World news CAMEROUN :: Abolition de la citoyenneté conditionnelle à Yaoundé :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Abolition de la citoyenneté conditionnelle à Yaoundé :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : CL2p
  • jeudi 24 septembre 2020 12:06:00
  • 1695

World news CAMEROUN :: Abolition de la citoyenneté conditionnelle à Yaoundé :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Ce que nous avons constaté mardi 22 septembre 2020 à Yaoundé, c'est l'abolition de la citoyenneté conditionnelle par les courageux marcheurs que nous soutenions. La citoyenneté conditionnelle est un système de caste où le Nnom Ngui décide qui doit vivre et qui doit mourir. Qui jouit d'un minimum de libertés, de droits et de protections, et qui devient un citoyen de seconde zone, un homo sacer qui est une personne sans protection contre la brutalité de l'État et dont la vie peut donc être supprimée sans aucune forme de procès judiciaire.

Ainsi, malgré les humiliations multiples et les traitements dégradants subis des tontons macoutes du régime par les marcheurs de la liberté aux mains nues, dont certains ont été contraints sous la torture de chanter à la gloire du despote Paul Biya ...La marche pacifique des opposants véritables a bel et bien eu lieu au Cameroun mardi 22 septembre 2020.

Perdurent effectivement ces méthodes inhumaines d'intimidation et de répression des civils qui, nous osons espérer, relèveront bientôt d'un lointain passé tyrannique dans ce pays.

Juste devrions-nous regretter, sans être surpris, que certains policiers puissent encore s'y adonner en refusant délibérément (et à leurs risques et périls) d'entériner le passage du Tout répressif à l'Encadrement des manifestations publiques au Cameroun. Car ils devront désormais être mobilisés d'abord pour encadrer les manifestants, les protéger, et non pour les réprimer.

Malgré ces scènes d'humiliation et de traitements dégradants, les camerounais ont répondu massivement à l'appel de M. Kamto de marcher pacifiquement sur toute l'étendue du territoire, y compris dans les deux régions anglophones en guerre civile.

Au fond, les questions auxquelles les marcheurs ont répondu mardi sont: Quel est le prix de la citoyenneté au Cameroun? Qui devrait le payer? Et s'ils ne peuvent pas?

Le credo du «avec nous ou contre nous» du régime de Biya a consisté pendant 38 ans à répandre un message clair, selon lequel il y avait peu de place au Cameroun pour ceux qui s'opposent au régime, même légalement. Mais dans sa mise en pratique nous avons pu apprécier les limites de la citoyenneté camerounaise et l'illusion de l'immortalité obscène du régime de Biya.

C’est pourquoi au CL2P nous avons toujours refusé les politiques de désespoir, de désengagement et de résignation, mais sommes motivés par la reconnaissance que le non-respect de la constitution au Cameroun est d’abord une question de vie ou de mort.

En réalité le régime de Yaoundé est ouvertement frustré que le professeur Kamto et l'opposition légitime ne jouent pas ou plus le même vieux jeu politique rouillé et biaisé, consistant en la compromission en catimini puis un semblant de désaccord devant les caméras.

Parce qu’il a toujours plu au régime de Yaoundé d’établir absolument un contraste trompeur entre «le Nnom Ngui» qui serait le grand libérateur et Maurice Kamto «le chef du petit parti, pourtant l'avocat habile et incorruptible. Alors qu’en réalité la véritable distinction tient entre Kamto le sérieux et l’irresponsabilité chronique d'un régime illégitime. Aussi, alors que ce dernier est connu pour avoir emprisonné des personnes sur de fausses accusations, le professeur Kamto a toujours tenu lui à défendre les victimes et poursuivre les terroristes. Tandis que le régime a un passif indéniable et accablant en matière des violations répétées des droits, le professeur Kamto s'est en permanence battu pour la justice et la primauté du droit.

Dans le même esprit, le professeur Kamto souhaite restaurer le patriotisme dans le répertoire de valeurs que les Camerounais ordinaires peuvent confortablement revendiquer comme les leurs.

En effet, être patriote fait partie de ces qualités qui ne devraient plus être certifiées exclusivement par les ethnofascistes à la solde du régime. Au contraire, le Pr Kamto entend se montrer conscient des lacunes majeures du régime de Yaoundé et sait ô combien les exploiter.

Le moins qu’on puisse dire est que ça marche!

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

24sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo