Diaspora : L’Union des camerounais de l’Etranger lance l’opération « 5.000 membres »
FRANCE :: SOCIETE

FRANCE :: Diaspora : L’Union des camerounais de l’Etranger lance l’opération « 5.000 membres »

La plateforme associative des expatriés du triangle national, basée à Paris, dévoile sa nouvelle campagne de mobilisation

« Cette opération vise à rassembler 5.000 membres actifs. C’est-à-dire enregistrer 5.000 adhérents à jour de leur cotisation. Ce qui nous donnera encore plus de crédibilité et de force dans nos objectifs qui sont : promouvoir et défendre les intérêts matériels, immatériels voire moraux des Camerounais de l’Etranger, promouvoir l’union et la solidarité entre les Camerounais de l’Étranger et leur porter assistance », explique Eric Golf Kouatchou, président de la plateforme.

Il précise : « Notre priorité, en 2021, est la mise en place effective de notre projet d’assistance rapatriement de corps participative. Ce projet se veut solidaire, moderne et familiale. L'Union des Camerounais de l’Etranger (UCE), va mettre sur pied un organisme de rapatriement de corps qui s’entoure de tous, associations membres et des 5.000 membres actifs. L’objectif est d’en finir avec cette image dégradante des quêtes publiques à chaque décès dans notre communauté.Si nous sommes 5.000 membres actifs, c’est que nous sommes une force. Nous devons peser dans notre pays de résidence ».

« 6 ans d’actions au quotidien »

Après six ans d’existence, la plateforme peut se targuer d’avoir plutôt « un bilan assez positif. L’Uce, pour mieux se faire entendre et remplir ses quatre missions (accueil, entraide, convivialité et le rayonnement de notre communauté), a rassemblé et respecté toute la diversité des communautés camerounaises. Elle est animée aujourd’hui par 234 membres et 91 associations constitués des femmes et hommes multiculturels et multi-métiers associés et guidés par leur volonté de faire partager leurs expériences et connaissances avec amour, passion, dévouement et surtout créativité », confie encore son président, ajoutant : «Je saisis opportunément cette occasion pour relever ici quelques actions menées par l’Uce pour nos compatriotes. Nous avons remis un chèque de 800.000 Fcfa en élan de solidarité à la famille Agbor, déplacée interne de la crise anglophone.Nous avons été consultés et avons pris part au Grand dialogue national, initié par le président Paul Biya.On a pris part à l’organisation de la rencontre de prise de contact entre Son Excellence André Magnus Ekoumou, ambassadeur du Cameroun en France, et les présidents d’associations basées en France ainsi que les chefs de communautés ».

Et de souligner : « Nous avonsrédigé une lettre de protestation par rapport à la remise en liberté sous contrôle judiciaire du rappeur Mhd, en détention provisoire pour le meurtre de Loic Kamtchouang, lynché dans les rues de Paris en juillet 2018. Nous sommes intervenus dans les préfectures pour les prises de rendez-vous de nos compatriotes, tout comme nous avons apporté notre soutien à deux de nos compatriotes victimes d’actes racistes : Nadine dans l’Hérault et Maman Pauline Boulangère à Levallois »

Le président Eric Golf insiste : « Nous avons accompagné plus de cent Camerounais dans les démarches administratives (préfectures et Ambassade du Cameroun) et assuré la prise en charge judiciaire pour la demande de réexamen de la demande de régularisation de l’artiste prince Aimé. Nous avons saisi le président Macron et le ministre de la santé en France pour la régularisation des Camerounais qui ont des compétences dans le domaine médical et qui résident en France afin qu’ils mettent leurs expériences et savoirs au profil des hôpitaux qui souffrent d’un manque d’effectifs depuis la crise de la Covid 19,…».

« Solidarité »

Si l’Uce, comme nombre d’autres regroupements associatifs dans le monde, souffre du contexte de la crise sanitaire du coronavirus, elle continue à assurer l’essentiel. « S’il est difficile pour nous de poursuivre nos activités dans des conditions normales pendant cette période de confinement ou de couvre-feu, nous ne nous laissons pas pour autant abattre.La solidarité étant notre raison d'être, les Camerounais qui ne peuvent pas se déplacer, nous nous déplaçons gratuitement pour faire leur démarche administrative auprès du Consulat du Cameroun. Je profite de cette occasion pour dire un grand merci à l’ambassadeur du Cameroun en France et au Consul général à Paris qui nous facilitent les choses pour le bien des camerounais vulnérables», affirme le président Golf avant de conclure : « L’ambassadeur du Cameroun en France, André-Magnus Ekoumou est un homme de parole. Il nous avait promis de raccourcir le délai de délivrance despasseports.C’est désormais chose faite. A Paris, vous avez votre passeport en moins d’un mois. Nous lui disons bravo !».

Comme quoi, la volonté politique prime toujours, surtout en matière de diplomatie.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo