:00
  • 2503

CAMEROUN :: Sud-ouest : Pas de reprise de classes à Buea :: CAMEROON

Les habitants du chef-lieu de la région du Sud-ouest ont respecté les « villes mortes » lundi 03 septembre 2018, jour de rentrée scolaire.

Les élèves n’ont pas repris le chemin des classes à Buea lundi 03 septembre 2018, jour de rentrée scolaire. Les écoles, collèges et lycées sont restés vides toute la journée. Pas l’ombre d’un élève en tenue dans les rues. D’ailleurs, les différentes artères du chef-lieu du Sud-ouest sont demeurées désertes. Pas de taxi en circulation. Des hommes en tenue ont pris position dans quelques sites stratégiques de la ville. Les commerçants et autres tenanciers de centres commerciaux n’ont pas ouvert boutique, à la faveur du respect du mot d’ordre des « villes mortes » en vigueur tous les lundis dans cette région.

« Les enfants ne sont pas allés à l’école aujourd’hui. La rentrée scolaire n’est pas effective ici. Elle a coïncidé avec la journée des villes mortes. Il faudra attendre mardi (le 04 septembre) pour voir l’atmosphère », a confié au Jour une habitante de Buea. Il y a moins d’une semaine, le gouverneur de la région du Sud-ouest, Bernard Okalia Bilaï, a appelé les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à l’école à la rentrée scolaire. Le gouverneur avait rassuré que toutes les dispositions devaient être prises pour assurer la sécurité de tous. L’appel du patron de la région n’a visiblement pas eu un grand écho. Dans une autre sortie vendredi 31 août, le maire de Buea, Patrick Ekema, a annoncé l’interdiction de circulation des mototaxis dans la ville.

Le maire a justifié son acte en indiquant que c’est à bord de ces véhicules à deux roues que les sécessionnistes commettent des attaques. La sortie du maire à l’occasion d’une cérémonie de remise de fournitures scolaires, intervenait ainsi deux jours après un Sit-in pour la paix organisée par des femmes mercredi 29 août 2018. Munies de pancartes et de tiges d’ « arbre de la paix », elles se sont assises à même le sol à la place des fêtes de Bongo Square à Buea.

Elles ont prié et ont décrié les violences et attaques qui sévissent dans le Sud-ouest et le Nord-ouest depuis bientôt deux ans entraînant la mort de leurs maris et enfants. Les manifestantes ont appelé au dialogue et au retour à la paix, afin que les élèves puissent reprendre le chemin des classes dans la sérénité, lundi 03 septembre 2018.

04sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo