World news CAMEROUN :: Opération Bamenda clean : L’indignation des avocats du Nord-Ouest :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Opération Bamenda clean : L’indignation des avocats du Nord-Ouest :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Blaise Djouokep
  • lundi 28 septembre 2020 10:31:00
  • 1235

World news CAMEROUN :: Opération Bamenda clean : L’indignation des avocats du Nord-Ouest :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le représentant du bâtonnier dans cette région dénonce les abus, arnaques, exécutions sommaires des populations par les Fds.

Les avocats de la région du Nord-Ouest refusent de se taire. Moins d’un mois après le lancement de l’opération baptisée «Bamenda clean», par le haut commandement militaire, le représentant du bâtonnier dans cette région, dans une correspondance adressée au commandant de la 5e région de gendarmerie, au commandant de la 5e région militaire interarmées, et au délégué régional de la Sureté nationale pour le Nord-Ouest, dénonce les abus de tout genre observés depuis le lancement de cette opération le 08 septembre, et qui visait à sécuriser cette partie du Cameroun.

Dans cette correspondance, les avocats égrainent un chapelet de violations qui plonge les populations dans la peur, et appellent à rectifier le tir. « Ayant entrepris de protéger la population civile dans l'Opération ‘‘Bamenda clean’’, l'exécution de cette opération est largement caractérisée par des intimidations, des extorsions, des agressions et des tortures, des interpellations illégales et des détentions au secret dans des lieux tenus inconnus de leurs familles et inaccessibles aux avocats et souvent libérés contre le paiement de sommes astronomiques et même des exécutions extrajudiciaires qui sont déplorées par une population civile sans défense et sans voix », s’offusque Me Mbah Eric Mbah.

Et ce n’est pas tout. Les avocats dénoncent également les perquisitions forcées dans les maisons sans aucun mandat, au cours desquelles les occupants sont intimidés, menacés et arnaqués sans aucun moyen de se défendre. Or, pensent-ils, les populations devaient être mises en confiance et rassurées, ce qui faciliterait ladite opération. Surtout au regard des effets négatifs de cette crise sur ces dernières. « Compte tenu des effets socio-économiques de cette crise sur les habitants, toute conduite oppressive dans l’opération en cours pourrait plutôt la rendre contre-productive, ce qui contraste avec les objectifs louables et les motivations de cette opération », indique l’avocat d’après qui un tel excès ne peut que contribuer à renforcer l'esprit de désobéissance civile qui nourrit le radicalisme, sapant ainsi les efforts déployés par le gouvernement et les parties prenantes concernées pour assurer le retour et la prévalence de la justice et de la paix dans la région.

D’après le document daté du 18 septembre, dont ampliation a été faite au bâtonnier, au gouverneur de la région du Nord-Ouest et au Premier ministre, au regard de ces abus, le risque que cette opération contribue plutôt à dégrader la situation déjà très mauvaise est réel. « La population civile de Bamenda engloutie par la peur s'interroge et espère que la loi sera appliquée afin que l'Opération ‘‘Bamenda clean’’ ne se termine par une aggravation d'une situation déjà mauvaise », indique la correspondance dans laquelle les avocats appellent au respect des droits de l’Homme, à la protection des populations civiles. Ils souhaitent par ailleurs qu’une enquête soit ouverte sur ces abus à l’endroit de ces populations déjà déchirées et traumatisées par quatre années de guerre entre les Forces de défense et de sécurité (Fds) et les sécessionnistes.

28sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo