Camer.be
CAMEROUN :: Des officiers supérieurs dénoncent Mebe Ngo’o :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • L'Epervier : Lambert Eyeng
  • vendredi 12 juin 2015 07:16:09
  • 19755

CAMEROUN :: Des officiers supérieurs dénoncent Mebe Ngo’o :: CAMEROON

Ils s’étonnent de la méchanceté du patron de la défense à l’égard de certains de leurs camarades dont une bonne partie serait ses frères du Sud. Plus précisément du Dja et Lobo.

Le ministre délégué à la présidence en charge de la défense, Alain Edgar Mebe Ngo’o serait-il ce monstre naissant, à la constance d’un tyran que tentent de démontrer certains officiers supérieurs de l’armée camerounaise ? En tout cas les langues se délient sur la mise hors d’état de nuire de certains de ses frères officiers supérieurs de l’armée. Ceux-ci sont au nombre de 10 et s’apprêteraient à en découdre avec Mebe Ngo’o. L’ancien patron  de la Délégation Générale de la Sûreté nationale (DGSN) ne serait pas un enfant de coeur. Sa force de frappe consisterait selon les plaignants à humilier tous ceux qui veulent lui tenir tête, un prototype de Néron, empereur de Rome dont la sympathie ne s’affiche qu’en faveur de ceux qui lui montrent les voies ténébreuses (Narcisse). Pour tout dire, le MINDEF est un homme généreux dans ses voies obscures.

Ne lui prêtez pas votre humanisme de faibles pendant que son destin l’appelle plus loin. Certains rusés l’ont compris et profitent pas mal de lui : Owoutou Papy, Mme Ngbwa Paulette, Mbangue Maxime, Mpa Zambe, le Colonel Mboutou, Akono Jean Paul et bien d’autres qu’on n’ose citer les noms. Mais dans cette randonnée des fidèles de Mebe Ngo’o, d’autres officiers supérieurs Boulous lui tiennent tête et savent qu’un jour, Mebe Ngo’o partira : contre-amiral Nsola, Colonel Akono, Colonel Eya, Colonel Mvondo, Colonel Meka, … etc. Même à la délégation générale à la sûreté nationale, Mebe Ngo’o aurait laissé les ennemis d’une élite Boulou qu’il aurait enterré jusqu’aujourd’hui.

Il n’aura la vie sauve que s’il devient président de la République, chef suprême des armées et président du conseil supérieur de la magistrature : « Qui vit haït de tous, ne saurait longtemps vivre ». Corneille. Produit d’un destin orienté vers les hautes sphères de l’Etat, Mebe Ngo’o fait l’objet de commentaires bons ou mauvais des siens du département du Dja et Lobo. Né en 1957 à Nkolfong dans l’arrondissement de Zoétélé plus proche de Sangmélima, cet homme que certains Camerounais qualifient d’acariâtre ne serait que le reflet de Moïse destiné pour libérer les enfants d’Israël de la captivité en Egypte. Mais Alain comme l’appellent ses frères aime le respect et la soumission aveugle à ses idéaux. Lors de la caravane du meeting de fin de campagne électorale du RDPC dans la circonscription du Dja et Lobo 1, meeting tenu dans le village Bingou à un jet de pierres de Nkolfong, le 29 septembre 2013, un grand responsable politique de Sangmélima témoignait sous cape qu’Alain Edgar Mebe Ngo’o a trois principes pour lesquels quelqu’un peut être son élu : 1er une soumission aveugle à ses recommandations, 2ème une extrême humilité vis-à-vis de sa personne, 3ème une attitude d’indifférence face à tout ce qui est sa propriété privée.

Comme pour dire que cet homme de 57 ans a toutes les allures d’un homme d’Etat taillé à la dimension machiavélique. Dans son arrondissement d’origine Zoétélé, Alain Edgar Mebe Ngo’o a connu une montée en puissance au fur et à mesure qu’il prenait de l’âge. Pour des observateurs avertis de la scène politique locale dans cet arrondissement, on ne le comptait pas parmi l’élite de Zoétélé vers les années 1990-1997. Car, certains ainés lui auraient fait ombrage dans son petit rang de préfet, notamment : Abessolo Meka, Mbia Meka, Meka Meka, Belinga Meka, Zeh Meka, Mvie Meka, Zang Calvin Oyono, Obounou Akong. Une certaine génération composée d’Abah Abah Polycarpe, Ndoudoumou Jean Jacques, Minlo Zang Lopez va même éclore avant lui, alors que son étoile se préparait à briller dans tout le pays. Nommé tout puissant préfet du département du Mfoundi, son courage, sa bravoure et son sens d’abnégation vont lui permettre de mettre le tout puissant Titus Edzoa hors d’état de nuire : ce qui lui aurait valu, la récompense du chef de l’Etat qui va le nommer directeur du cabinet civil lors du remaniement ministériel de 2000.

Alain Edgar Mebe Ngo’o et les hommes

Les relations entre Mebe Ngo’o et les hommes ne sont pas que mauvaises. L’homme s’est tissé une bagatelle de relations au sein du cabinet civil de la présidence de la République. Ce qui lui vaut la plaque en or dans le renseignement du pays qu’il détient aujourd’hui. Son séjour de 05 ans à la police nationale l’a aidé à pojeter le pays et préparer sa route vers la présidence de la République dont la confirmation s’est faite le 30 juin 2009 dans sa nomination comme MINDEF. Ses relations avec l’élite du Sud en général sont sincères et prudentes pour la simple raison que le pouvoir brillerait sur sa tête. Mebe Ngo’o serait ainsi le véritable dauphin de Paul Biya et rien ne semble pouvoir l’arrêter compte tenu de la position actuelle qu’il occupe au sein du gouvernement.

© L'Epervier : Lambert Eyeng
12juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo