Elections régionales: Les sous-préfets du Nkam battent campagne pour une liste concurrente
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Elections régionales: Les sous-préfets du Nkam battent campagne pour une liste concurrente :: CAMEROON

Le Cameroun organise dimanche prochain, 6 décembre 2020, les toutes premières élections régionales de son histoire politique. Au total,« quatorze partis politiques vont essayer de conquérir les voix des 10 632 conseillers municipaux qui constituent le collège électoral de ce que l’on appelle à ce niveau, les délégués des départements, alors que les représentants du commandement traditionnel vont briguer les deux cent sièges qui leur sont attribués dans les dix Conseils régionaux, à raison de 20 par région », a indiqué Erik Essousse , directeur général d’Election’s Cameroon (Elecam).
Manipulation
Pendant donc qu`Elecam, l´ organe en charge de l’organisation des scrutins au Cameroun, met tout en place afin que l´élection de déroule dans des meilleures conditions en prenant "toutes les précautions possibles telles que la sécurisation des couloirs pour un bon acheminent du matériel électoral sur le terrain, la protection des bureaux de vote, des électeurs et des populations" les sous-préfets du département du Nkam quant à eux battent campagne pour une liste concurrente.
Aussi, ont-il convoqué les chefs traditionnels de chacun de ces arrondissements aux fins de les inviter à voter absolument pour l´une des deux listes concurrentes solidement soutenue par le parti au pouvoir, le RDPC, comme s´il n´y avait pas de militants de ce même parti politique dans l´autre liste. IL en est ainsi, par exemple, de cette « importante séance de travail « présidée par le sous-préfet Eyobo Mbonjo le samedi 7 décembre 2020 à Yingui comme de cette « réunion de sensibilisation en vue de la participation optimale des chefs traditionnels » présidée par le sous-préfet de Yabassi, Landry Adjedja.
Á quelques jours de la tenue de ces premières élections régionales au Cameroun, cette implication négative des autorités administratives du Nkam fait jaser plus d´une personne au sein de l´élite nkamoise qui pointe du doigt l´establishment politique du département, entre autres, un ministre de la république, natif de ce département.

Dénonciation
« Imposture, Zizanie et division », estiment le président élu et l´ensemble des chefs traditionnels du département du Nkam dans un communiqué Radio-Presse du 02 décembre 2020.
En effet, Sa Majesté Dipita Gaston, Chef de 2ème degré du Canton Ndokbiakat dans l´arrondissement de Yingui et président en exercice du Ngan Nkam, assemblée des Chefs traditionnels du département du Nkam "informe le public, les autorités administratives et l´ensemble des chefs traditionnels du département du Nkam que le Ngan Nkam n´a pas désigné de candidats spécifiques, ni de liste particulière des chefs aux élections régionales du 06 décembre 2020, en ce qui concerne le collège des chefs traditionnels".

Pour lui, "l´utilisation du nom "Ngan Nkam" par une des listes en compétition dans le Nkam est une imposture, visant à abuser de l´élection et créer la division, la zizanie et la confusion au sein du commandement traditionnel dans le Nkam".
Il invite « l´ensemble des chefs traditionnels à ne pas se laisser abuser par cette manœuvre de manipulation qui n´honore pas la chefferie traditionnelle", conclut-il.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo