Opération Epervier : 2021 pourrait être difficile pour les prévaricateurs de la fortune publique
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Opération Epervier : 2021 pourrait être difficile pour les prévaricateurs de la fortune publique :: CAMEROON

Après une année de tout repos, 2021 pourrait être particulièrement difficile pour les prévaricateurs de la fortune publique. C’est en tout cas ce qu’il faut augurer de la convocation de 54 gestionnaires publics et autres ordonnateurs actuels ou anciens issus de pratiquement tous les secteurs de l’administration publique, le 09 novembre dernier par le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe). 

Parmi les plus célèbres, l’ancien directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun (Cnic), Antoine Bikoro Alo’o, l’exprésident de la Commission permanente de médiation et de contrôle des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins, Jean-Calvin Aba’a Oyono. Si les résultats des auditions de ces personnalités n’ont pas encore été rendus publics, les procédures enclenchées par cette institution, la plus importante dans le domaine du contrôle des finances publiques, précède généralement des ennuis judiciaires pour les intéressés. 

Nombre de personnalités mises à l’index par cette institution ont terminé devant le Tribunal criminel spécial (Tcs), puis en prison. L’un des cas les plus récents c’est celui de Bruno Bekolo Ebe, ancien recteur de l’université de Douala. Il reste également qu'un remaniement ministériel pourrait bien ouvrir la voie à des ennuis judiciaires pour certains sortants. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo