Homicide de Kribi : Lydienne Taba sera inhumée le 29 août
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Homicide de Kribi : Lydienne Taba sera inhumée le 29 août :: CAMEROON

La jeune étudiante de 23 ans va rejoindre dans dix jours la terre de ses ancêtres à Lobethal-Mouanko, dans le département de la Sanga-Maritime.

Lydienne Solange Taba va rejoindre la terre de ses ancêtres samedi 29 août 2020. La jeune étudiante de 23 ans sera inhumée à Lobethal-Mouanko, un petit village situé dans le département de la Sanaga-Maritime. D’après le programme des obsèques établi par la famille, la levée de corps aura lieu vendredi 28 avril à la morgue de l’hôpital de district de Kribi. La dépouille sera ensuite conduite à Elogbatindi, localité située à près de 35 Km sur l’axe Kribi-Edéa.

Des hommages y sont prévus dans ce village où la famille maternelle est établie. Le corps quittera Elogbatindi autour de 15h vendredi à destination de Lobethal-Mouanko. Ici, le programme prévoit une veillée jusqu’à l’aube et l’inhumation samedi 29 août. Un premier programme des obsèques avait d’abord été établi pour les 14 et 15 août derniers. Mais le préfet du département de l’Océan avait indiqué à Patrice Mboma, le père de Lydienne, qu’il fallait attendre le rapport d’autopsie avant d’envisager les cérémonies funéraires.

Lydienne Solange Taba a perdu la vie après avoir reçu une balle en provenance de l’arme de Franck Derlin Eyono Ebanga, le nouveau sous-préfet de l’arrondissement de la Lokoundje. Les circonstances de cet homicide qui a eu lieu entre vendredi soir et samedi 25 juillet 2020 restent encore non élucidées. Une enquête a été ouverte à la gendarmerie au lendemain du décès de l’étudiante inscrite en 2ème année Gestion de Ressources Humaines (Grh) à l’Institut universitaire du Golfe de Guinée (Iug). Après une reconstitution des faits sous haute surveillance policière et à l’abri des caméras jeudi 30 juillet 2020, une équipe de spécialistes était attendue de Yaoundé pour une expertise balistique.

Début août, l’enquête a évolué avec l’autopsie sur la dépouille de Lydienne Solange Taba. Dans les colonnes du Jour lundi 17 août 2020, Patrice Mboma, le père de la victime, a indiqué qu’il n’était imprégné d’aucun élément du dossier pour le moment. Les conclusions de l’enquête restent donc attendues, le point de la procédure vis à vis du sous-préfet, notamment.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo